Archives de Tag: Plaisirs

2Capricieux en direct!

Jeudi le 13 mai nous étions invités à des Kiwis et des hommes.

Évidemment, même si nous étions les invités de l’émission, nous ne pouvions délaisser notre rôle de blogueur! Voici donc un petit behind de scene des photos que nous avons pris durant l’enregistrement!

La Capricieuse était clairement nerveuse d’aller aux Kiwis, mais le matin même toute nervosité était disparue! Il faut avouer que la première pensée qui nous est passée par la tête en tournant dans le stationnement du marché Jean-Talon: «Ça y est, on est rendu sur le plateau, on ne peut plus reculer!»

=.=

Première étape après avoir dit bonjour à toute l’équipe: séance de maquillage pour lui, maquillage et cheveux pour elle… pas grand chose à faire avec les cheveux du Capricieux ça a l’air!

Woohoo! Le Capricieux est sur le programme.. en première partie de l’émission il est là pour faire son hit! Plus tard la Capricieuse parlera de son travail de Community manager pour uranium. On nous gardera sur le plateau pour 1h30!

=.=

On se prépare sur le plateau!

C’est l’heure de sortir les ingrédients et de s’assurer qu’ils sont tous là. Ensuite on les dispose dans de belles assiettes, faut que ça soit beau à l’écran! Il y a quelqu’un qui tranche, découpe et mesure tout à l’avance!! Évidemment, impossible pour nous de pas mettre la main à la pâte et d’aider à faire la prep.

=.=

Oui, oui, le Capricieux avais bien apporté mon couteau de chez l’émouleur puisqu’il ne s’en sépare jamais (et oui Guillaume, je dois aller te voir bientôt pour une petite séance beauté couteau!)

Pour se sentir en confiance, rien de mieux que d’avoir des outils qu’on connaît!

=.=

Oh oh! Notre Capricieux aurait-il une petite nervosité de dernière minute? ;)

Une chose est rassurante, le plateau de l’émission est vraiment mieux gearé qu’il le pensait, il ne manque certainement de rien! (il y aura même un « aplatisseur de grilled cheese », selon Boucar!)

=.=

Comme dans toutes les émissions culinaires, on a préparé hors d’onde la partie qui prenait plus de temps. Ici, c’est l’agneau au xérès qu’on a cuit et éffiloché d’avance. On le fera revenir avec de l’oignon rouge et de la menthe en direct! hummmmm!

Non, je suis pas entrain de twitter…je vérifie mes courriels de ma VRAIE job!

Francis a d’ailleurs improvisé une gigue sur l’art du tweet qui a duré un bon 2 minutes et tout le monde tapait des mains! Ça détend l’atmosphère et set le ton!

Je tweet, tu tweet, nous tweetons.. hiha!

Dans 3… 2…1… Silence on tourne!

Une chose qui est vraiment impressionnante, c’est la quantité de gens que ça prend pour tourner une émission comme celle-ci!

Dès votre arrivée, les « gars » vous rendent vraiment à l’aise, Francis et Boucar ont été très généreux de leur temps sans compter tout le personnel de l’émission qui fait tout pour qu’on se sente comme chez-nous.

On en oublie même les caméras!

Ici on voit Boucar qui ne comprend toujours pas pourquoi on n’a pas besoin d’ajouter d’huile pour faire revenir l’oignon avec l’agneau et la menthe. Boucar, écoute le Capricieux! «Il y a assez de gras sur l’agneau!!!»

=.=

Pendant que le tournage continue avec l’entrevue d’un autre invité, on prépare les assiettes pour la dernière scène et on se met sur la panure/friture du poulet!

=.=

Voilà le résultat final! De délicieux grilled cheese à l’agneau et de tendres et croustillantes bouchées de poulet servis avec LA sauce épicée!

Vraiment quelle expérience et quelle aventure inoubliable!

Lorsqu’on nous a invité, jamais nous nous attendions à être autant en onde! Le Capricieux a tellement adoré cuisiner en direct (même si selon Francis il n’a pas tant mis la main à la pâte ;)) Jamais nous aurions douté que notre blogue nous donnerais cette opportunité!

Merci encore une fois à toute l’équipe des Kiwis et des hommes d’avoir fait une si grande place pour nous à votre émission et merci d’avoir osé mettre le Capricieux aux fourneaux. Finalement, un merci tout spécial à Ève, celle qui nous a découvert et à Line, pour sa générosité et pour son coaching!

En passant, quand le capricieux parle de la soupe choix du président, ce n’est pas qu’elle n’est pas bonne ou de mauvaise qualité, c’est qu’il préfère la Campbell…

En prime, voici la recette du poulet tempura!

Ingrédients

  • Morceaux de poulet, grosseur au choix
  • Pâte tempura maison ou préparée
  • Panko (chapelure japonaise)

Marche à suivre

  • On prépare la pâte tempura tel que les instructions sur la boite, c’est-à-dire mélanger la poudre avec de l’eau jusqu’à une consistance crêpe.
  • On trempe les morceaux de poulet dans la pâte tempura, on s’assure qu’ils soient bien enveloppés
  • Ensuite, on roule le poulet enduit de tempura, dans le panko
  • Faire frire le poulet dans l’huile canola pour frire, jusqu’à ce que les morceaux soient bien dorés.

Pour la sauce

  • 2/3 mayonnaise (de la vraie, pas de miracle whip!)
  • 1/3 yogourt nature
  • Ciboulette finement coupée
  • Oignons verts finement tranchés
  • Sauce au piment fort, au goût
  • Zeste d’orange (notre petite touche magique!)

Et voilà! On espère que vous apprécierez cette recette entres amis ou en famille!

Pour voir l’émission intégrale: c’est par ici

Tiens, v’là l’bonheur

Le bonheur a sonné à ma porte et heureusement, j’y étais.

Je l’ai trouvé sous la forme d’un petit sac à surprises signées Kreavie! À l’intérieur, trois confits joyeux aux couleurs et aux saveurs qui chassent vraiment l’hiver: Banane, mangue et chocolat! (non mais, le jaune mangue, c’est assez beau à votre goût?) Instantanément j’avais envie de crêpes pour pouvoir y étendre mes nouveaux confits…. et je vous jure, j’ai eu envie de les mettre les trois EN MÊME TEMPS, c’est grave docteur?

En passant bravo pour l’emballage cadeau. Du sac, avec sa texture faux-cuire/croco, aux petites boîtes-cadeaux en passant par le contraste chaleureux des couleurs brune et rose flash, le tout parsemé de petits cristaux, on a vraiment l’impression d’avoir un petit bijou entre les mains. Peut-être un détail pour certains mais qui ajoute vraiment à l’excitation de découvrir tout ce qui s’y cache à l’intérieur. Et petite touche sympathique: pour la St-Valentin, certains achats arrivent même avec une belle rose… d’un rose flash of course!

Tiens j’y pense… c’est très bientôt la St-Valentin!

=.=

mmm, chocolats assortis!

Dans mon emballage cadeau, se trouvaient aussi des biscuits vraiment trop bon. Malheureusement, je ne les ai pas retrouvés sur la boutique en ligne alors j’espère qu’ils feront surface éventuellement! Je n’ai pas retenu le nom mais je les ai littéralement dévorés. Au niveau de la texture on aurait dit un croisement de biscuit et de gâteau au chocolat, vraiment surprenant.

Découverte des palets fruités…

Une première pour moi, ces palets fruités. Ce sont comme des gelées de fruits enrobées de chocolat. C’est bon, croquant, sucré et fruité à la fois. Ma saveur préférée fut sans surprise celle à l’orange amère: dès qu’il y a rencontre entre orange et chocolat, je monte au 7e ciel. Les autres palets contenaient framboise, mange et noix de coco. Pur délice!

Alors les amoureux? Ça vous inspire?

Que ce soit cette semaine pour la St-Valentin ou sans raison pour les semaines à venir, je pense vraiment que cela plairait à votre douce moitié. Et puis si vous n’avez pas de douce moitié? ENCORE MIEUX! MORE FOR YOU! (et vlan, je m’emballe! pardon.)

Kreavie est vraiment une belle petite entreprise qui propose des produits uniques fait par une passionnée. C’est pourquoi je n’hésite pas à vous la présenter encore une fois. Des cadeaux de bouche, what’s not to love? Pour l’instant, il faut acheter leurs produits en ligne et vous savez quoi!?

Ok ça devient excitant…

Leslie a décidé…de vous offrir la livraison gratuite! Il s’agit d’entrer le code 2CAPRICIEUX lors de votre commande en ligne, génial non?

Faites-vous plaisir… et pas besoin de me dire merci hahaha! ;)

MAJ: Un petit mot de Leslie – C’était pour vous dire que les biscuits craquelés au chocolat ont été rajoutés à la boutique Kréavie :)

Paella à la bella-mama, la recette!

Dans un de nos tout premiers posts on vous avait promis la recette de la meilleure paella au monde…et bien la voici!

J’avais aucune idée jusqu’à aujourd’hui, où ma mère avait pris sa recette, étant donné qu’elle n’est jamais allée en Espagne. Du fin fond de sa Gaspésie d’adoption, je me demandais bien où elle avait appris à faire une si bonne paella et surtout avec les ingrédients qu’utilisent les espagnols (on s’entend qu’il y a 20 ans, trouver du chorizo et du safran à Cap d’Espoir… encore aujourd’hui!)

L’histoire est très simple, un ami qui aime cuisiner lui a tout simplement donné une recette ramenée d’un voyage en Espagne. Rien de bien glamour dans cette histoire me direz-vous, mais étant allé moi-même déguster ce plat à Barcelona, je suis pas mal fier de maman Capricieux. Elle a réussi à capturer l’essence même du mythique plat espagnol. Viande et fruits de mer goûteux, riz juste assez croustillant sur le dessus, couleurs flamboyantes et le parfait agencement des herbes et des épices.

Évidement avec la Capricieuse, je dois me limiter dans l’ajout de fruits de mer, mais pas vous!

Ingrédients

  • 8 pilons de poulet
  • 1 livre de jambon genre toupie coupé en cube
  • 1 livre de saucisses merguez ou chorizo fraiches coupées en rondelles assez larges
  • ½ livre de crevettes de Matane cuites
  • 1 boite de tomates en dés de 796 ml
  • 1 cuillère à soupe de poudre de cari
  • 20 brins de safran
  • 4 tasses de riz
  • 8 tasses de bouillon de poulet
  • 4 branches de thym frais
  • 2 piments verts
  • 2 oignons espagnols
  • 2 tasses de pois verts congelés
  • Huile d’olive
  • Sel et poivre

=..

Recette

  1. Faire revenir les pilons de poulet dans de l’huile d’olive jusqu’à mi-cuisson – mettre de coté.
  2. Faire revenir les saucisses et le jambon dans l’huile d’olive
    – mettre de coté.
  3. Faire revenir les oignons avec de l’huile d’olive 3 minutes, ensuite ajouter le riz et faire revenir celui-ci avec les oignons en brassant continuellement pour ne pas qu’il colle et faire ça durant 3 minutes.
  4. Ajouter les piments verts coupés en dés pour une minute de plus et ajouter la boite de tomates, le bouillon de poulet, les épices et herbes – bien mélanger.
  5. Ajouter la viande (sauf les crevettes), le sel et le poivre et mettre au four pour environ 45 minutes en surveillant de temps en temps l’état de la cuisson (si le riz est cuit finalement).
  6. Lorsque le riz est cuit, ajouter les pois verts et les crevettes durant 5 minutes et servir.
  7. Pour un résultat encore plus authentique, vous pouvez ajouter des moules en les déposant simplement sur le dessus de la paella 7 à 10 minutes ou jusqu’à ce que les moules soient ouvertes.

Pour 8 personnes

>Les photos sont prises par Émilie Roy lors de son passage chez nous pour notre soirée Tapas.


Si vous avez des questions ou des commentaires, si vous avez besoin de plus de détails pour réussir la recette, n’hésitez pas à nous le demander!

Qui, que, quoi, dont, où?

« Hey les Capricieux pouvez-vous me suggérer un apportez votre vin? Un resto pas cher dans le mile-end? Les meilleurs sushis en ville? »

Voici le genre de questions qu’on nous pose souvent, très souvent. Pas de problème, nous adorons nous creuser les méninges pour associer le meilleur resto avec la personne devant nous, selon ses goûts, son budget et ses intentions.

Comme nous n’avons pas le budget pour essayer TOUS les restos de la ville, un peu d’aide ne nous nuit pas!

L’année passée, je suis tombée sur le parfait petit guide pour nous aider à cette tâche. Il faut dire que du premier coup d’oeil je l’ai trouvé peu attirant! C’est superficiel mais faut que je l’avoue, je juge très souvent un livre par sa couverture, déformation professionnelle!

Heureusement, je creuse aussi plus loin et c’est avec un grand sourire que je suis repartie avec Solutions Restos.

Cette année, une version 3.0 (je n’ai pas vu passer la première édition) nettement améliorée côté look, a vu le jour et sous un nouveau nom: Restos Montréal – Les petites et grandes tables de la Métropole et les environs. De plus sur la couverture on y retrouve maintenant l’année, petit détail mais non le moindre car on sait déjà qu’on veut les collectionner.

Des guides de restos il y en a des tonnes alors pourquoi se procurer celui-ci?

Restos Montréal utilise un mode de classement très original pour présenter ses restaurants. Une façon qui m’a beaucoup interpellée et qui m’a fait acheter le livre sur le champ!  Il classe les restos en vous demandant ce que VOUS voulez, quelles sont vos intentions en allant au resto ce soir là.

Quel genre de soirée voulez-vous passer?
Avec qui allez vous manger?
Quel prix voulez-vous payer?

Chaque établissement choisi par les auteurs est présenté avec un résumé, un encadré avec un commentaire pertinent sur les plats ou l’ambiance (ma partie préférée), ensuite on nous donne quelques indications sur le meilleur moment ou les meilleures raisons pour y aller.

Un élément que j’aime vraiment beaucoup dans ce guide c’est qu’une fois le classement fait par type d’occasion, on brasse les cartes et on vous offre tous ces beaux restos vus d’un autre oeil:

Pour la meilleure pizza,
où manger seul le soir,
pour un premier rendez-vous galant

Si vous avez déjà Solutions Restos (2009) et que vous n’êtes pas un si grand amateur de tables montréalaises, que le fait que tel ou tel chef soit parti ailleurs est le moindre de vos soucis, un exemplaire 2010 n’est peut-être pas nécessaire. Par contre, une mise à jour importante des restos à été fait (car on sait bien que ça bouge vite dans ce milieu!) ainsi qu’un bon ajustements au niveau des prix alors si comme moi vous aimez BEAUCOUP la scène gastronomique de Montréal, vous aimerez avoir votre guide à jour.

Bref, même si avec internet aujourd’hui on peut trouver toutes les informations que l’on désire, je fais partie des gens qui sont amoureux des livres. Des mille et un guides que je possède (car oui j’en possède plusieurs autres) j’aime celui-ci pour son ton plus personnel. On aime entendre l’opinion des critiques par opposition à plusieurs guides qui, eux, se contentent de livrer mécaniquement les faits et non l’expérience et l’ambiance du restaurant. Ce guide est accessible tant aux novices qu’aux experts, de Montréal ou de l’extérieur et vous fera voir la ville sous un nouvel angle.

Trouvez-le ce guide pratico-pratique dans toute les bonnes librairies et profitez-en pour encouragez un libraire indépendant!

Restos MontréalLes petites et grandes tables de la Métropole et les environs
Marie-Claude Lortie avec Robert Beauchemin
Les éditions La Presse, 192p.
22,95$

—-

Une nouvelle catégorie…

Avec cet aperçu du guide Restos Montréal comme premier ouvrage, je me décide enfin à vous présenter les titres que j’empile dans ma bibliothèque. Travaillant dans le milieu du livre, j’ai accès à plusieurs ouvrages et je les collectionne avec passion… tellement que j’en oublie que ce sont des livres de recettes et souvent je ne fais que les lire sans jamais rien cuisiner.

On va se reprendre maintenant car je vais tenter de tester une ou deux recettes (ou à bien y penser, charger mon Capricieux de le faire…) avant de vous en parler!

Donc d’ici peu, vous devriez voir apparaître d’autres billets dans la catégorie « dans notre bibliothèque ».

Blanc-manger

Ce soir se tenait pour la première fois à Montréal, un événement extraordinaire.

Ce fût le premier « Dîner en blanc » tenu en Amérique du nord et nous, les 2Capricieux, n’avions pas de place à table (bouhou!) mais notre curiosité nous a quand même poussée à nous déplacer pour aller voir l’événement, et être les heureux témoins de ce moment unique. Quel bonheur pour les yeux!

Si vous n’avez pas encore entendu parler du Diner blanc, je vous copie directement de leur site, www.dinerenblanc.info, les informations concernant la soirée:

Il s’agit pour plusieurs milliers d’amis, habillés en blanc, d’occuper une place particulièrement remarquable de la ville, et d’y souper.  Elégance, convivialité, et savoir vivre sont les prémisses de ce « Chic Pique Nique ». Le temps d’un souper, les invités se réapproprient une part de leur patrimoine en le mettant en valeur par leur seule présence.

Cette année, le premier « Dîner en Blanc » de Montréal aura lieu le jeudi 20 août 2009 entre 19 h 30 et 23 h, sur unsite prestigieux tenu secret jusqu’à la dernière minute. Cette soirée non payante nécessite une grande rigueur d’organisation et ne rassemble que des convives très fiables, prêts à initier chez nous une nouvelle tradition.

Une tenue vestimentaire ÉLÉGANTE et entièrement blanche est obligatoire. Le chapeau n’est pas obligatoire mais suggéré (notamment pour les dames). Certains accessoires blancs tels que masques, gants, fleurs blanches… sont également bienvenus.

Chaque tablée apporte, dans un panier à pique-nique (blanc de préférence), tout le nécessaire pour souper élégamment: vaisselle blanche en dur, verres à pied, entrée, plat, dessert, vin ou champagne, bougies (Vous recevrez la liste précise dans la prochaine note).  Les tables, chaises et nappes seront fournies sur place.

Nous n’avons pas pu nous empêcher de prendre quelques clichés de la soirée et nous avions envie de vous les partager. Elles sont un peu abstraites et floues car il faisait noir et les gens bougeaient beaucoup mais le résultat, un peu poétique (oui?), est à l’image de la soirée. De plus nous avons choisi de prendre les photos…en noir et blanc pour aller avec la thématique!

L’année prochaine, si l’événement revient, vous pouvez être sur que nous serons dans les premiers à s’inscrire pour avoir notre place aussi!

==.

==.

Comme vous pouvez voir nous avons particulièrement apprécié la partie où tout le monde s’amusait avec des feux de bengale car ça rendait le lieux vraiment magique avec tout ce blanc, ces chapeaux, cette musique et ces exclamations de joie. De la vraie poésie en image!

MAJ:

Finalement les photos sont vraiment moins intéressantes en petit format comme ci-haut, mais j’espère que vous avez quand même eu un petit apperçu de l’ambiance de la soirée!

Bonne St-Jean!

Bonne St-Jean Baptiste de la part des 2Capricieux!

et pourquoi ne pas profiter de votre congé pour partager un bon repas en famille ou entre amis et faire un gros BBQ? c’est tellement simple, fun et bon!

Nous arrivons justement d’un super souper improvisé où nos amis nous ont fait découvrir que de la viande Kefta pouvais faire de très, très bons burgers sur le grill. Essayez ça avec du tzatziki, de la moutarde de dijon, de la sauce barbec maison, des tomates, de la choucroute, du fromage jaune, de la laitue, des pickles, alouette! On s’entend, un gros burger juteux peu importe ce que vous y mettez, c’est tout simplement divin!

Alors bonne St-Jean, prenez une bière (ou deux!) à notre santé mais soyez responsable si vous conduisez!

Premier événement 2Capricieux – Soirée sushis

Nous voudrions remercier tous les participants (seize!!) d’avoir assisté à notre première soirée 2Capricieux, nous avons eu beaucoup de plaisir avec vous!
+

+
+
+

Que ce soit en coupant des légumes, en faisant cuire le poulet et les crevettes tempura, en essayant pour la première fois de faire des makis ou encore en dégustant du vin tout en observant les autres, tout le monde à mis la main à la pâtes (nous devrions dire les deux mains dans le riz, mais on a pas encore inventé d’expression là-dessus!)

+

++


Voici quelques photos de la soirée



Chaque invité est reparti avec un petit cadeau: des baguettes et des recettes!


Nos convives observent la technique!
(*Notez que le tableau derrière n’a pas de lien avec l’événement!)


On se prépare à faire un rouleau au poulet tempura?


Tartare de pétoncles pour calmer les estomacs qui grondent!


Quelques invités attendent leur tour pour rouler les sushis, assis dehors
sur la terrasse, la vie est dure!


Tout le monde s’entend pour dire que le résultat fut SUCCULENT!

+

À la demande générale et pour ceux qui n’ont pas pu venir:

La recette du tartare de pétoncle

  • 6 gros pétoncles frais coupés en petits morceaux
  • 1 cuillère à soupe de gingembre frais rapé.
  • Le zeste d’un citron et d’une lime.
  • Jus d’un citron
  • 1 échalote coupée très finement
  • 1 cuillère à thé de tobiko rouge (oeufs de poisson volant).

Encore une fois, merci à tous d’avoir répondu à l’invitation de notre premier événements, en si grand nombre et nous espérons vous revoir à notre prochaine soirée 2Capricieux!

et un merci tout spécial à Stéphanie et Jade qui nous ont aidé à prendre des photos!
+

Brunch fraîcheur

Vous aimez les oeufs? Les Capricieux les adorent!

Brouillés, miroirs, en sandwichs…on les aiment de toutes les façons quoi! Mais quoi de mieux et de plus simple pour un brunch du dimanche qu’une délicieuse omelette faite avec des ingrédients frais.

Ingrédients (pour 4 personnes):

– 8 oeufs
– 1 tasse de lait écrémé (ou au goût)
– 200g de cheddar fort rapé
– 1 main pleine de roquette
– 1 tomate coupée en dés
– 1 oignon moyen coupé en petits morceaux
– 1 cuillère à thé d’ail haché ou une gousse d’ail frais
– 1 /2 piment rouge coupé en dé
– 4-5 feuilles de basilic frais
– 1/4 de tasse de persil frais haché
– Sel, poivre

1- Mélanger tous les ingrédients sauf le fromage et la roquette et battre légèrement avec une fourchette.
2- Faire chauffer une poêle, qui peut aller au four, à feu moyen-fort, une fois chaude, ajoutez 2 cuillères à soupe d’huile d’olive.
3- Ajouter le mélange des oeufs et autres ingrédients et laissez le feu à moyen-fort pour 2 minutes.
4- Baisser le feu à minimum et laisser cuire pour 5 minutes ou jusqu’à ce que le mélange soit presque cuit.
5- Ajouter le fromage et la roquette et mettre au four à broil jusqu’à votre niveau de gratin préféré!!

Vous pouvez servir avec des tranches de baguettes grillés au four

Mettre les tranches 2 minutes avec un four déjà à broil, une minute par coté et elles vont toutes êtes prêtes en même temps et tout le monde pourra manger chaud!

Ajouter un pot de jus d’orange frais pressé, vos tartinades préférées et vous voilà avec un petit brunch tout simple mais si bon.

Bon appétit!

L’amour en 4 saveurs

Cette semaine j’ai reçu toute une surprise.

Ma patronne m’a remis la boîte de bonbons Amorino qu’elle a ramenée de Paris dernièrement. Elle, ainsi que la plus part de mes collègues de travail, n’ont pas du tout appréciés les saveurs étonnantes (selon moi) de ces petits bonbons délicats. Leur principal reproche étant le manque d’intensité.

Moi par exemple, je fût touchée en plein coeur par la flèche de Cupidon (ou d’Amorino, en italien) et je suis tombée en amour sur le champs. Je rêvais presque d’aller lui dérober une ou deux petites boules à son insu (sachant qu’elle ne les mangerait jamais.) Évidemment, je ne l’aurais jamais fait et lorsque cette semaine elle a ramené sa déception sur la table, je lui ai dit à quel point je les avais appréciés, sous l’oeil amusé et incrédule de mes collègues.

Et…

Me voilà rendue avec la boîte au complet, juste pour moi! (D’accord, d’accord, peut-être un ou deux pour mon Capricieux, mais pas plus!)

Le bel écrin noir dans lequel sont offertes les friandises, est séparé en quatre compartiments. Celui du haut à gauche, tel que présenté sur la photo, contient de petits délices à la framboise qui, bien qu’ils soient excellents, est probablement ceux qui me laisse le plus froide…si je dois en choisir un!

À droite, se retrouve une excitante sucrerie à saveur naturelle de rose (si vous la croquez en deux vous verrez la feuille de rose!) qui se classe parmi ma saveur préférée dans ce coffret, par son goût inusité. Ensuite en bas à gauche est un étonnant mélange de sucré et de …coriandre! Vraiment spécial mais très accrocheur, la première croquée dans la graine de coriandre est surprenante! Ensuite le dernier mais non le moindre, un petit bouton fondant de fraise intense.

Voilà patronne, comment pouvez-vous rester de glace devant ces petits délices! Pardon? Vous redonner la boîte pour les essayer de nouveaux? JAMAIS!

Sans blague, merci pour le cadeau je l’apprécie énormément.

———————-

Si vous visitez Paris, ne manquez pas Amorino, un glacier italien qui saura vous régaler avec ses gelati…à défaut de ses sucreries!

SSSSUSHIS 101

Lorsqu’on parle de bons sushis à Montréal, on parle de Maïko, Shodan et plusieurs autres.

Les Capricieux se sont inspirés des spécialités de plusieurs des meilleurs délices de poissons et de riz de ces restos. Nos invités lors de soirées sushis apprécient toujours nos reproductions, que ce soit le Roméo et Juliette de Shodan (feuille de nori, riz, crevettes tempura, bleuets et fraises), le paradis végétarien de Maïko (feuille de nori, riz, patates douces tempura et sauce épicée) ou encore la fameux Bagel de plusieurs adresses (Feuille de nori, riz, saumon fumé, formage de chèvre et laitue).

Lorsqu’on parle de pâtes italiennes, plus souvent qu’autrement, le secret est dans la sauce. Pour le sujet du jour, le secret est dans le riz et dans des ingrédients frais et de qualités.

Tout d’abord, si vous voulez bien réussir votre riz, achetez vous une étuveuse à riz…vous allez vous faciliter la tâche ÉNORMÉMENT. Avant de faire cuire le riz, il faut commencer par le laver, c’est à dire, de remuer quelque fois gentillement vos grains dans de l’eau froide en renouvellant l’eau à chaque fois, jusqu’à ce qu’à nouvelle quantité d’eau reste presque transparente. Après, c’est facile, on prend une mesure égale d’eau et de riz, on pèse sur le  »piton » et attendez qu’il  »pop ».  Une fois « poppé » laissez reposer dans l’étuveuse environ 30 minutes. Dernière étape: ajoutez sel, sucre et vinaigre de riz au goût. Voilà!

Le reste est super facile, prenez une feuille de nori et étendez le riz dessus en ne pesant pas trop fort. Soupoudrer de graines de sésame et commencez à vous amuser avec vos ingrédients: poissons frais (nous prenons notre poisson au Nouveau Faléro sur Parc), poulet, fromage à la crème, et légumes préalablement coupés en lanières très fines. Le poissons et les autres ingrédients seront placés uniquement dans le premier tiers de votre feuille et faites attention de ne pas trop en mettre pour éviter d’avoir de trop gros rouleaux avec l’intérieur qui déborde. Mieux vaut en faire de plus petits mais en faire plus, que de morceaux trop pleins qui entrent mal dans la bouche.

Une fois vos ingrédients bien répartis environ au premier tiers, ramenez votre feuille de nori jusqu’à ce qu’elle rejoigne la fin du deuxième tiers sans commencer à rouler, pliez simplement la feuille et elle commencera d’elle-même à prendre une forme de rouleau. Une fois pliée, vous pouvez peser fort uniformément sur toute la surface du cylindre avec vos mains pour bien compresser les ingrédients (sans pour autant les amener en bouilli). Ensuite, vous roulez sans peser le rouleau sur le riz restant, entourez le tout de votre tapis à sushis et pesez fort encore une fois uniformément. Vous pouvez le faire avec votre rouleau dans les airs, ça va vous aider à peser uniformément tout autour.

Il est maintenant l’heure de la partie la plus satisfaisante de la confection de ces petites merveilles de fraîcheur, la coupe. Ça prend un linge à vaisselle sur votre épaule, un verre d’eau et un bon couteau assez mince et rigide (j’emploie un couteau à désosser). Le truc est simple, vous trempez votre couteau dans l’eau entre chaque coupe et vous essuyez votre couteau sur votre linge à vaisselle aux 2 coupes.

Vous n’aimez pas couper les avocats, le poisson, le concombre? Invitez des amis! Vous pourrez ainsi déléguer les jobs plates, boire du vin blanc, animer la soirée et couper quand ça sera le temps…

Tout ça pour dire que faire ses propres sushis n’est vraiment pas compliqué…une fois le riz cuit à la perfection! Pour le reste des ingrédients, inspirez vous des menus sur des restos, faites des recherches sur internet, etc.

Comme le processus est beaucoup plus simple avec un support visuel, nous nous faisons un plaisir d’offrir un p’tit cours privé sur l’art de faire le parfait sushi..

Pour les intéressés, les 2Capricieux donnent leur prochain atelier de sushi bientôt, laissez un commentaire et on choisit une date ! Vous pouvez aussi nous rejoindre à notre adresse courriel : 2capricieux(a)gmail.com