Archives de Tag: Montréal

Lames d’exception

Bienvenue chez L’Émouleur, lame d’exception!

Vous aimez cuisiner mais êtes-vous bien équipés pour le faire? Vous devez savoir que les grands chefs prennent un soin jaloux de leurs couteaux et s’en remettent plus souvent qu’autrement, aux couteaux japonais.

Si vous êtes prêts à faire le saut vers un produit haut de gamme ou si vous voulez faire plaisir à votre cuistot personnel, alors entrez dans la petite boutique, nichée sur la rue Laurier Ouest, et découvrez avec bonheur les centaines de couteaux de cuisine japonais et les ma-gni-fi-ques accessoires!

Guillaume, notre Émouleur national, est un homme de passion et de coeur. Lorsqu’on lui fait une visite, on est certain d’obtenir un service plus que personnalisé et de qualité. Pour lui, les lames japonaises n’ont plus aucun secret.

À la première visite, vous serez sûrement déboussolés. (Mais comment choisir parmi tous ces couteaux?!) C’est là que l’aide de Guillaume est primordiale car il vous aidera à déterminer quel genre de couteau vous avez besoin: Cherchez-vous quelque chose pour la volaille, les légumes… pour faire un peu de tout?

Une fois que vous saurez vers où vous allez, c’est le temps de l’essayer! Les couteaux de L’Émouleur ne sont pas des couteaux qu’on prend à la légère, c’est donc pourquoi vous allez faire passer un road test aux couteaux qu’on vous proposera!

Portez attention au ballant, la forme du manche et son matériel (le type de bois), le poids et la longueur du couteau! Allez-y avec votre coup de coeur, après tout, vous garderez ce couteau pour la vie!


> Allo les beaux motifs!


> Voici les pierres d’affûtages!

Toutes les lames sont affûtées à la main par l’Émouleur, selon les techniques traditionnelles japonaises, tout un art! La première fois que j’ai utilisé mon couteau, j’ai été vraiment renversée, la coupe était si précise, si fine!

> J’ai craqué pour les planches à découper, un jour j’en aurai une!

Ce sont des planches québécoises fabriquées par un ébéniste issu d’une 6e génération de père en fils! Les planches sont faites de bois debout, i.e. les fibres sont à la verticale, donc plus doux pour le fil de la lame de votre couteau.

Après avoir fait l’expérience des couteaux japonais, impossible d’imaginer qu’on pourrait retourner en arrière. Oui ces petites merveilles sont un investissement, mais si vous les entretenez bien, vos couteaux seront vos fidèles compagnons pour toujours!

L’Émouleur lames d’exception
1081 Laurier Ouest
Montréal
H2V 2L2

514 813-3135

À la soupe!

y a de ces endroits où l’on va une fois, six fois

… vingt fois même! De ces endroits dont on ne parlera jamais sur ce blogue. Du petit boui-boui que l’on juge trop « ordinaire » pour en faire un billet mais qui nous dépanne les soirs de semaines, au café que l’on adore et fréquente tous les jours mais qui finit toujours par tomber dans les limbes des billets non achevés.

Des endroits comme ça, j’en ai des tonnes!

.=

Pour moi Soupesoup, c’est un peu comme un repère où je peux me terrer un dimanche après-midi avec un bouquin, un petit combo et… la paix. Le genre d’endroit où je laisse mon blogue à la maison, et ça me plaît.

Avant, j’aimais m’installer à la succursale de St-Viateur, partager ma table avec des inconnus qui murmurent leurs histoires de la veille pendant que je respire un grand bol de solitude allégée.

.=

=.

Lorsque j’ai changé de quartier, une des premières choses que j’ai remarquées, est le SoupeSoup au coin de la rue. Ça m’a réconfortée. Beaucoup.

Depuis peu, Caroline Dumas, la charmante dame à qui l’on doit ces petits restos, nous permet de ramener une partie de ce réconfort à la maison. 65 soupes, 40 salades et 40 sandwichs… il  ne vous manquera que la table commune et les amoureux qui se dévorent des yeux!

Il existe plusieurs succursales pour déguster les bonnes soupes et sandwichs du SoupeSoup mais voici celle où les photos de ce billet ont été prises:

SoupeSoup
2800, rue Masson
Montréal  H1Y 1W7

514 315-5501

Big in Japan

Pour célébrer le retour du Japon de Valérie, le restaurant Big in Japan était approprié!

La brasserie -slash- restaurant -slash- izakaya japonaise située sur St-Laurent, m’intriguait depuis un petit bout de temps alors j’étais plus que contente d’aller y rejoindre les copines.

Le serveur nous explique le concept en comparant le menu à des tapas japonais. Il nous propose donc de commander plusieurs plats à partager… clairement, il ne savait pas qu’il faisait affaire avec des gourmandes!

Après lecture du menu, nous décidons de commander chacune 3 plats que nous avons l’intention de NE PAS partager :)

> À la manière des Izakaya, les bannières affichent le menu… pour ceux qui peuvent le décrypter!

Ici pas de sushis mais de la fritures, des brochettes, des sandwichs et du riz. On propose aussi une bière en fût maison et du sake.

Côté prix ça devient très intéressant, j’ai payé 20$ pour 2 plats et 2 bières!

=.=

> Christelle était flabbergastée par ses ailes de poulet!

=.=

> Charlotte de son côté a bien apprécié son plat de ribs servis avec un gros morceaux de choux (si je me rappelle bien)

> Sandwich au porc croustillant

Malgré toutes les assiettes disposées pêle-mêle sur la table, c’est définitivement le sandwich au porc croustillant qui a volé la vedette!

Il faut dire que Gabrielle et moi étions particulièrement convaincantes avec nos « wow! » « malade! » « trop bon! » Assez pour que Valérie décide d’y retourner juste pour y goûter! ;)

=.=

> Gyoza = toujours un classique!

5/5 personnes présentes lors de ce souper ont pris une assiette de gyoza! Même s’ils étaient bons, je trouve qu’il manquait un peu de sauce pour les tremper… je préfère de loin ceux du Capricieux!

Overall j’ai bien apprécié le restaurant Big in Japan. Bien qu’il ne deviendra pas un classique pour moi, j’y retournerai surement un beau jour.

Si vous sortez dans les bars au alentour il est une excellente alternative à la poutine de fin de soirée puisque le resto est ouvert jusqu’à 3h du matin!

p.s. bien que ce soit indiqué sur le menu, le fait qu’on fasse qu’une seule facture pour toute la table m’a un peu agacé.

—————-
Big in Japan
3723, boulevard Saint-Laurent
Montréal
H2X 2V8

514 847-2222

Café de course!

En entrant au Café Myriade, première impression: maudit que ça sent bon!

J’ai commencé à boire du café assez tard dans ma vie, j’avais 31 ans je pense. Mais j’ai toujours aimé l’odeur du café, surtout le matin, sauf que les cafés filtres avec full lait et sucre dedans ne m’ont jamais paru très appétissants. La Capricieuse, quand à elle, est une grande fan depuis déjà longtemps.

Ce n’est qu’il y a quelques années que je me suis intéressé au café, aux espresso plus précisément, sans sucre et sans lait, évidemment, fallait que je commence par la base! Après, j’ai « évolué » aux allongés et étant un amateur de chocolat chaud, aux cafés moka…hummmmm.

Même si j’ai parfois mal au coeur après un grandé non-fat moka avec whip cream (ok, un peu paradoxal), j’en reprend toujours.

=.=

Pourquoi je vous raconte mon histoire jusqu’au Moka?

Parce que c’est ce que j’ai pris au Café Myriade la première fois que j’y suis allé et qu’il était tout simplement divin. De la présentation (si vous buvez délicatement, le dessin fait avec le lait sur le dessus va demeuré jusqu’au fond de la tasse :D), en passant par la température parfaite du breuvage et pour finir par le goût exquis du café et du chocolat bien entendu!

Les dessins fait sur les cafés avec le lait chaud ont un terme plus technique, le Latte Art, on aime la petite touche personnalisée que ça ajoute à notre tasse.

=.=

Un des  propriétaires du café, le sympathique Anthony Benda, a d’ailleurs gagné plusieurs prix en tant que barista. Il a terminé dans les 3 meilleurs au Canada de 2007 à 2009!! On voit qu’il affiche fièrement, et avec raison, les récompenses reçues au cours des années.

En passant, le mot barista, pour ceux qui ne le savent pas est un mot dérivé de barman! Il désigne les gens qui prépare votre espresso… par contre cette appellation insinue aussi que vous posséder une grande connaissance de votre produit de A à Z, ce qui n’est pas toujours le cas dans les grandes chaînes de cafés…

=.=

Le café Myriade est situé sur la rue MacKay entre Ste-Catherine et de Maisonneuve, dans un petit local oui, mais très chaleureux. L’été une terrasse vient agrémenter le tout. Coté décor, simple mais aussi réconfortant qu’un café moka ;)

Bonne dégustation!

Café Myriade
1432 Rue Mackay
Montréal
H3G 2H7

(514) 939-1717

Mon thé, haut en couleur

Chère Kusmi,

Tu as finalement, depuis près d’un an, un espace à la hauteur de ta splendeur! Une belle et grande vitrine pour montrer à tous ces montréalais, ta beauté et tes saveurs. Une boutique qui leur permettra d’apprécier ta grande variété de thés.

Non mais attend un peu, tu sais que je t’apprécie non? Je te le dit peut-être pas assez mais ton petit mélange au chocolat et épices et Oh! Celui à la fleur de rose et ton thé vert à l’amande et…
….
Oui d’accord t’as compris, j’arrête. Mais c’est vrai Kusmi, je t’apprécie quoi, c’est bien de te le dire! Tu sais tes petites boîtes de métal qui conservent si bien tes feuilles de thé? Je craque, bien sur.

À l’image de ta gamme Detox, une petite visite en boutique fait du bien au moral et ce n’est pas pour rien qu’on y retourne faire le plein. Tu sais la dernière fois qu’on c’est vu? Et bien j’ai eu envie de croquer ton portrait, de capturer tes couleurs. Tu permets?

=.=

=.=

=.=

– Oh, Hi!

=.=

C’est vrai que tu es un peu cher, chère Kusmi, mais je te pardonne.
XX

——-
Kusmi Tea
3875, rue Saint-Denis

514 840-5445

Mission accomplie!

Le jury a délibéré et le verdict est rendu!

Les macarons du Point G n’ont pas résisté à la horde de gourmands qui a déferlé dans sa boutique jeudi dernier, le 1er avril. (On espérait qu’ils nous attendaient pas avec un poisson d’avril!)

En effet plusieurs membres très sérieux ET aux papilles plus développées que la moyenne ;) tels que Michelle Blanc, Marie-Julie Gagnon, Jonathan Garnier, dans le jury professionnels, ainsi que quelques autres blogeurs se sont réunis.

=.=

Armés de papier et crayons dans une main, d’un macaron dans l’autre (et d’une bouteille d’eau pas trop loin), nous avons jugé les nouvelles saveurs proposées par Thierry et Julien, charmants proprios et créateurs des macarons les plus appréciés en ville.

Voici la série de 8 macarons composée de nouvelles saveurs et de classiques (mis au ballottage par les clients), parmi lesquels nous devions faire le choix de 3.

– Fruit de la passion
– Café Expresso
– Fleur d’oranger
– Abricot / Thé noir
– Vinaigre balsamique
– Coquelicot / Framboise
– Menthe poivrée
– Lavande Bleuet

J’ai voté pour café expresso, abricot et thé noir ainsi que vinaigre balsamique. J’aurais voulu donner un point à fleur d’oranger mais cela mettais trop à risque la survie du vinaigre balsamique et je ne pouvais me résoudre à faire cela! (voyez le sérieux, quand même)

=.=

Il n’y a que menthe poivrée que je n’ai vraiment pas aimé, (peut-être avec une ganache au chocolat ou vice-versa?) les autres saveurs proposées étaient bonnes mais se démarquaient moins et comme fallait faire un choix…

=.=

> On nous a offert cette boîte, je m’étais bien promis de l’offrir au Capricieux! :/

Par la suite Olivier, celui qui est derrière les comptes facebook et twitter de la boutique, nous a fait goûter aux classiques-pas-en-danger (caramel et fleur de sel anyone?) en plus des nouvelles saveurs qui sont passées directement à GO, les valeurs sures de la collection printemps/été 2010 du Point G.

Coup de cœur pour le macaron citron vert et basilic!

> une des nouvelles saveurs: Sésame grillés!

J’ai adoré mon expérience, tant faire partie du jury qu’être en compagnie d’autres amateurs de macarons comme moi. De plus, encore une fois je peux affirmer à quel point les propriétaires, et leurs employés, sont des personnes aux grands cœurs, passionnées et à l’écoute de leur clientèle.

Les résultats suite à nos recommandations (et je cite):

Avec 11 voix, le macaron au café été le plus apprécié. Vient ensuite celui à l’abricot / thé noir (avec 8 voix) puis celui au coquelicot / framboise (7 voix).

Cependant, les résultats ont montré que le vinaigre balsamique et la fleur d’oranger avaient toute leur légitimité dans la vitrine… Il appartiendra donc à Julien et Thierry de décider d’un éventuel changement (parce que faire partir le balsamique, ça fait mal au coeur non ?)

Lorsque vous passerez au Point G, prenez le temps de jaser un peu avec eux et écoutez les vous raconter comment ils sont parvenus à créer chaque macarons… de vrais artistes!

p.s. Vraiment cool, c’est possible de se procurer un petit sac de coques de macarons pour 2$! Surveillez aussi les MINI MACARONS! :D

———————–
Le Point G
1266 rue Mont-Royal Est
Montréal
H2J1Y3
514 750-7515

Aloo!

Allo Aloo!

Rien de plus plaisant que de partager la bonne bouffe de chez Malhi, sans contredit le MEIIILLLEUR restaurant indien du monde et cela adonne bien, il est à deux coins de chez nous!

Je me permets de modifier et d’enrichir ce billet que nous avions écrit l’année dernière. À cette époque nous débutions notre blogue et nous n’avions qu’écrit deux lignes pour vous parler de cet établissement. C’est clairement pas assez!

Et puisque nous allons chez Malhi régulièrement (lire en moyenne une fois par semaine!) nous sommes bien placés pour en parler en long et en large.

Chez Malhi c’est non seulement bon, c’est aussi peu dispendieux et la formule est très conviviale, basée sur le partage des plats. Bien sur, nous sommes coupables de prendre le tout en take-out la plus part du temps. (on est vraiment des adeptes du take-out hahaha!)

On vous conseille nos plats préférés:

Aloo Tiki: Purée pommes de terre, oignons, corriande fraiche, servi avec une sauce a la menthe et yogourt. Un délice à ne pas manquer!

Aloo Gobi: Le plat préféré de la Capricieuse, des choux-fleurs avec pommes de terre, tomates fraîches,  gingembre, épices indiennes. Ce plat est peut-être plus épicé pour les non-initiés.

Poulet Tikka ou Tikka Masala: Le poulet Tikka c’est en fait du poulet tandoori désossés, il est servi comme une brochette grillée. Le tikka masala c’est le même poulet mais servi dans un curry très goûteux avec des oignons, du piments de la crème 35% et des épices indiennes. Excellent!

Poulet Au Beurre: Le nom le dit: Poulet et beurre, m’enfin pas vraiment, c’est plus de la crème et de la tomate avec des feuilles de methi.. et c’est bon!

On aime aussi les curry au boeuf ou à l’agneau et le saag paneer.

Il vous faut penser aussi à intégrer du riz (biryani végé=yum!), et les classiques: samosas aux légumes et, bien sur, le pain naan! Un petit à côté sympa: Les pakoras aux légumes, de petites boules de légumes frits vraiment délicieuses.

Il va bien sur en rester, surtout si vous êtes juste deux, mais ça fait des lunchs à rendre jaloux tous vos collègues de travail le lendemain. Si vous mangez sur place, demander un doggy bag, ils se feront un plaisir de vous remettre des contenants pour emporter.

Ah oui! Si comme nous, vous décidez de prendre pour emporter, surveillez bien votre commande car ils se trompent souvent!

————————
Malhi Sweets
880, Jarry West
Montréal
H3N 1G9
514 273-0407

I heart U, Névé

Ce weekend nous avons eu de vraies journées de printemps! Enfin!

Comme mon Capricieux était mal en point, j’ai décidé d’aller arpenter les rues avec ma caméra et ainsi profiter des beaux rayons de soleil et du ciel bleu. Dans ces temps-là j’aime bien m’accompagner d’un bon et gros latte.

Dans ces temps-là je passe au café Névé!

Névé est situé dans le quartier portugais, sur Rachel. C’est vraiment un endroit génial pour y passer ses journées, en tout cas si j’étais pigiste, j’en ferais certainement mon QG armée de mon laptop! Si vous êtes amateurs de vrais bons cafés, (parce que sérieusement leur latte est dangereusement bon), il vous faut absolument adopter l’endroit à votre tour.

Et puis on est tellement tanné des chaînes à-la-Starbuck! De un, on veut encourager les petits entrepreneurs montréalais et de deux, on veut être servi par des connaisseurs qui prennent leur produit au sérieux et avec amour!

Third Wave Coffee ça vous dit quelque chose?

The first wave of American coffee culture was probably the 19th-century surge that put Folgers on every table, and the second was the proliferation, starting in the 1960s at Peet’s and moving smartly through the Starbucks grande decaf latte, of espresso drinks and regionally labeled coffee.

We are now in the third wave of coffee connoisseurship, where beans are sourced from farms instead of countries, roasting is about bringing out rather than incinerating the unique characteristics of each bean, and the flavor is clean and hard and pure.

Jonathan Gold, LA weekly

=.=

=.=

Le café Névé ouvre ses portes à 8h le matin (sauf le dimanche) et on peut y trouver des p’tits déj oeufs-bacon, gaufres, bagel au saumon fumé et fromage à la crème. Pour les dîners c’est sandwich, wraps et salades et…soupe à l’oignon pour vraiment pas cher et super bon! Vous trouverez aussi des muffins, biscuits et gâteaux tout au long de la journée.

Je trouve que ça serait top s’ils pouvaient ajouter une petite terrasse!

=.=

Je vous conseil vraiment de passer au Café Névé si vous appréciez les bons espressos, ou cafés filtres, servis par des baristi qui méritent vraiment leur titre (le propriétaire, Luke Spicer, c’est classé 6e au dernier Eastern Regional Barista Championship!) et en prime un cool latte art pour vous faire sourire. Si comme moi vous tombez en amour avec la place, vous pourrez acheter leur café pour en faire à la maison!

… j’avoue que je préfère grandement me rendre sur place et leur laisser faire le boulot :D

—————
Café Névé
151 Rachel E.
Montréal
H2W 1E1

514 903-9294

Lumières et porto

La 11e édition du Festival Montréal en lumière est officiellement commencée!

Saviez-vous que le Festival Montréal en lumière est l’un des plus grands festival d’hiver au monde? Ce grand happening festif nous permet de prendre possession de la ville et de clamer haut et fort notre appartenance… et le froid ne nous arrêtera certainement pas! Notre hiver nous définit, il ne doit pas nous condamner!

Un zoo la nuit…

La programmation de Montréal en lumière, du 18 au 28 février 2010, allie arts de la scène, gastronomie et une tonne d’activités extérieures gratuites. C’est aussi lors de ce grand festival qu’a lieu un événement que j’adore plus que tout: la Nuit Blanche! Cette année, la Nuit Blanche sera le samedi 27 février. (Avouez que vous vous attendiez à ce que je parle de bouffe, hein? Gotcha!)

Les années dernières, travaillant dans une galerie, la Nuit Blanche je la passais à travailler. Étant oiseau de nuit, j’adorais recevoir les visiteurs aux petites heures du matin dans une ambiance festive et survoltée… mais je les enviais un peu de pouvoir vivre des moments aussi intenses. C’est pourquoi cette année, c’est vraiment avec bonheur que je parcourrai la ville jusqu’au levé du soleil! La liste des activités me laisse croire que mon choix ne sera pas facile!

Comme je le mentionnais plus haut, le Festival Montréal en lumière comporte un grand volet gastronomie (aaah la voilà, la bouffe!) Cette année c’est le Portugal qui est mis à l’honneur! 21 chefs et 18 vignerons portugais ont été jumelés à nos chefs d’ici et viendront passer 2 semaines à cuisiner pour vous, dans différents restaurants de la ville. Les billets, qui sont en ventes depuis quelques semaines, s’envolent comme de petits pains chauds!

Mais que sais-je de la gastronomie portugaise?

Vite comme ça je nommerais les fruits de mers, les sardines (brr!), les pastéis de nata (pâtisseries), le porto (je peux mettre ça dans gastronomie?) et, of course, l’incroyable poulet grillé piri piri, miam!

Finalement, pas grand chose! J’ai donc tout un pays à découvrir!

La journaliste de la Presse, Marie-Claude Lortie, qui arrive justement du Portugal, nous raconte qu’elle y a trouvé toute une culture à goûter.

Pour savoir l’horaire des événements du volet bouffe, je vous suggère de vous rendre sur le site du Festival, où vous trouverez toute l’information nécessaire tel que la description des chefs et à quels restaurants ils sont jumelés.

> Fausto Airoldi, président d’honneur, maître de la cuisine portugaise contemporaine, au restaurant Spot São Luiz, Lisbonne.

Comment faire son choix?

Pas facile comme réponse c’est pourquoi je fais confiance aux experts:

Texte de Robert Beauchemin Montréal en lumière: des événements à ne pas rater

Quelques textes et recettes sur cyberpresse, s’enrichissiera certainement dans les prochains jours: Montréal en lumière 2010/ volet-gastronomique

En anglais, voir les textes de Lesley Chesterman: Welcome, Portugal! et More culinary High Lights highlights

Comme beaucoup des restaurants sont déjà pleins, voici des suggestions de Julian Armstrong, aussi de la Gazette: Plenty of bargains left for lunches and 5-to-7s

Dans le texte d’Armstrong, on y apprend, entre autre, qu’il y aura des dégustations gratuites ce weekend au Marché Jean-Talon! Si vous aimez le gratis ;), observez bien la liste des événements car il y en a plusieurs autres.

Accessible la gastronomie?

La popularité du volet gastronomique est incontestable, les tables sont bookées à la vitesse de l’éclaire et plusieurs événements sont déjà complets. Par contre, je trouve dommage que le prix, parfois exorbitant, des billets (allant jusqu’à 500$ pour le repas « Grand menu, grands crus! » du Decca77) ne soient pas accessibles à toutes les bourses. Est-ce que ça ne va pas à l’encontre des autres volets plus populaires et familiaux du Festival?

Je vous laisse sur une idée originales de Mme Lortie, parue l’année dernière dans le cadre de la 10e édition.

Bon festival!
_________________

>

Étant donné qu’on est dans le vif du sujet, j’ai envie d’y aller avec une suggestion hors du circuit de Montréal en lumière (ou hors du circuit tout court!) Il y a quelques temps ma belle-famille (allo Julie, Stéphan, Françine et Yvon!) nous a fait découvrir un tout petit resto portugais… à Laval! Ça vaut la peine de le dire puisque ce n’est pas tous les jours qu’on s’y rend ;)

La bouffe est vraiment bonne, les assiettes méga remplies et le service est impeccable. Les proprios, hyper sympathiques, sont portugais.

A Beira Mar
4355, boul. St-Martin O (coin Francoeur)
H7T 1C5
Laval

450 973-1990

Rôles inversés!

Une belle surprise dans notre boîte à lettre cette semaine!

Alors que nous étions en pleins préparatifs pour nos soirées 2Capricieux, voilà que le dernier numéro de la revue Montréal Centre-Ville fait sa sortie printanière!

Wouhou! Notre première entrevue! :D

Le thème de ce dernier numéro est définitivement gourmand! Vous trouverez à l’intérieur du magazine des tonnes suggestions restos situés au Centre-Ville, dont plusieurs que nous n’avons pas eu l’occasion d’essayer encore!

Procurez-vous le magazine pour voir lesquelles de nos suggestions ont été retenues en plus de celles de d’autres bloggeurs Montréalais bien établis.

Dans un même ordre d’idée…

Nous avions envie de partager avec vous quatre textes qui ont été écrits suite à nos récentes soirées aux allures clandestines.

Les soirées 2Capricieux (un moment donné va falloir leur trouver un nom + intéressant que ça!), c’est un peu une manière pour nous de renverser les rôles, de jouer au restaurateur une fois (deux fois, trois fois) dans l’année. De cette façon nous ne faisons pas que critiquer les restos, nous nous exposons nous aussi, à la critique. Et vous savez quoi? Non seulement ça nous permet de transmettre la passion que nous avons pour la bouffe, de créer des rencontres fortuites plus qu’intéressantes, mais cela nous permet de comprendre encore mieux les restaurants que nous visitons et de les apprécier (ou pas! *tousse*)

Nos événements font beaucoup jaser, il faut l’avouer, à cause de leur caractère mystérieux. Nous recevons à chaque fois des tonnes de questions! Nous tentons toujours de répondre le plus possible à toutes les interrogations, de rassurer les gens, sans pour autant tout dévoiler.

Il faut vivre l’expérience pour vraiment comprendre!

Évidement nous comprenons le besoin d’être rassuré! Je crois que les textes suivants vous feront comprendre un peu ce que les gens ont vécu lors de notre soirée où la bouffe était déclinée sous le thème du Japon!

Texte de Josianne Massé, Blogosphère.branchez-vous.com:
Une soirée avec les 2Capricieux

Texte de Véronique Gingras, les Zurbaines:
Soirée 2Capricieux

Texte d’Alex Lauzon, Je suis Alex Lauzon:
Blind date avec les 2Capricieux

Texte de la flamboyante Christelle, Christelle is flabbergasting
Une soirée chez les 2Capricieux

Impossible pour nous de vous dire à quand la prochaine car nous aimons la spontanéité de la chose… mais une chose est sur, nous avons définitivement l’intention de revivre l’expérience!

Merci, merci et merci aux quatre auteurs qui ont pris un moment pour exprimer leur perception de l’expérience. En plus de nous faire vivre la soirée sous un regard neuf, ce feedback sera très important pour nous permettre de nous améliorer.