Archives de Tag: Québec

Le bonheur est dans ma tasse et ça goûte le paradis

Voici notre dernier(?) article, écrit par Christian et Louise, dans le cadre de la série « En direct de: Québec ». Photos: Françis Fontaine!

Il y a des endroits où l’on se sent vraiment comme à la maison. Des lieux uniques que l’on découvre par hasard.

C’est ce que l’on pourrait appeler la destinée. Mais franchement, parfois ça prend des drôles de tournures.

Il y a des surprises vraiment agréables et des découvertes inoubliables. Dans un monde où tout va trop vite, le plaisir tient des bons moments passés entre amis, des bonnes bouffes et des découvertes de toutes sortes. Entre autres, des découvertes gustatives et de toutes les belles surprises que nous réserve le monde culinaire.

Fermez les yeux un instant et imaginez-vous devant un plat des plus exquis servi avec un vin qui l’est tout autant. Vous aimez tous ces arômes et toutes ces saveurs rocambolesques qui se fondent en un ballet nuptial dans votre bouche. Mais tout à coup, vous arrivez à isoler ce petit je ne sais quoi qui goûte si bon et qui vous rend tellement heureux. Le fameux petit moment de bonheur intensif que l’on voudrait éternel.

Et si vous pouviez retrouver ce bonheur dans votre tasse de café?

Oui, oui! Dans ce liquide caféiné que vous buvez tous les jours. Et si l’on vous projetait à des années lumières de votre dernier Starbuck, Vanhoutte et j’en passe? Oui? Ok, direction Le Nektar.

Vous arrive-t-il de sentir que l’on vous regarde d’une drôle de manière parce que vous posez beaucoup de questions sur le café que l’on vient de vous servir? De prendre les gens au dépourvu? De penser qu’ils vous trouvent étrange, ou trop curieux? Êtes-vous un passionné de café qui adore faire de nouvelles découvertes et en apprendre toujours plus?

Avertissement! Le prochain pas pourrait vous être fatal! L’addiction est irrévocable, mais cela risque fort de vous plaire.


Une fois la porte du Café Le Nektar franchie, tous les cafés que vous avez bus jusqu’ici, pour leurs divers effets vivifiants, n’auront plus de sens pour vos papilles gustatives. Elles seront sublimées par le doux et délicieux nectar des dieux qui vous sera servi. Plaisirs et découvertes seront au rendez-vous et vous aurez l’impression d’être aux portes du paradis. Le café de prédilection au Nektar c’est le filtre. Mais pas le filtre comme vous le connaissez.

==

« Ohhh, est-ce une odeur de cassis ? »

Nous sommes deux épicuriens. Nos petits bonheurs au quotidien sont simples, mais savoureux. Régulièrement, voire même quasi religieusement, nous nous rendons au café Le Nektar, 235 St-Joseph Est, dans la basse-ville de Québec. Certains disent, à la blague, que nous y avons élu notre deuxième domicile. Ce qui n’est pas tout à fait faux.

Ne vous en faites pas, c’est bel et bien du café que l’on vous servira dans votre tasse. La différence avec d’autres cafés, c’est la grande qualité des produits qui vous seront servis. Des cafés provenant de très petits lots, sélectionnés avec soin et traités aux petits soins.

Et puisque le Nektar ne lésine pas sur la très grande qualité de ses produits, vous aurez l’honneur de déguster votre breuvage dans la Ferrari des tasses espresso. Les tasses ACF, importées par Be Coffee directement d’Italie. Elles sont fabriquées à la main dans le nord du pays et sont réputées internationalement pour leur qualité inégalée.

« Hmmm, ça sent un peu le caramel »

Bien que ce petit café branché soit situé au centre-ville non loin de notre appartement, c’est tout à fait par hasard et par curiosité que Christian a découvert l’endroit en février 2009. En fait, le Nektar venait à peine d’ouvrir ses portes. Nous commencions tout juste à nous plonger dans l’univers du café. Depuis, nous sommes devenus de véritables accros.

Le Nektar est un café où vous devez absolument vous arrêter quelques instants pour en savourer toutes les subtilités. L’atmosphère y est urbaine et la musique qu’on y joue accompagne très bien l’ambiance culturelle et festive de ce petit bout de la rue St-Joseph. En face du bar le Cercle et de la salle de spectacle de l’Impérial de Québec, le Nektar est une perle rare, qui pour le moment n’est pas surpeuplé. On peut prendre une table en bonne compagnie ou être seul avec son ordinateur portable. Peu importe, l’on y passe un moment agréable.

On vous parle de saveurs et d’ambiance depuis trop longtemps et là on sent bien que vous ne tenez plus en place. Vous êtes prêt à faire le saut?

Le Nektar à été fondé par 3 gars, amis d’enfance et complétement passionnés par les plaisirs de la vie: la bonne bouffe, les breuvages, mais surtout et par-dessus tout, le café. Vous avez envie de vous faire parler de café comme on parle d’amour? C’est l’endroit par excellence!


Il y a d’abord Vincent, le maître barista et le grand dégustateur de l’endroit. Vous aurez tout intérêt à le croiser pour discuter de saveurs, d’arômes, d’acidité, de corps et de finale. C’est d’ailleurs sur lui que vous risquez de tomber le plus souvent les jours de semaine.

Ensuite, il y a Constantin. C’est l’esprit littéraire et scientifique qui s’intéresse aux origines et aux particularités de tous les cafés. On le croise moins souvent, mais si vous avez la chance de lui parler, c’est aussi un fin connaisseur et il a de très bons conseils.

Finalement, si vous avez la chance d’observer un boute-en-train à la camaraderie contagieuse, il s’agit très probablement de Guillaume, l’âme entrepreneuriale du café. Et on est d’accord avec lui, quand «c’est bon dans bouche», c’est le bonheur total!

DES CAFÉS DE GRANDS CRUS

Le Nektar est le premier café à Québec qui propose une approche qui valorise la richesse et la diversité du café, similaire à celle développée en Europe pour les différents terroirs des grands crus vinicoles. Cette approche se base sur des méthodes de récolte, de transport, d’entreposage et de torréfaction complétement révolutionnaires par comparaison avec le processus actuel, vieux de plus de cent ans.

« Ohhh, celui-là est parfumé comme si j’humais les vapeurs d’un brownie tout chaud »

Le mur de café regorge de variétés de cafés de très grande qualité dont certaines sont exclusives au Canada. Vous y retrouverez entre autres les cafés de PT’s Coffee, les «Terroir» de Georges Howell Coffee Company et le café de 49th parallel torréfié à Vancouver.

Essayer les cafés grands crus du Nektar, c’est à vos risques et plaisirs!

——————
Café Le Nektar

235 rue Saint-Joseph Est
Québec
G1K 2B1

418 977-9236

Le Nektar sur Twitter
Le Nektar sur Facebook

_______________________________________________________

Christian Bond est chef des produits chez NOFOLO. Il a aussi fondé Be Coffee, où il importe les superbes tasses à café espresso italiennes ACF pour le marché canadien.  Il vous faut absolument vous les procurer! Vous pouvez aussi le retrouver sur Twitter et sur Facebook.

Louise Bluteau est étudiante au baccalauréat en design graphique et candidate à la Maîtrise en design et multimédia à l’École des Arts visuels de l’Université Laval. Elle s’intéresse particulièrement au accord mets et café. Les cafés filtres grands crus rythme ses journées.

Merci à Françis Fontaine, qu’on retrouve aussi sur twitter, pour les superbes photos!

Merci Louise et Christian d’avoir pris le temps de nous présenter le Nektar. Depuis le temps qu’on veut en parler… vous étiez, pour nous, les seules personnes qui pouvait le faire à notre place! Le Nektar est très chanceux d’avoir trouvé en vous des clients aussi fidèles, enthousiastes et qui apprécient leurs produits à leur juste valeur. En espérant pouvoir partager une tasse avec vous bientôt!

À l’aventure dans la forêt de Sherwood!

Voici une troisième suggestion de resto de la ville de Québec, dans le cadre de la série « En direct de: Québec ». Cet article est de Jason Sweeney et les photos de François-Pierre Bouchard!

Pour notre première sortie de sous-capricieux – un souper aux Frères TOC!

C’est avec plaisir que nous avons accepté la chance de faire partie du bataillon Ville de Québec de l’armée toujours grandissante des 2 Capricieux.  Nous avons invité des amis et opté pour une soirée découverte au restaurant Les Frères TOC du Lac Beauport.

Nous y étions déjà allés quelques fois pour le lunch mais cette fois nous avons attaqué le samedi soir.  À l’arrivée au resto, il ne reste guère plus que notre table – idéalement placée au centre de la place, sur le bord même des chefs-sushi.

Les filles se sont laissées tenter par 12 morceaux au choix du chef

Le restaurant est donc bondé lorsque l’on débute avec des cocktails pour les dames et un excellent Sauvignon Blanc Monkey Bay pour les messieurs.

..

À l’attaque du menu!
Saumon fumé, escargots et bruschettas en entrée.

Le service est rapide et sympathique et l’ambiance à la fête.  On devine plusieurs convives venant faire leur souper d’après-ski, le Relais et Stoneham sont à quelques minutes seulement…

Pour les plats de résistance, une bavette de boeuf cajun (très bonne pièce de viande, mais on cherche encore le cajun :-o) et un excellent steak de thon. Nos douces moitiés ont choisi les sushis: très savoureux, bien présentés, mais une sélection un peu convenue.

Cette très agréable soirée s’est terminée avec un chansonnier sur place et même une apparition en chair et en os de Jonathan Roy!

On recommande donc Les Frères TOC comme endroit plaisant pour un souper décontracté entre amis, en particulier après une journée sur les pentes à Québec!

————————–

Les Frères TOC
20815, Henri-Bourassa
Québec
G2N 1P6

418 849.6211

_______________________________________________________

Merci à Jason Sweeney ainsi qu’à sa femme Isabelle et leurs amis de s’être mis dans la peau des 2Capricieux pour une soirée. En plus d’être le meilleur ami du Capricieux DEPUIS LA MATERNELLE (ils aiment le spécifier), Jason fût le premier cobaye des essaies culinaires du Capricieux. On dit qu’il est lui-même un cook rigoureux qui suit les indications à la lettre (des sidekick c’est 8 min sur le feu.. prêt pas prêt c’est 8 min, c’est écrit sur la boîte.)

Monsieur Sweeney est amateur de football passionné, rock banneur déchaîné et professionnellement on le retrouve chez  PetalMD où il est Director of software development. Oui, Jason est tout cela mais est aussi (et surtout) un père extraordinaire de deux superbes petites filles.

Merci encore d’avoir accepté notre invitation!

Disciples d’Épicure, bienvenue à La Scala

Nous sommes heureux de vous présenter, enfin, le deuxième billet de la série « En direct de: Québec ». Cet article et les photos qu’il contient sont de Sabrina Ferland!

Le parfait équilibre entre chaleur et saveur!

Pas nécessaire d’y laisser sa chemise!

Souvent on dit des très bonnes tables que l’ambiance est un peu froide ou trop protocolaire.  Le restaurant La Scala est l’exception qui  confirme la règle; il pourrait se venter d’avoir le beurre et l’argent du beurre car le petit resto italien est aussi chaleureux que sa nourriture est excellente!

Tout d’abord, l’accueil est vraiment exceptionnel.  On se sent privilégié et bienvenu à chaque visite.  Le propriétaire Marc Antoine Munoz a le sens de recevoir et il le fait avec passion et originalité, en ajoutant toujours une touche d’humour à son approche;

avec amour pour les dames et avec amitié et respect pour les messieurs!

…On se sent tout de suite charmé!

Viens le moment où l’on passe à table.  Le menu italien nous offre un choix élaboré qui s’étend de la pâte toute simple au Wellington d’agneau, en passant par la poêlée de ris de veau au caramel d’épices, sans oublier les gnocchis maisons au fromage bleu… un vrai délice.   Aussi, on ne peut rester indifférent à l’odeur de la pizza au four à bois qui cuit dans le centre du restaurant.  La croûte mince garnie d’ingrédients frais de toutes sortes selon l’humeur et les goûts de chacun fait de cet amalgame de particularités, la meilleure pizza du genre dans la ville de Québec!

L’ambiance qui se marie au plaisir gustatif crée des moments d’intimité et favorise les rapprochements.  Le pianiste qui joue des airs italiens pour enrober l’atmosphère vient mettre une cerise sur l’extase du moment présent que l’on savoure sans gêne avec impétuosité.

Une fois le plat de résistance achevé,  pourquoi ne pas en profiter pour s’offrir un flambé, particulièrement parce qu’il est plutôt rare que l’on peu s’offrir ce genre de dessert qui est populaire surtout dans les grands hôtels style Château Frontenac.  Marc Antoine Munoz a rendu cette cérémonie sucrée accessible aux communs des mortels. Pas nécessaire d’y laisser sa chemise!  Un choix affriandant nous est offert… poires au Pernod, crêpes Suzette, sabayon ou encore le célèbre volcan au rhum de Mario Massussi (serveur italien de grande expérience et bien reconnu dans la ville de Québec.)

Après le souper, si vous voulez poursuivre votre soirée en beauté, il est possible d’évoluer vers l’étage supérieur, La piccola, pour une ambiance jazzée et décontracte. Vous pourrez déguster un bon digestif au son d’une musique cool et relaxante.

Alors en résumé, disciples d’Épicure, bienvenue à La Scala!!!

————————–

La Scala
31, Boul. René Levesque Ouest
Québec
G1R 2X3

418 529-8457
_______________________________________________________

Sabrina Ferland est la directrice artistique derrière bellita.ca, designer de spectacle! Chanteuse extraordinaire à la voix envoûtante, productrice de spectacle très en demande, Sabrina est une fille passionnée qui aime profiter de la vie. Avec son amoureux, ils s’amusent à découvrir les meilleures tables de la ville de Québec.

Merci à Sabrina et son amoureux, d’avoir accepté notre invitation!

Mystère + Intrigue à Québec!

Nous sommes heureux de vous présenter le premier billet de la série « En direct de: Québec ». Cet article et les photos qu’il contient sont de Marie-Serge Blais!

Un mystère + une intrigue = raison suffisante pour me faire réserver dans un endroit inconnu, avec un hôte inconnu…

…mais heureusement, un menu hautement intéressant.

Cependant, attention! N’y est pas invité qui veut. Il faut tout d’abord se rendre sur le site de Tastevino afin de prendre connaissance des soupers à venir puis remplir le questionnaire, l’envoyer, être sélectionné et finalement avoir accès à l’heure et à l’adresse de votre repas.

Non pas que notre hôte soit difficile, mais à la question « quel serait ton dernier repas? », si votre réponse est une poutine avec une rootbeer, peut-être que cette expérience n’est pas pour vous.

Sous des allures de maison close (à cause du mystère anonyme), cette impression s’estompe vite quand notre hôte nous ouvre chaleureusement la porte et que déjà des effluves agréables nous montent au nez. L’homme nous accueille avec un Parés Baltà Brut Selectio Cava mousseux qui accompagne des bouchées de poutine inversée ainsi que des croustillants de poulet à l’orange sur brochette.

Au total, nous sommes quatre. Nous étions deux et les deux autres convives ne se connaissaient pas. Étrange intimité… Toutefois l’amour de la nourriture nous a réunis et en peu de temps les langues (peut-être est-ce grâce aux bulles?) se délient.

Notre hôte nous invite à nous attabler pour vivre une expérience d’épices/vin unique. Il nous est alors suggéré de goûter à un mélange d’épices avec le vin blanc avant d’attaquer le délicieux crabe cake et sa mayo sriracha. Intéressant de faire ressortir les notes de muscade du vin à l’aide des épices. D’ailleurs le vin blanc présenté est un de mes coup de coeur de l’automne (Vinho regional Terras do Sado Adega de Pegoes 2008).

À ce stade, je réalise à quel point notre hôte est un « trippeux »

À chaque service il nous fait part de ses recherches, ses essaies, sa démarche, ce que j’apprécie particulièrement. Il est un sommelier de formation et a fait plusieurs séminaires de gastronomie moléculaire. Ce qu’il nous présente est le fruit de plusieurs années de recherche et d’expérimentations, confirmé par le potage de courge butternut et son effiloché de canard confit. La présentation est soignée et le goût délicat et suave.

Le plat de résistance, à ma grande joie, est constitué d’un jarret d’agneau braisé glacé au Vincotto, accompagné d’un risotto d’orge et sa courge poivrée, caramel de tomates aux épices. La pièce est centrée, l’accent est sur l’agneau… il ne nous reste plus qu’à planter notre fourchette pour réaliser à quel point la cuisson fut longue, longue, longue… De fait, le jarret se défait à la fourchette et la viande fond dans la bouche. Un pur délice…  Le tout accompagné d’un pinot noir du nouveau monde, parfait accord qui fait ressortir le caramel de tomate aux épices.

Le dessert (je dois réellement trouver un trou),

cette crème brûlée au piment chipotle grillée à la torche devant nous, est crémeuse à souhait. Je suis ronde comme un boudin…

Et c’est alors que notre hôte nous emporte des caramels à la fleur de sel au chocolat, accompagné de Yalumba Museum Muscat South Eastern Australie.

J’ai quitté la banlieue en roulant, littéralement…

Malgré le côté très « intime » de la chose, une fois la gêne et le mystère passés, on y vit réellement un bon moment dans une ambiance très lounge et feutrée.

Le prix est tout à fait honnête :
65$ (pourboire à votre discrétion), vins inclus (et il y en a!)

_____________________________________________________________

Marie-Serge Blais est chef enseignante au CSAT Fierbourg, en plus de tenir la chronique « gastronomie» CKRL 89,1 à l’émission Avant 9h, Tout est possible. Vraie épicurienne, c’est une passionnée amoureuse de la bouffe [et de la vie!] qui est une vraie source d’inspiration. Chanceux sont ceux qui la côtoient tous les jours!

Merci Marie d’avoir accepté notre invitation!

En direct de: Québec !

La ville du maire Labeaume, reine de la poutine Ashton, où s’érige le château de Bonhomme et sa troupe: C’est Québec.

Heureusement, Québec, c’est bien plus que ça!

C’est aussi une ville en ébullition, la ville natale de la Capricieuse, où il se trouve des endroits superbes que nous affectionnons. Vous êtes-vous baladé sur la MAGNIFIQUE promenade Samuel-De Champlain? C’est extraordinaire, à voir absolument.

Côté restos c’est possible de bien manger, oui! il s’y trouve bien quelques restaurants intéressants! (désolée pour le « quelques » ;)) Pour être honnête avec vous,  une chose que l’on déplore à ces restos, tant qu’à être dans le vif du sujet, c’est que vers 11h-minuit tout est fermé! Coït interrompu.

Lorsqu’on réfléchi aux sujets dont on aimerait parler sur ce blogue, on a plus d’endroits que de temps pour tout faire! Par conséquent, nous avons éliminé toutes les expériences gastronomiques vécues pré-2Capricieux et nous nous sommes promis d’y retourner un jour armé de notre caméra.

Ce qui veut aussi dire que Québec a été un peu exclu de nos pages.

Parce que lorsqu’on va à Québec, on fini par passer plus de temps en famille et avec des amis, que dans les restos… parce que le temps nous manque pour tout couvrir et rapporter, parce qu’on avait envie de s’amuser un peu…

Nous avons demandé à des amis de se prêter au jeu des 2Capricieux!

That’s right! Au cours des mois de février-mars, vous aller découvrir 4 lieux de la capitale, choisi par nos charmants collaborateurs! Y en aura-t-il plus un jour? On verra!

Tout ce que nous leur avons demandé c’est de choisir l’endroit de leur choix, d’aller y manger et de nous faire parvenir leur opinion! Et bien sur, tant qu’à jouer le jeu, ils devaient y amener leur caméra pour croquer tout leur repas. Tut! tut! qui a dit que c’était simple tenir un blogue bouffe, hein?

Vraiment, un GROS merci à nos amis, que vous nous présenterons au fur et à mesure, d’avoir accepté le défi avec autant d’enthousiasme et de générosité!

Ont-ils aimés leur expérience? À voir les textes que nous avons reçus, on peut dire qu’ils ont prit leur mission au sérieux et l’ont  relevée avec brio! Les 2Capricieux n’ont qu’à bien se tenir… il y a de la compétition dans l’air!

> Surveillez le premier guest blog [à vie!] de la série En direct de: Québec dès jeudi!

Cheers! Santé!…Toast!

Bien au chaud dans le superbe hôtel Le Priori sur la rue Sault-au-matelot à Québec, le restaurant Toast! offre toute une expérience gastronomique.

La Capricieuse et moi avions déjà eu la chance de faire l’essai de ce restaurant avec des amis, il y a quelques temps déjà. Mais comme c’était avant l’époque 2Capricieux, on s’est dit qu’on devait y retourner pour se rafraîchir la mémoire et les papilles avant d’en parler ici!

Excuse assez moyenne pour ne pas dire que ça nous tentait VRAIMENT d’y retourner!

Quand les visiteurs quittent la rue et entrent à l’intérieur du bâtiment, nul n’est vraiment surpris par le décor à priori (jeu de mot!), mais combien magnifique, des murs en pierre et des boiseries qui se trouvent dans le hall de l’hôtel. On n’est quand même pas sur une rue jeune jeune (apparemment la plus vieille d’Amérique du Nord!!) alors il faut s’attendre à ça un peu!

Ce qu’on aime, et qui fait la différence avec d’autres endroits de la vieille capitale, c’est que dans ce décor de pierre s’allient l’histoire de la place et un mélange de modernité obtenu grâce au choix des couleurs et du mobilier. Cela donne droit à un lieu chaleureux et romantique.

C’est donc dans ce beau décor que nous avons passé le dimanche soir de l’Action de Grâce. Le concept du menu du Toast! est de faire un choix entre un menu 3 services ou un menu 4 services. Je ne sais pas si c’est possible de commander à la carte parce qu’il n’y pas de prix individuel sur les items à sélectionner pour composer notre menu personnalisé.

Le 3 services comprend:
Entrée, plat principal, dessert OU fromage et boisson chaude (65$)

Le 4 services comprend:
Entrée, plat principal, dessert ET fromage et boisson chaude (75$)

Comme les assiettes sont quand même raisonnables en quantité, je vous suggère le 3 services. Les desserts sont particulièrement bons, allez-y pour le dessert au lieu du fromage!

Le menu est recherché et on remarque tout de suite les petites attentions du chef dans les choix proposés, on sent qu’il a pensé au moindre détail lors de sa conception et on apprécie l’utilisation des produits du terroir de qualité. Ajoutez à cela une exécution parfaite et la table est mise pour une belle soirée de dégustation et de découvertes!

Tout d’abord on nous a apporté une mise en bouche d’arancini… ils venaient de nous gagner pour la soirée!

En entrée Madame s’est laissé tenter par la croquette chaude de lapin confit (caviar d’aubergine, noisette et crème sure fumée et huile de pépin de citrouille et mini arugula) et j’ai décidé d’opter pour le risotto aux champignons et homard.

Mon risotto est arrivé avec une cuisson parfaite du riz, le homard était délicieux et la sauce… hummm! c’est tout ce que je peux dire.

Pour ce qui est de mon plat principal, tout à fait génial, j’avais choisi un Surf and Turf avec de la classe! Pétoncles des Îles de la Madeleine saisis à l’unilatéral et bedaine de porcelet croustillante. La cuisson des pétoncles et du porc était encore une fois réussie, de plus, le choix de légumes de saison agrémentait parfaitement mon duo terre et mer.

Pour ce qui est de la Capricieuse, évidement, pas de fruits de mer! Elle a donc choisi une dégustation de bœuf vieilli sur crochet 30 jours, servi avec de la polenta crémeuse au parmesan et un ragoût de brocoli, bacon et oignon perle façon Bordelaise… pour ne citer qu’une partie!

J’ai l’eau à la bouche juste à relire notre menu!

Malgré les louanges faites à l’endroit de nos plats principaux, la palme revient aux desserts.

Un gâteau au fromage Reggiano avec morceaux de crumble de graham et fruits macérés. Le fait que le gâteau soit conçu avec du parmesan, assez surprenant déjà en partant, amène une légèreté indescriptible au dessert. Je ne suis pas capable de trouver LE bon mot, mais suis sûr qu’un bon cook serait capable de mieux commenter cette légèreté du dessert! Somme toute, rien à voir avec les gâteaux au fromage new yorkais.

Le dessert de la Capricieuse, ouf! Un moelleux au chocolat des plus original puisque la partie coulante est un mélange de citron et chocolat blanc le tout servi avec une glace caramel au beurre de noisette.

Le service était sans prétention et attentionné, la bouffe succulente. Quoi demander de mieux? Nous cherchons déjà la prochaine excuse pour retourner dans cet endroit qui nous fait toujours aussi saliver juste à regarder le menu!

————————

Toast!
17, Sault-au-Matelot
Vieux-Port Québec, Québec
G1K 3Y7

418 692-1337