Un nouveau blogue pour la Capricieuse!

Bonjour!

Bonne nouvelle! Je suis ici pour vous présenter mon nouveau bébé: Le blogue Cap sur New York! Joignez-vous à moi pour tout savoir sur la vie dans la Grosse Pomme que vous planifiez un voyage, ou pas!

Même si je ratisserai plus large que juste la bouffe, je vous promets que celle-ci sera très présente. Comme on dit, on peut sortir la Capriceuse de Montréal… mais pas de son assiette!

À bientôt j’espère,
Annie

Blogue: Cap sur New York
Page Facebook: https://www.facebook.com/CapSurNewYork

Un samedi pour une éternité

Il y a près d’un an, je passais un samedi à Brooklyn.

Prolongement d’une semaine passée à travailler dans la Grosse Pomme je devais, ce weekend-là, décider si oui ou non j’avais envie d’y déposer mes bagages. Une grosse décision que je n’imaginais  jamais avoir à prendre dans ma vie.

Pour cela,  je n’ai pas hésité: Adieu Montréal, Hello New York!

J’ai donc fait la navette une dizaine de fois avant de jeter ancrage en pleine canicule de juillet, au 4e d’un bloc sans ascenseur, typiquement new-yorkais.

Depuis, il n’y a pas une semaine où je n’ai pas pensé aux 2Capricieux, et à vous. Chaque coin de rue est une découverte et autant d’aventures à raconter. Je recommence ma vie avec émerveillement et curiosité. Avec appétit!

J’ai jonglé durant des mois pour voir ce que je pourrais faire avec ce blogue, incapable de mettre la clé dans la porte. Puis il devenu évident que, bien que 2Capricieux ait le droit de voyager, son coeur est branché sur Montréal… à jamais.

Remplir ce carnet d’anecdotes new-yorkaises - aussi délicieuses soient-elles - n’est tout simplement pas approprié.

Tout au long de cette aventure, j’espère vous avoir transmis ma passion. Que celle-ci fût assez contagieuse pour vous encourager à découvrir de nouveaux restaurants, de nouvelles saveurs… et qui sait, peut-être même de partir votre propre blogue!

Merci du fond du coeur pour les belles années passées à dévorer la ville avec moi. Je n’oublierai jamais que je suis aujourd’hui à New York en grande partie grâce à mon blogue - petit projet personnel devenu grand - et grâce à vous.

Cultivez votre passion, dévorez-la!

Le temps est venu pour moi de quitter la table, non sans être repue par cette expérience enivrante, et à la poursuite de nouvelles aventures.

Merci encore, Annie xx

p.s. Si vous aimez New York, vous pouvez me rejoindre sur Tumblr où je partage des photos prises selon l’inspiration du moment avec pour seul thème: la ville!

Un samedi à Brooklyn

Il y a quelques semaines, j’ai passé une journée totalement improvisée à Brooklyn, le coin de pays de Chloé et Dennis du blogue Tag:Wine.

Nous avons d’abord commencé par faire le tour du quartier Williamsburg à la recherche d’un endroit pour bruncher. Notre idée de départ, le restaurant Eggs, était complet et l’attente nous semblait trop longue. Deuxième option: Blue Bottle! Mmm prendre un bon café au Blue Bottle! Charmant, oui, mais il semble que tout le monde y ait pensé, on poursuit donc notre route!


Photo prise sur le site du Café Colette

Nous avons finalement atterri sur la terrasse du Café Colette et notre brunch était ab-so-lu-ment délicieux, je n’aurais pu espérer mieux! Mon assiette était composée de deux oeufs pochés servis sur une feuille de kale frite et d’une purée de pois chiches à l’harissa, le tout monté sur un morceau de pain.

Très original et très simple à la fois, j’ai tellement aimé que depuis, je n’ai qu’une envie, y retourner! J’étais un peu gênée de prendre une photo alors je vous en ai trouvé une sur Foodspotting:


Photo par Nico Alary

Après le déjeuner, nous nous sommes promené dans les rues de ce quartier  polonais où on y retrouve un marché extérieur, une multitude de cafés et des jeunes plus cool les uns que les autres.

Greenpoint vu du toit de la Pencil Factory!

Pour profiter du soleil de printemps et pour admirer la vue de Manhattan qui se déploie devant nos yeux, nous sommes montés sur la terrasse de la Pencil Factory. Pour nous accompagner: deux bons cheddars et du cidre de pomme pris non loin de là chez Eastern District, une petite boutique de fromage sympathique où l’on trouve aussi un vaste choix de bières et de viandes froides.

Je ne me rappelle plus comment c’est venu sur le sujet, mais Dennis tenait mordicus à me faire essayer les ailes de poulet d’un bar du coin! (il n’a pas eu à me convaincre longtemps!) Une fois dans la rue, c’est là qu’il eu la brillante idée de transformer l’expédition en un beer crawl!

Pour ceux qui ne serait pas au courant du principe de crawling… sachez que c’est la plus belle invention du monde des foodies! En gros, cela consiste à se promener d’un endroit à l’autre pour manger les spécialités des restaurants avoisinants. Nous voilà donc partis tester quelques bières de Greenpoint!

Pss! Cliquez sur le nom des pubs pour visiter leurs sites!

1er arrêt: The Brouwerij Lane

À mi-chemin entre un dépanneur et un pub, la Brouwerij me plait immédiatement. Un gros frigo contenant des centaines de bières nous indique clairement que nous sommes avec des connaisseurs. Malheureusement, ce frigo ne contient pas de bières québécoises… pas encore du moins car le proprio avait sur son comptoir une bière du Trou du Diable et semblait être sur le point de les importer!

Ce que j’ai trouvé cool par dessus tout, c’est la bière on tap…. pour emporter!  Pour 5$ en consigne, on vous donne une bouteille vide à remplir de la bière de votre choix. Plusieurs bars du coin offrent le on tap alors ce n’est pas inusité de voir les gens retourner à la maison avec leur cruche brune bien remplie!

2e arrêt: Veronica people’s club 

Pub à la déco très épurée et sans prétention. Il y a une petite cour arrière pour les soirs d’été mais lors de notre visite, le temps était encore un peu frisquet pour en profiter! Il parait qu’on y sert aussi du bon café mais nous nous en sommes tenu au projet initial: La bière!

3e arrêt: The Pencil Factory Bar


Situé près de l’usine à crayons (d’où son nom), ce bar a une très longue histoire et servait autrefois de refuge aux employés de l’usine (et maintenant à ses résidents!) et aux marins qui travaillaient au port non loin de là.

Si vous avez la chance de vous arrêter pour une pinte, regardez bien le bar et les armoires d’époque! En plein après-midi, l’ambiance était décontractée et le service très friendly.

4e arrêt: Red Star Bar

Dernier arrêt de notre tournée et essentiellement le point culminant de tout notre beer crawl:  Les Red Star’s Famous Buffalo Wings! Bar sportif qui se respecte, ambiance complètement différente des trois autres arrêts, la bière en fût coule à flot et les ailes se mangent au son de la game!

Ce soir-là, en rentrant dans Queens chez une amie, je me suis perdue. L’histoire ne dira jamais si mon sens de l’orientation fut altéré par une (ou toutes!) ces pintes!

Bon en torieux!

La Cabane est de retour et c’est bon en torieux!

Hier soir, j’ai eu le plaisir de passer la soirée à La Cabane et comme j’y suis allée l’an passé, je savais un peu à quoi m’attendre. Le concept est simple: on ramène la cabane, en ville! Produits du terroir et classiques du temps des sucres subissent une petite cure urbaine, attendez-vous à être agréablement surpris!

Vous verrez que même les rigodons du violoneux sont actualisés!

=.
> hi there!


> Les chefs!

Si l’année dernière le chef de La Cabane était Dany St Pierre, cette année on au le droit aux 400 coups du duo Marc-André Jetté et Patrice Demers! Connaissant la chimie entre les deux comparses, on peut dire que nous étions très excités de passer à table!

=.

Voilà, c’est parti! On commence le repas avec une terrine de gibier et betterave marinée à l’érable, ainsi qu’une délicieuse mousse de foie de volaille et gelée d’érable (tellement délicieuse qu’on a demandé un deuxième service de crouton pour ne pas en perdre une miette!)

=.

Le second service est le potage, présenté sur la photo ci-bas. À première bouchée on peut être surpris du goût très fumé de la courge, mais on aime le côté réconfortant du plat! Ce n’est pas tout, au centre du potage se trouve un généreux morceau de saumon confit au gras de canard… que j’ai même goûté (oui oui! On se rappelle que je ne mange pas de poisson!)  et des oignons cipollini bien croquants.

=.

Le troisième service de la soirée, on se régale officiellement avec de la dinde à l’érable (qu’on aurait peut-être aimé un peu plus relevée?), d’un excellent ragoût de cuisse braisée, d’haricots coco et carottes (miam!) et des oreilles de crisse.

Mais là il faut que je vous avoue, moi les oreilles de crisse, j’aime moins ça! Je me dit qu’il doit vraiment y avoir un fan club caché de gens qui adorent ça car c’est le seul plat qui revient toujours tel quel dans toutes les cabanes! Objection!


> Hommage au Pot-de-crème au chocolat,  signature de Patrice Demers!

Cette fois-ci on le sert le fameux dessert avec une twist – très réussie – à érable et sel de Maldon. On SAIT qu’il doit être un peu tanné de le faire (il jure que non) mais on ne pourrait se passer de ce petit pot devenu un classique.

Finalement le repas se termine avec café, financiers et un dernier délice mortel: Les glaces à l’érable étagée (dans lesquelles se trouvent des bons gros morceaux de croquants à l’érable) et si on avait encore de la place après le repas principal, les desserts nous ont complètement achevés.

C’est donc l’estomac joyeusement plein que je suis retournée à la maison… en me demandant si on ne trouverait pas une occasion pour y retourner d’ici la fin mars!

P.s. Je dois avouer que j’ai quand même trouvé un petit trou pour tester la meringue à l’érable qu’on a figée dans l’azote liquide!

Gros bravo à toute l’équipe de La Cabane 2011 pour la qualité de la nourriture, l’accueil et le service encore une fois, impeccable!

Vous pouvez lire mon expérience à La Cabane 2010: ici!

—————————–
La Cabane
Du 10 mars au 15 avril 2011
Pavillon Jacques-Cartier
Vieux-Port de Montréal

514 444-4383

Lames d’exception

Bienvenue chez L’Émouleur, lame d’exception!

Vous aimez cuisiner mais êtes-vous bien équipés pour le faire? Vous devez savoir que les grands chefs prennent un soin jaloux de leurs couteaux et s’en remettent plus souvent qu’autrement, aux couteaux japonais.

Si vous êtes prêts à faire le saut vers un produit haut de gamme ou si vous voulez faire plaisir à votre cuistot personnel, alors entrez dans la petite boutique, nichée sur la rue Laurier Ouest, et découvrez avec bonheur les centaines de couteaux de cuisine japonais et les ma-gni-fi-ques accessoires!

Guillaume, notre Émouleur national, est un homme de passion et de coeur. Lorsqu’on lui fait une visite, on est certain d’obtenir un service plus que personnalisé et de qualité. Pour lui, les lames japonaises n’ont plus aucun secret.

À la première visite, vous serez sûrement déboussolés. (Mais comment choisir parmi tous ces couteaux?!) C’est là que l’aide de Guillaume est primordiale car il vous aidera à déterminer quel genre de couteau vous avez besoin: Cherchez-vous quelque chose pour la volaille, les légumes… pour faire un peu de tout?

Une fois que vous saurez vers où vous allez, c’est le temps de l’essayer! Les couteaux de L’Émouleur ne sont pas des couteaux qu’on prend à la légère, c’est donc pourquoi vous allez faire passer un road test aux couteaux qu’on vous proposera!

Portez attention au ballant, la forme du manche et son matériel (le type de bois), le poids et la longueur du couteau! Allez-y avec votre coup de coeur, après tout, vous garderez ce couteau pour la vie!


> Allo les beaux motifs!


> Voici les pierres d’affûtages!

Toutes les lames sont affûtées à la main par l’Émouleur, selon les techniques traditionnelles japonaises, tout un art! La première fois que j’ai utilisé mon couteau, j’ai été vraiment renversée, la coupe était si précise, si fine!

> J’ai craqué pour les planches à découper, un jour j’en aurai une!

Ce sont des planches québécoises fabriquées par un ébéniste issu d’une 6e génération de père en fils! Les planches sont faites de bois debout, i.e. les fibres sont à la verticale, donc plus doux pour le fil de la lame de votre couteau.

Après avoir fait l’expérience des couteaux japonais, impossible d’imaginer qu’on pourrait retourner en arrière. Oui ces petites merveilles sont un investissement, mais si vous les entretenez bien, vos couteaux seront vos fidèles compagnons pour toujours!

L’Émouleur lames d’exception
1081 Laurier Ouest
Montréal
H2V 2L2

514 813-3135

Cueillette hivernale

belle journée à la cidrerie Cryo, Mont St-Hilaire.

Cela faisait très longtemps que j’avais envie de me retrouver dans un verger entouré de pommiers regorgeant de fruits glacés recouverts de neige.  Lorsque la cidrerie Cryo a  lancé l’invitation pour sa récolte hivernale, c’est avec beaucoup d’excitation que nous sommes allés prêter main forte au Mont St-Hilaire.

Une fois sur place, bien sûr j’étais curieuse de connaître les dessous de la fabrication du cidre de glace, mais pour être vraiment franche, j’étais surtout fascinée par le contraste des couleurs et le superbe panorama qui s’offrait devant moi. Mais qu’est-ce que la nature peut être belle!

==

La cueillette hivernale s’est avérée être
une activité plein air familiale extraordinaire!

.
On secoue l'arbre!

> Alors que nous nous affairons à la cueillette des pommes à la main, des employés de la cidrerie grimpent dans les pommiers avoisinant et, avec deux-trois secousses, font tomber tous les fruits sur d’immenses bâches.

Quelle surprise, pour une néophyte comme moi, de découvrir que les pommes glacées (des Cortland, ce sont les seules qui restent dans l’arbre une fois le froid arrivé) deviennent d’un beau rouge tomates plus qu’un rouge pomme.

Le panorama du verger de la cidrerie Cryo est vraiment superbe!

À notre arrivée nous avons reçu un accueil chaleureux de la part des employés de la cidrerie. Merci d’avoir lancé cette invitation à tous, pour une activité plein air mémorable qui nous fait apprécier un peu plus, nos hivers québécois.

À la fin de cette journée nous sommes repartis avec le sourire aux lèvres et les joues rouges..pommes! Sans oublier, bien sur, notre bouteille de Cryo Prestige, le cidre produit avec les pommes cueillies à la main!

D’amour et d’eau chaude

Voici un thé que j’apprécie énormément: Le Earl Grey Impérial de Mariage Frères. Certains considèrent les thés de la maison française Mariages Frères comme parmi les meilleurs thés au monde… par conséquent son prix n’est pas donné mais la richesse des saveurs vaut définitivement ce petit luxe!

Les effluves qui s’y échappent, lorsque l’eau bien fumante rencontre les feuilles de thé noir au fond de votre tasse de porcelaine, sont de celles qui marqueront votre mémoire olfactive à tout jamais. Dans le cas du Earl Grey Impérial, dès l’instant où vous tiendrez la boîte entre vos mains, l’odeur orangée de la bergamote viendra vous envoûter. Vous serez agréablement surpris de son goût soutenu lors de la dégustation, on est loin du thé Lipton!

Réconfort assuré et instantané!

Malheureusement, je ne connais pas tous les endroits où vous pouvez vous procurer les thés Mariage Frères (autre que sur leur boutique en ligne) mais, je peux dire que j’ai acheté cette boîte au Café Holt [Renfrew] de Québec.

J’aimerais en profiter pour remercier chaleureusement Maison & Demeure et plus particulièrement, Marie-Eve Best, pour avoir inclus 2Capricieux parmi ses blogues bouffes préférés! (Cliquez ici pour voir ses autres blogues favoris.)

Et en terminant, après un an en nominations aux Canadian Weblog Awards, nous nous sommes mérité la 2e place dans la catégorie "French Language"! Félicitations aux Banlieusardises pour avoir remporté la première place!

————–
+ Si vous aimez le thé, vous aimerez peut-être mon article sur la boutique Kusmi
+ À voir ma collabo avec Maison & Demeure: Les objets préférés de ma cuisine