Archives de Tag: Montréal

Gourmands à l’assaut du Vieux-Montréal!

Bien beau aimer manger au resto, et dans de bons restos mais parfois ça serre un peu son budget!

Comme on abuse de ce genre de sorties (doh!), nous sommes toujours à l’affût des petits rabais offerts ici et là, des concours ou des offres de certificats-cadeaux ou… des événements gastronomiques!

Et justement il se passe présentement dans le Vieux-Montréal, un événement parfait pour les gens comme vous et moi avec budgets-serrés-aimant-manger-au-restaurant-malgré-tout!

Cet événement est le Happening Gourmand!

Du 11 au 31 janvier 2010, 8 restaurants offriront une table d’hôte, 3 services à prix fixe et ce, tous les soirs!

S’inspirant de la semaine des restaurants de New York, le Vieux-Montréal vous propose 21 jours de découverte de restaurants à prix minimes pour la troisième année consécutive.

Tous les soirs, 8 restaurants vous attendent avec un menu à prix-fixe qui vous propose 2 choix d’entrées, 3 choix de plats et 2 choix de desserts. Faites votre programme de sorties restaurants!

Vous pourriez manger par exemple, un croustillant de saumon au chèvre frais chez Verses pour 27$ au lieu de 44$ ou une estouffade de joue de veau aux lardons chez Suite 701, pour 22$! Salivant? [Edit:  Clarah nous dit qu’Aix et Modavie sont les meilleures options!]

Voilà! Vous  trouverez tous les restaurants participants et leurs menus spécial sur le site du Happening Gourmand! : )

Dans la cuisine de Jérôme Ferrer

Pour notre première visite à l’un des restaurants de Jérôme Ferrer, nous avons décidé de manger littéralement… dans sa cuisine!

Je m’explique, il est possible dans plusieurs restaurants de manger à la « table du chef ». Souvent situées très près des cuisines, quand ce n’est pas directement dedans, les tables de chef sont un concept vraiment original et passionnant si vous êtes intéressés par le behind the scene des restaurants.

En plus de voir les cuisiniers à l’oeuvre, vous serez traités aux petits oignons et aurez la chance de parler directement avec le chef. Le plus cool c’est que ça ne coûte rien de plus que de le demander lors de votre réservation.

Dès notre arrivée à l’Europea, on nous fait faire une visite du restaurant en nous racontant toutes sortes d’anecdotes. On entre dans les cuisines, on salut les chefs derrière les fourneaux et on se sent assez privilégié de s’asseoir tout prêt de l’action pour toute la durée du repas. Seule petit hic, la table du chef de l’Europea est un peu en retrait de la cuisine alors tous les convives n’ont pas la chance d’épier Jérôme Ferrer à l’oeuvre.

Une fois l’apéro en main, c’est le temps de s’attarder au menu!

Question d’être raisonnable un peu (oui, oui!), j’avais décidé d’opter pour le menu découverte, un cinq services. Mais le couple d’amis qui nous accompagnait décida d’y aller pour le menu dégustation, un 9 services… est-ce que je pouvais ne pas suivre? Oh que non!

Toute une aventure gastronomique débuta alors… à noter que la Capricieuse avait décidé de prendre le menu à la carte étant donné qu’il y avait trop de poissons/fruits de mer (selon elle!!) dans le menu dégustation.

++

1- Pré-mise en bouche

Crevette enrobée de coconut, popsicle parmesan-chèvre et basilic

Ce fût suivi d’un bouillon-émulsion au boeuf je crois, avec un succulent morceau de truffe le tout servi dans une coquille d’oeuf, beau recyclage!!

2- Mise en bouche: Cappuccino de crème de homard et copeaux de truffes

Tout à fait irrésistible, servi comme un café avec sa mousse et tout… un délicieux bouillon qu’on veut étirer le plus possible tellement c’est bon! Juste cette mise en bouche aurait pu faire notre soirée et je ne niaise pas.

Les plats suivants ont tous des formats entrées:

3- Pétoncles Princesse des Côtes du Nord et ris de veau. Panais et chou Pak-choï à l’étuvé. Velouté au vin jaune du Jura.

Pas le temps de les prendre en photos, qu’elles sont engouffrées… ça veut tout dire!

4- Tataki de thon au citron, main de Bouddha et kumquat, vermicelles de légumes croquants au Tamari.

5- Filet de bar cuit sur peau, feuilles de laitue de riz pochées, beurre blanc à la gousse de vanille fraîche de Tahiti, caviar d’esturgeon d’Abitibi-Témiscamingue, mousseline de topinambours. [Reprendre son souffle ici]

6- Cromesquis de foie gras, servit comme un cigare

La présentation était des plus géniales, on dépose les cigares devant nous et dans la cuillère, une pastille. Puis un serveur s’approche et verse de l’eau chaude sur notre pastille… celle-ci se met alors à grandir pour devenir… une débarbouillette!

7a- Poulet de Cornouailles en cocotte à l’infusion de Galanga, cheveux d’ange aux shiitakés : on vient vous montrer votre poulet une fois cuit dans sa cocotte!!

7b- Cannelloni de cuisse en confit et saupiquet en deux temps: également fait avec le poulet de Cornouailles présenté quelques minutes avant. Oups, encore oublié de prendre une photo!

8- Raviole fraîche à la ricotta, écume de porcini, champignon portobello grillé, jus de truffe blanche.

++

9- Short ribs de bœuf Kobé façon smoked meat, crousti-fondant de légumes racines BBQ

Ouin, le cigare au foie gras vient de se faire battre au niveau de la présentation… ce plat arrive dans un dôme en verre enfumé et les serveurs enlèvent les dômes de tous les convives en même temps! Une brume aux odeurs du plat se dissipe devant vous! WOW!

10- Plateau de fromages affinés d’ici et d’ailleurs.

______________________________________________________________

Petite parenthèse ici pour présenter les plats de la Capricieuse

++

Donc la Capricieuse a pris ses assiettes dans le menu à la carte

En entrée: quelques feuilles de mesclun et fines herbes, vinaigrette perlée aux chicoutais, servie dans une couronne de parmesan (que vous voyez en pile dans des plats, sur la photo en haut à gauche).

Même si ce n’est qu’une salade (dixit le gars), c’était immense, je crois que ça lui a pris 3 services avant de finir de la manger!

Puis elle a choisi le cerf de Boileau grillé et piqué au vieux cheddar, pôelée de champignons sauvages de l’Ouest canadien et pommes de terre rattes. (D’ailleurs nous voyons M. Ferrer faire son plat dans la toute première photo de ce billet!)

______________________________________________________________

– Ici on roule déjà à terre et on en profite pour prendre un p’tite pause..

… de toute façon c’est bientôt fini non?

Oh que non, passe aux desserts!

11- Granité aux fruits avec coulis dans une pipette!

On a tous gardé nos seringues en souvenir… mais de notre côté on les a déjà égarées, lol!

12- Parfait glacé au citron et sabayon du Verger.

13- Gourmandises et friandises par excès (excès n’est pas le mot…)

Les femmes étaient vraiment excitées de tous ces desserts! Guimauves à l’érable, macarons, nougat et  biscuits à la pistache… la table débordait de sucreries!

14- Ici vous voyez de la barbe à papa (que la Capricieuse a quasiment mangé à elle seule!!)

15- …mais surtout, des mini-madeleines qui sortait du four… vraiment succulentes, trop succulentes même après tout ce qu’on avait mangé hahaha!

16- Crème brûlée, et autres desserts.. (ici ont était rendu assez pompette, pardonnez ma mémoire qui fait défaut!)

17- eeuuh assortiment de chocolats pour se sucrer le bec, (attend quoi c’était déjà fait le sucrage de bec? woups!)

18- Finalement de petits bonbons pour la route, dans le plat vide c’était des caramels mous à la fleur de sel, un hit!

____

Après avoir vu tous nos plats, vous trouvez que la Capricieuse fait pitié avec son entrée de salade et son boeuf? Eh bien détrompez-vous! Pour plus de la moitié des services mentionnés ci-haut… madame eue droit à son assiette également! Oui, tous les desserts, mises en bouches et même quelques mets salés et ce sans frais supplémentaires! (Quelqu’un a fait un bon deal sur notre bras!)

Comme vous le voyez, Europea a été toute une expérience de saveurs, goûts et de présentation. Nous avons eu un plaisir fou à déguster et à attendre pour voir ce qui s’en venait par la suite! La Capricieuse parle encore des mignardises, des chocolats, des bonbons, du dessert, du pré-dessert, du pré-pré dessert, du post-dessert, alouette!… mettons qu’elle a une dent assez sucrée déjà en partant, elle a été servie!

Clou du spectacle? Les dames ont reçu un gâteau quatre-quarts dans un sac Europea pour emporter! Les gars, eux, ont reçu… la facture! ;)

Finalement, Jérôme Ferrer et son équipe nous ont fait vivre toute une soirée et on se promet d’y retourner un jour, mais cette fois.. d’être plus sage sur la quantité!

yeah right!

Europea
1227, de la Montagne
Montréal
H3G 1Z2

514 398-9229

Cadeaux de bouche

On en parle souvent mais, c’est grâce à Twitter que nous avons non seulement découvert Kreavie mais…

que nous avons eu la chance de goûter à leur délicieux « cadeaux de bouche »

C’est un bon soir de semaine que Leslie, la femme derrière cette petite entreprise, est passée à la maison nous porter un « petit » échantillon de ses produits. Lorsqu’elle nous avait dit cela, nous nous attendions à tout sauf à l’immense sac qu’elle nous a apporté!

J’ai tellement eu de plaisir à déballer ses produits que je me suis précipitée sur ma caméra… malheureusement du sac de surprises que nous avons reçu, le suçon à la guimauve ne comptait aucune chance de survie assez longue pour être pris en photo!

Si on pense que j’ai un faible:

  1. pour les chocolats noirs et
  2. pour les guimauves maison,

Alors le pauvre lollipop était cuit, dès sa sortie! ;)

Mais même si vous ne verrez pas le suçon de guimauve qui a été mangé trop rapidement (quoi que…) en regardant les photos qui suivent, vous pourrez sûrement imaginer le bonheur que nous avons eu à découvrir ce que Leslie nous avais apporté.

+=

Les tartinades Kreavie sont vraiment savoureuses!

On c’est d’abord précipité sur le caramel au beurre salé qu’on aurait pu mettre sur des toasts ou de la crème glacée nous dit-on… mais que nous avons englouti directement dans le pot à la cuillère.

Cochon vous dites? Très!

Ensuite nous avions un confit de vin rouge qui nous a vraiment intrigué, lu sur le blogue de Leslie, on apprend comment s’en servir à sa juste valeur: « se mari parfaitement avec du lapin, du boeuf et même des champignons sautés »  ou « en sucré sur yogourt, crème glacée ou avec des fruits » Surprenant n’est-ce pas!

Et en bonne française Mme Kreavie nous concocte sa version d’une crème de marrons mes amis…. hou la! On ne se trompe pas avec ce classique!

Le précieux chocolat qui sort de cet emballage nous a non seulement fait craquer visuellement, mais aussi au goût. Les carrés riches et délicats sont un peu comme un échantillon des tartinades puisque nous en avions un au caramel beurre salé, un au confit de vin et un à la crème de marron.

Je suis la première étonnée de vous dire que mon coup de coeur est allé pour celui au confit de vin rouge!

En terminant, permettez-moi d’avouer quelque chose au Capricieux qui l’apprendra en même temps que vous!
.

Le paquet de Kreavie contenait, en plus d’un sac de guimauve framboise-canneberge (que tu as à peine goûté, mea culpa), un petit sac de sablés nantais (des biscuits français aux oeufs et beurre frais)… que j’ai carrément subtilisé sans scrupule pour le manger plus tard.

Seule.

Et vous savez quoi?

J’ai bien fait!
Ils étaient divins : )

———————————-
KreavieCadeaux de bouche
(514) 813-8737

Suivez-vous sur twitter: 2Capricieux

Traitement « Royal » au St-Urbain

S’il y a un plaisir que j’aime partager, c’est bien celui de manger et particulièrement avec des gens qui comprennent ce plaisir.

Grâce au blogue et  aux autres réseaux sociaux tel que twitter, j’ai eu l’occasion de rencontrer du monde absolument génial qui apprécient la bonne bouffe et qui aiment essayer de nouveaux endroits.

C’est avec 3 amies blogeuses, que j’ai découvert le St-Urbain.

Valérie, GabrielleJosiane et moi nous étions donné rendez-vous un vendredi soir pour aller déguster la bouffe de ce restaurant du quartier Ahuntsic. Ça fait toujours du bien d’essayer de nouvelles choses et surtout un nouveau coin. Dès mon arrivée, j’ai trouvé l’ambiance du St-Urbain très détendue, quoi que bruyante un peu. Je fus agréablement surprise de voir que tout le monde pouvait jeter un oeil sur la cuisine.

Tout le menu et les vins sont écrit sur une grande ardoise noire et petite note agréable, plusieurs des vins, beaucoup d’importations privées, sont offerts au verre.

Notre serveur, très sympathique, est venu s’enquérir de nos choix. Côté bouffe tout va bien, on jette un coup d’oeil rapide à l’ardoise et on décide. Pour le vin, ça se corse: L’ardoise est tellement grande, et la sélection de vins importantes, on a de la misère à voir, les filles assises dos au tableau sont embêtées un peu… on doit se fier au jugement du serveur. Là-dessus rien à reprocher, nos vins furent excellents.

Comme j’avais regardé le menu préalablement, je m’étais mise en tête de prendre le velouté de champignons sauvages, amandes et truffe. Oui! moi, la Capricieuse qui n’aime PAS les champignons, mais qui a vraisemblablement un faible pour la truffe…assez pour me donner envie de prendre des champignons comme entrée!

Au moment de faire mon choix, mon oeil a bifurqué vers le menu et le mot TARTARE s’est imposé. Je résiste rarement à un tartare et ce n’est pas ce soir là que ce fut fait.

Bien que je ne regrette absolument pas mon choix, le tartare était divin, je crois tout de même que le velouté aurait été une meilleure option compte tenu que pour la suite je me suis lancée dans une longe d’agneau accompagnée d’un gros morceau de polenta panée.

La viande était cuite à point et la polenta était écoeurante, sérieusement je ne suis pas une grande fan de polenta et celle-ci m’a complètement gagnée.


>Le mixe entrée de tartare et longe d’agneau = un peu lourd malheureusement.



> Le plat de pétoncles tout en beauté dégusté par Gabrielle et Josiane


Juste avant notre plat principal, une surprise du chef, Marc-André Royal!  Sur un plateau nous avons droit à une déclinaison de canard, magret de canard fumé sur place, rillette et pâté au coulis de porto.

Un réel plaisir pour nos papilles!

Maintenant passons aux choses sérieuses:
Les desserts!

Après en avoir parlé TOUS les jours de la semaine précédent notre visite, Gabrielle et moi ne pouvions passer à côté du beignet chaud, sauce caramel beurre salé et nous avons été servi! La sauce caramel dans laquelle on doit tremper nos beignets est vraiment délicieuse, on en aurait pris deux fois!

Les deux autres filles elles ont opté pour le flan au citron, framboise et glace chocolat noir et je crois qu’elles ont apprécié aussi.

CÔTÉ PRIX:

C’est plus que raisonnable pour les entrées on parle entre 10$ et 15$, plats principaux entre 20$ et 25$ et les desserts 6$. Il y a aussi possibilité de prendre le menu dégustation qui est de 6 services pour environ 50$

Finalement j’ai vraiment apprécié ma soirée au St-Urbain, tant pour la bouffe que pour l’agréable compagnie. Nous avons même parlé de continuer à découvrir certains restaurants ensemble et je trouve que ce serait vraiment super!

Valérie a même suggéré qu’à l’image du Yulblog et du Yulbiz, nous serions le Yuleat!

Surveillez donc les 4 filles du Yuleat prendre l’assaut des restaurants de Montréal, mais tassez-vous… on a faim!

P.S. vous pouvez lire ici le résumé de notre soirée écrit par Valérie

————————–

Le St-Urbain
96, rue Fleury Ouest
Montréal
H3L 1T2

514 504-7700

Tweets gourmands à Montréal!

Le premier répertoire des twitters gourmands montréalais!

C’est temps-ci on dirait que faire des listes et des palmarès Twitter est très en vogue. Nous avons donc fait une recherche sur twitter dans le but de créer un répertoire des foodies amateurs et connaisseurs à suivre.

Une seule contrainte: que des gens de Montréal

Vous verrez que la liste est organisée en ordre alphabétique et classée en cinq catégories:

Les Blogueurs / Foodies / Critiques gastronomiques
Les Restaurants / Chefs
Les Épiceries / Pâtisseries / Boulangeries / Cafés
Les Bières / Vins
Les Portails / Autres

il est important de noter que ce n’est PAS un palmarès des meilleurs tweeters à suivre mais bien une liste qui englobe les amateurs et les professionnels de la scène gastronomique montréalaise, qu’ils soient anglos ou francos et qui ont un compte sur Twitter.

Retrouvez nos 97 connaisseurs montréalais sur le nouvel onglet:

– Répertoire Twitter

———————-
Photo prise par Bakerella

Qui, que, quoi, dont, où?

« Hey les Capricieux pouvez-vous me suggérer un apportez votre vin? Un resto pas cher dans le mile-end? Les meilleurs sushis en ville? »

Voici le genre de questions qu’on nous pose souvent, très souvent. Pas de problème, nous adorons nous creuser les méninges pour associer le meilleur resto avec la personne devant nous, selon ses goûts, son budget et ses intentions.

Comme nous n’avons pas le budget pour essayer TOUS les restos de la ville, un peu d’aide ne nous nuit pas!

L’année passée, je suis tombée sur le parfait petit guide pour nous aider à cette tâche. Il faut dire que du premier coup d’oeil je l’ai trouvé peu attirant! C’est superficiel mais faut que je l’avoue, je juge très souvent un livre par sa couverture, déformation professionnelle!

Heureusement, je creuse aussi plus loin et c’est avec un grand sourire que je suis repartie avec Solutions Restos.

Cette année, une version 3.0 (je n’ai pas vu passer la première édition) nettement améliorée côté look, a vu le jour et sous un nouveau nom: Restos Montréal – Les petites et grandes tables de la Métropole et les environs. De plus sur la couverture on y retrouve maintenant l’année, petit détail mais non le moindre car on sait déjà qu’on veut les collectionner.

Des guides de restos il y en a des tonnes alors pourquoi se procurer celui-ci?

Restos Montréal utilise un mode de classement très original pour présenter ses restaurants. Une façon qui m’a beaucoup interpellée et qui m’a fait acheter le livre sur le champ!  Il classe les restos en vous demandant ce que VOUS voulez, quelles sont vos intentions en allant au resto ce soir là.

Quel genre de soirée voulez-vous passer?
Avec qui allez vous manger?
Quel prix voulez-vous payer?

Chaque établissement choisi par les auteurs est présenté avec un résumé, un encadré avec un commentaire pertinent sur les plats ou l’ambiance (ma partie préférée), ensuite on nous donne quelques indications sur le meilleur moment ou les meilleures raisons pour y aller.

Un élément que j’aime vraiment beaucoup dans ce guide c’est qu’une fois le classement fait par type d’occasion, on brasse les cartes et on vous offre tous ces beaux restos vus d’un autre oeil:

Pour la meilleure pizza,
où manger seul le soir,
pour un premier rendez-vous galant

Si vous avez déjà Solutions Restos (2009) et que vous n’êtes pas un si grand amateur de tables montréalaises, que le fait que tel ou tel chef soit parti ailleurs est le moindre de vos soucis, un exemplaire 2010 n’est peut-être pas nécessaire. Par contre, une mise à jour importante des restos à été fait (car on sait bien que ça bouge vite dans ce milieu!) ainsi qu’un bon ajustements au niveau des prix alors si comme moi vous aimez BEAUCOUP la scène gastronomique de Montréal, vous aimerez avoir votre guide à jour.

Bref, même si avec internet aujourd’hui on peut trouver toutes les informations que l’on désire, je fais partie des gens qui sont amoureux des livres. Des mille et un guides que je possède (car oui j’en possède plusieurs autres) j’aime celui-ci pour son ton plus personnel. On aime entendre l’opinion des critiques par opposition à plusieurs guides qui, eux, se contentent de livrer mécaniquement les faits et non l’expérience et l’ambiance du restaurant. Ce guide est accessible tant aux novices qu’aux experts, de Montréal ou de l’extérieur et vous fera voir la ville sous un nouvel angle.

Trouvez-le ce guide pratico-pratique dans toute les bonnes librairies et profitez-en pour encouragez un libraire indépendant!

Restos MontréalLes petites et grandes tables de la Métropole et les environs
Marie-Claude Lortie avec Robert Beauchemin
Les éditions La Presse, 192p.
22,95$

—-

Une nouvelle catégorie…

Avec cet aperçu du guide Restos Montréal comme premier ouvrage, je me décide enfin à vous présenter les titres que j’empile dans ma bibliothèque. Travaillant dans le milieu du livre, j’ai accès à plusieurs ouvrages et je les collectionne avec passion… tellement que j’en oublie que ce sont des livres de recettes et souvent je ne fais que les lire sans jamais rien cuisiner.

On va se reprendre maintenant car je vais tenter de tester une ou deux recettes (ou à bien y penser, charger mon Capricieux de le faire…) avant de vous en parler!

Donc d’ici peu, vous devriez voir apparaître d’autres billets dans la catégorie « dans notre bibliothèque ».

Chasse au trésor le mieux gardé de Montréal

Bonjour! Nous vous laissons le conte rendu de notre soirée parce contre veuillez que le Hidden Market a malheureusement cessé ses activités.

Avez-vous déjà réservé dans un restaurant sans adresse, sans menu et qui ne reçoit que 8 convives..à la même table?

C’est avec beaucoup d’excitation et un brin de mystère que nous avons obtenu une place au Hidden Market dernièrement. Nous avons reçu, comme convenu,  la carte avec les instructions pour trouver le repaire quelques jours avant notre soirée.

Comme mon Capricieux c’est désisté à la dernière minute pour une game de poker (oui oui, on fait par fois autre chose que manger au resto dans nos temps libres!) c’est accompagnée d’une amie que je suis partie à la chasse au trésor.

Armée de notre carte, nous avons tourné ici, puis là et emprunté la ruelle qui allait nous mener à notre table. Il faisait noir et lire la carte n’étais pas si facile…on ne voulait surtout pas entrer chez un voisin! Nous nous sommes donc arrêtée en chemin pour voir les dernières instructions lorsque des bruits de pas se sont fait entendre derrière nous. En nous retournant, nous apercevons une autre convive armée elle aussi de sa carte! C’est donc à trois que nous avons terminé notre quête et avec beaucoup de plaisir nous avons rencontré les gardiens du souper le mieux gardé de Montréal.

Nous avons été accueillis très chaleureusement par François, notre chef, et sa conjointe. Aussitôt arrivé on nous offre un verre de mousseux et on nous dirige vers un plateau contenant la première partie du butin: des noix, un fromage de chèvre divin (servi avec des craquelins tellement bons, il faut que je les retrouves!) des olives et abricots ainsi que des saucissons que je soupçonne de provenir de chez Cochons tout ronds. Je peux me tromper à propos de la provenance du saucisson mais peu importe J’ADORE les produits des Cochons tout ronds, voilà c’est dit!

Tout de suite je me suis sentie à l’aise dans ce nouvel environnement, le fait d’être chez un particulier avait quelque chose d’intimidant, mais nos hôtes nous font sentir comme chez nous. Ah oui! Quelques huîtres étaient aussi offertes mais je n’en ai pas pris, vous vous en doutiez ;)

J’ai adoré jaser dans la cuisine en attendant que tout le monde arrive! Cela nous a permis d’admirer les lieux et de voir un peu la préparation de notre menu…

Car oui nous avons eu un repas digne des rois!

Premièrement, avant de passer à table, nous avons eu le plaisir de rencontrer le couple qui allait se joindre à nous. Comme nous avions fait une réservation de 5 personnes, il y avait un potentiel de 3 « inconnus » à notre table.

Je crois que notre groupe a cliqué instantanément chose qui ne surprenait pas du tout nos hôtes…il semblerait que depuis l’ouverture du Hidden Market, les groupes formés aux hasards ont toujours été balancés. Tant mieux!

Le premier service était fait sur mesure pour MOI:

Une soupe à l’oignon gratinée qui allait parfaitement avec la température froide et humide de la journée!

Le deuxième service était absolument génial pour les yeux:

Un carpaccio de betterave bonbon (une belle découverte!), courgette bicolore et tomates cerises au vinaigre de citron qui fût servi avec un MAGNIFIQUE vin rouge, première chose que j’ai dit à mon Capricieux quand je l’ai revu: LE VIN! Un chianti Antinori Classico Riserva 2004, un incroyable coup de coeur pour moi ce soir-là.

Le troisième service et non le moindre:

Entrecôte de boeuf AAA, sauce au poivre long avec légumes racines dont de petites pommes de terre rattes revenues dans le miel qui ont été le coup de coeur de plusieurs autour de la table! Mention aussi aux petits oignons qui étaient sur la table, yum!

Comme dessert:

Une verrine de citrouille et sirop d’érable avec compote de pomme maison: excellent!

..=

À ce moment précis plus personne n’aurait pu manger quoique ce soit d’autre! Le café fût très apprécié surtout que la superbe machine Elektra fait tout un effet à chaque fois que les invités entrent dans la cuisine.

Comme je mentionnais plus haut, notre groupe a tout de suite cliqué!

Je ne sais pas si c’est parce que le vin est servi généreusement ou si c’est notre folie naturelle qui a ressortis sans gêne mais avant même de s’en rendre compte nous étions en train de chanter à tue-tête les meilleurs hits des années...never!

Pensez à Julie Masse, Garou, Éric Lapointe, et autres encore plus quétaines les uns que les autres. Nous avons tellement chanté qu’avant même de s’en rendre compte nous étions tous rendu…à la p’tit boîte —  Un karaoké!

Sérieusement merci à nos hôtes et à leurs voisins d’avoir enduré nos performances douteuses.

Vous pouvez être sur que ma soirée au Hidden Market a été complètement inattendue et marquante autant que délicieuse et arrosée.

Je vous conseil vraiment à vous aussi de partir à la recherche de cette petite perle cachée.

————————
The Hidden Market
Quelque pars à Montréal

Encore un bar à vin?

Avant de connaître Pullman et Pop! Bar à vin, il y a eu BU.

Situé sur la rue St-Laurent, tout juste au nord de la rue Fairmount, BU est un bar à vin aux accents d’Italie ouvert depuis 2003. C’est dans ce petit local qu’eu lieu notre première expérience « Bar à Vin ».

Pour les amateurs de vins les endroits comme BU sont très attirants car ils permettent d’essayer des vins plus rares [et /ou] d’importation privée. De plus comme il y a généralement beaucoup de vins au verre, cela permet de déguster plusieurs cépages sans la facture de 3-4 (5-6!) bouteilles à débourser.

Ce que nous aimons bien de chez BU ce sont les trios de vins déjà sélectionnés qui nous permettent de faire des découvertes surprenantes à chaque fois. Chaque trio a la particularité d’être étudié par nos hôtes et doivent se boire dans un ordre bien précis pour en tirer le maximum de chaque coupe. Le personnel se fera toujours un plaisir de bien vous expliquer d’où provient le vin et les qualités de chacun de vos choix. N’étant toujours pas des experts vinicoles, nous en profitons toujours pour poser beaucoup de questions.

La plupart des vins viennent de l’Italie ou de la France, mais il y a aussi du choix côté Nouveau-Monde, Australie et cie.

Pour revenir au caractère italien de l’endroit, celui-ci se retrouve dans l’autre carte, celle qui nous fait revenir encore et encore chez BU, c’est à dire… la bouffe!

On nous avait dit que les portions des bars à vin étaient style tapas, alors le soir de notre première visite nous avions commandé tout plein de plats! (oui, j’aime ça mettre la faute sur les autres!) Ce soir-là nous avons tellement bien mais tellement trop mangé! C’est d’ailleurs une situation qui nous arrive assez souvent lorsque nous essayons une nouvelle place.

Mais, lors de quelques visites subséquentes, nous rappelant le plaisir que nous avons eu à manger chaque plat testé du court, mais diversifié menu, nous avons repris de tout! (difficile de mettre la faute sur les autres maintenant…damn!)

Maintenant que nous sommes des habitués de la place et que le menu n’a plus de secret pour nous, nous nous sommes assagi et notre combinaison préférée est rendue plutôt simple mais ô combien réconfortante: Un plat d’olive ascolane et un spag pomodoro chacun, accompagné bien sur notre trio de vin, cela va sans dire!

Le menu est divisé en cinq parties:

  1. Amuse-bouches – Vous devez essayer les olives farcies à la viande et frites (olive ascolane) un régal, définitivement notre coup de coeur!! Attention cependant, elle vous sont servies assez chaudes merci!
  2. Bruchetta – Plusieurs saveurs, celles au prosciutto et champignons sont particulièrement bonnes.
  3. Entrées froides – Du boeuf, du poisson, des fromages, mais surtout, L’assiette BU. La meilleure assiette de viande froide ever, vous devez l’essayer au moins une fois, mais on vous suggère de la partager à 3 ou 4 si vous prenez un plat principal.
  4. Plats chauds – Risotto, plat et pâtes du jour, mais aussi les fameuses pâtes pomodoro avec basilic et parmesan frais. Un pur délice!
  5. Les desserts – Il y en a pour tous les goûts, mais on déplore la mort des biscotti…mon dieu qu’ils étaient bons!

On vous servira également du pain avec de l’huile d’olive et de la fleur de sel. Comme huile d’olive, on vous sert de la Il Frantoio, si vous l’avez jamais goûté celle-là, ça vaut la peine d’aller au resto juste pour ça! Si vous êtes un ou une maniaque d’huile d’olive, vous allez peut-être faire comme nous avions fait la première fois et vous allez vous en acheter une bouteille direct au resto en réglant l’addition!

Maintenant que nous avons trouvé cette huile d’olive extra vierge que nous A-DO-RONS nous n’attendons plus d’aller chez BU pour se réapprovisionner, nous allons directement chez Milano sur St-Laurent dans la petite Italie, une superbe épicerie où vous trouverez des produits fins d’Europe et particulièrement d’Italie et où vous trouverez l’huile Il Frantoio en grande quantité. (1 gallon d’huile anyone?)

En parlant d’addition, le total dépendra de vous et de votre faim, et vous serez surpris car le prix des vins est très raisonnable…on aime! N’oubliez pas de réserver car l’endroit est souvent plein.

Si on vous offrait une place au bar, acceptez-la! Les 2Capricieux adorent manger au bar pour sentir l’atmosphère de la cuisine et l’énergie du staff.

– « Ça alors, encore un bar à vin dans vos critique resto?! »
– « Non! BU, LE Bar à vin Italien à Montréal. Et puis on aime ça le vin nous, hein! »

Buon appetito!

————————
BU
5245 St-Laurent
Montréal
H2T 1S4
514 276-0249

Blanc-manger

Ce soir se tenait pour la première fois à Montréal, un événement extraordinaire.

Ce fût le premier « Dîner en blanc » tenu en Amérique du nord et nous, les 2Capricieux, n’avions pas de place à table (bouhou!) mais notre curiosité nous a quand même poussée à nous déplacer pour aller voir l’événement, et être les heureux témoins de ce moment unique. Quel bonheur pour les yeux!

Si vous n’avez pas encore entendu parler du Diner blanc, je vous copie directement de leur site, www.dinerenblanc.info, les informations concernant la soirée:

Il s’agit pour plusieurs milliers d’amis, habillés en blanc, d’occuper une place particulièrement remarquable de la ville, et d’y souper.  Elégance, convivialité, et savoir vivre sont les prémisses de ce « Chic Pique Nique ». Le temps d’un souper, les invités se réapproprient une part de leur patrimoine en le mettant en valeur par leur seule présence.

Cette année, le premier « Dîner en Blanc » de Montréal aura lieu le jeudi 20 août 2009 entre 19 h 30 et 23 h, sur unsite prestigieux tenu secret jusqu’à la dernière minute. Cette soirée non payante nécessite une grande rigueur d’organisation et ne rassemble que des convives très fiables, prêts à initier chez nous une nouvelle tradition.

Une tenue vestimentaire ÉLÉGANTE et entièrement blanche est obligatoire. Le chapeau n’est pas obligatoire mais suggéré (notamment pour les dames). Certains accessoires blancs tels que masques, gants, fleurs blanches… sont également bienvenus.

Chaque tablée apporte, dans un panier à pique-nique (blanc de préférence), tout le nécessaire pour souper élégamment: vaisselle blanche en dur, verres à pied, entrée, plat, dessert, vin ou champagne, bougies (Vous recevrez la liste précise dans la prochaine note).  Les tables, chaises et nappes seront fournies sur place.

Nous n’avons pas pu nous empêcher de prendre quelques clichés de la soirée et nous avions envie de vous les partager. Elles sont un peu abstraites et floues car il faisait noir et les gens bougeaient beaucoup mais le résultat, un peu poétique (oui?), est à l’image de la soirée. De plus nous avons choisi de prendre les photos…en noir et blanc pour aller avec la thématique!

L’année prochaine, si l’événement revient, vous pouvez être sur que nous serons dans les premiers à s’inscrire pour avoir notre place aussi!

==.

==.

Comme vous pouvez voir nous avons particulièrement apprécié la partie où tout le monde s’amusait avec des feux de bengale car ça rendait le lieux vraiment magique avec tout ce blanc, ces chapeaux, cette musique et ces exclamations de joie. De la vraie poésie en image!

MAJ:

Finalement les photos sont vraiment moins intéressantes en petit format comme ci-haut, mais j’espère que vous avez quand même eu un petit apperçu de l’ambiance de la soirée!

Le plaisir commence quand ça fait Pop!

Les 2Capricieux aiment les listes…

Listes d’épiceries, listes de livres à acheter, listes de choses à ramasser avant que la visite arrive (quoi! Oui on est du style « dernière minute ») et on en passe, mais notre liste préférée est sans aucun celle des restaurants à essayer. Que ce soit un endroit chic ou un dépanneur qui est censé servir les meilleurs sandwichs en ville, il y a toujours de l’excitation et de l’anticipation lorsqu’on se lance dans une découverte gastronomique.

Ce samedi, nous étions invités à découvrir un endroit qui figure sur notre fameuse liste depuis au moins 2 ans, POP! Bar à vin. Pourquoi avoir attendu si longtemps pour découvrir ce bar à vin de l’avenue des Pins? Bonne question! Sans doute parce que du côté bars à vin, nous avions nos petites habitudes et se retrouver dans du connu est rassurant et réconfortant.

Cependant, il faut sortir de son cocon douillet de temps en temps si on veut évoluer et élargir nos horizons! (Ouf, on est profond ce matin!) Tout ça pour dire qu’il faut oser parfois, même si on se doute que nous serons déçu à quelques occasions. Rassurez-vous ce ne fut PAS le cas chez POP! loin de là.

Le petit frère et voisin du Laloux vous accueille dans un décor inspiré d’un mélange de spa scandinave et du Québec des années 60! Donc beaucoup de bois, de vieux cuirs et de couleurs chaudes qui donnent un résultat rétro et chaleureux (et très Mad Men!). En partant l’endroit nous plaisait bien visuellement mais dommage qu’il n’y ait pas d’accès à une petite terrasse comme au Laloux!

Coté nourriture nous avions déjà une bonne idée de ce que nous allions goûter car on nous avait préalablement proposé le menu découverte. En plein le genre de menu qui satisfait pleinnement le ventre du Capricieux.

Imaginez 5 services assez différents qui permettent d’avoir une vue d’ensemble du menu de nos hôtes.

Le premier service incluait des Arancini, soit de délicieuses boules de risotto au parmesan avec carotte et cumin, qui nous ont complètement charmées, le repas commence bien! Nous avons également eu droit à des olives marinées aux agrumes et au thym (wow!!!) ainsi qu’à une version légère de l’humus qu’on connait, une purée de pois chiches au yogourt et piment d’Espelette (remarquez que je ne suis pas capable d’utiliser l’appellation « yaourt », un mot que je déteste depuis toujours :p)

..

Le deuxième service fut entièrement dédié au poisson et fruits de mer. Comme madame la Capricieuse ne mange rien qui vit dans l’eau, le Capricieux allait être gâté! Tout d’abord un tartare de Bar rayé assis sur une fine couche de sauce probablement au yogourt (toujours pas capable!), fenouil et ciboulette. Une merveille pour les papilles gustatives. L’autre moitié du 2e service était une salade de crevette avec concombre, orange et une sauce au curry avec base de yaourt (maudit, je l’ai dit!). Beaucoup de potentiel mais les crevettes étaient, à peine, un peu trop cuites, alors au lieu d’être excellent, ce fût bon.

Troisième service maintenant, des charcuteries avec du pain frais et des légumes marinés. Un classique très bien apprêté que nous avons adoré.

Le quatrième service était attendu avec impatience car il s’agit d’une des spécialités de la maison, une tarte flambée alsacienne. La tarte flambée alsacienne ou flammeküche est une pâte mince salée, un genre d’hybride de pain pita, pain nan et pâte  à pizza…recouverte de fromage, lardons et oignons et cuit au four. MIAMMM!!

Le cinquième et dernier service, un pot de crème de chocolat, caramel et sel de maldon. Ceux qui connaisse bien la Capricieuse savent qu’elle adore et le chocolat, et le mix caramel et sel… on ne pouvait donc pas tombé mieux! Le salé se marie tellement bien avec le sucré et les morceaux croquants chocolatés en font un vrai délice. Sans contredit LE dessert pour lequel nous retournerions chez Pop! dès demain.

..

Pour vin, comme nous sommes dans un bar à vin, nous avons demandé un accord mets-vin au serveur. N’étant pas encore des experts dans ce domaine, nous faisons généralement confiance aux sommeliers et aux serveurs pour nous diriger dans nos choix. Le serveur nous a donc fait découvrir un vin blanc et un vin rouge français de leur cave à vin. Bien que les deux vins étaient très bons, le blanc, dont nous avons malheureusement oublié le nom, était particulièrement savoureux.

Notre expérience de l’endroit ne s’arrête pas là, après le décor, la nourriture et le vin, il y a toujours l’ambiance d’un restaurant qui nous attirer. Comme il faisait extrêmement beau en cette première journée d’août et que l’été et ses journées ensoleillées se sont fait passablement attendre au Québec en 2009, on se doutait bien qu’avec une réservation à 19h30, l’endroit ne serait pas en pleine ébullition.

Mais! c’était sans savoir que nous allions rencontrer S! Qui est S? C’est la charmante dame en année sabbatique avec qui nous avons presque partagé notre repas. La seule chose qui nous séparait était la table entre la sienne et la nôtre. Nous avons parlé de nos choix culinaire du moment, de musique, du système de santé québécois et qu’avoir un Mac ça vaut vraiment la peine. Bref, même si l’endroit ne craquait pas sous son affluence habituelle, nous avons passée une très belle soirée et même la musique était de la partie avec un volume juste parfait.

..

Le coût de notre repas, 32$ par personne pour le menu découverte, qui en passant n’est habituellement servi qu’au groupe de 4 personnes ou plus. Vous trouverez des vins en importation privée pour tous les goûts et toutes les bourses. De plus, ils ont présentement une promotion intéressante: 25% de rabais sur la nourriture, soit un menu 3 services à 15$ pour la durée de l’été, tout ce que vous avez à faire pour profiter de leur promotion est de visiter leur site et de réserver en ligne

Bonne dégustation!

———————–
Pop! Bar à vin
250, avenue des Pins est
Montréal
H2W 1P3

514  287-1648