Archives de Tag: Italien

Disciples d’Épicure, bienvenue à La Scala

Nous sommes heureux de vous présenter, enfin, le deuxième billet de la série « En direct de: Québec ». Cet article et les photos qu’il contient sont de Sabrina Ferland!

Le parfait équilibre entre chaleur et saveur!

Pas nécessaire d’y laisser sa chemise!

Souvent on dit des très bonnes tables que l’ambiance est un peu froide ou trop protocolaire.  Le restaurant La Scala est l’exception qui  confirme la règle; il pourrait se venter d’avoir le beurre et l’argent du beurre car le petit resto italien est aussi chaleureux que sa nourriture est excellente!

Tout d’abord, l’accueil est vraiment exceptionnel.  On se sent privilégié et bienvenu à chaque visite.  Le propriétaire Marc Antoine Munoz a le sens de recevoir et il le fait avec passion et originalité, en ajoutant toujours une touche d’humour à son approche;

avec amour pour les dames et avec amitié et respect pour les messieurs!

…On se sent tout de suite charmé!

Viens le moment où l’on passe à table.  Le menu italien nous offre un choix élaboré qui s’étend de la pâte toute simple au Wellington d’agneau, en passant par la poêlée de ris de veau au caramel d’épices, sans oublier les gnocchis maisons au fromage bleu… un vrai délice.   Aussi, on ne peut rester indifférent à l’odeur de la pizza au four à bois qui cuit dans le centre du restaurant.  La croûte mince garnie d’ingrédients frais de toutes sortes selon l’humeur et les goûts de chacun fait de cet amalgame de particularités, la meilleure pizza du genre dans la ville de Québec!

L’ambiance qui se marie au plaisir gustatif crée des moments d’intimité et favorise les rapprochements.  Le pianiste qui joue des airs italiens pour enrober l’atmosphère vient mettre une cerise sur l’extase du moment présent que l’on savoure sans gêne avec impétuosité.

Une fois le plat de résistance achevé,  pourquoi ne pas en profiter pour s’offrir un flambé, particulièrement parce qu’il est plutôt rare que l’on peu s’offrir ce genre de dessert qui est populaire surtout dans les grands hôtels style Château Frontenac.  Marc Antoine Munoz a rendu cette cérémonie sucrée accessible aux communs des mortels. Pas nécessaire d’y laisser sa chemise!  Un choix affriandant nous est offert… poires au Pernod, crêpes Suzette, sabayon ou encore le célèbre volcan au rhum de Mario Massussi (serveur italien de grande expérience et bien reconnu dans la ville de Québec.)

Après le souper, si vous voulez poursuivre votre soirée en beauté, il est possible d’évoluer vers l’étage supérieur, La piccola, pour une ambiance jazzée et décontracte. Vous pourrez déguster un bon digestif au son d’une musique cool et relaxante.

Alors en résumé, disciples d’Épicure, bienvenue à La Scala!!!

————————–

La Scala
31, Boul. René Levesque Ouest
Québec
G1R 2X3

418 529-8457
_______________________________________________________

Sabrina Ferland est la directrice artistique derrière bellita.ca, designer de spectacle! Chanteuse extraordinaire à la voix envoûtante, productrice de spectacle très en demande, Sabrina est une fille passionnée qui aime profiter de la vie. Avec son amoureux, ils s’amusent à découvrir les meilleures tables de la ville de Québec.

Merci à Sabrina et son amoureux, d’avoir accepté notre invitation!

Du haut du septième ciel, salut!

Au septième ciel, c’est de là que je vous écris depuis mon récent passage chez Graziella.

Il y a de ces restaurants, comme ça, qui savent vous toucher avec une telle justesse, en mariant saveurs, simplicité et authenticité. De ces plats, comme ça, qui charment vos papilles des jours durant… vous savez de ceux qui, dès la première bouchée, vous savez que vous devrez revenir?

Graziella.

C’est donc entre filles, oui les mêmes que pour notre session au St-Urbain (moins la belle Josie, snif!), que nous sommes aller visiter l’antre de Graziella Battista.

Avez-vous déjà mangé avec une cinglée blogueuse qui prend tout ce qu’elle bouffe en photo? Faut patienter un peu le temps qu’elle pose vos assiettes (peux-tu tasser ta napkin sale? C’est laid!), puis s’assure d’une autre photo (ben là t’as mis tes doigts devant!) et une dernière (au cas où!)

Eh bien imaginez maintenant, la même situation multipliée par TROIS! À tour de rôle on se prêtait les assiettes, on s’échangeait l’éclairage, et sans dire un mot, on attendait patiemment que tout le monde ait terminé avant d’entamer la première bouchée, tant désirée soit-elle.

Tout un spectacle!

Antipasti

Ma.gni.fi.que Carpaccio de boeuf rouge vif accompagné d’une cuillère de mayo à l’aneth et radicchio braisées.

Sans aucun doute, un des carpaccio que j’ai le plus apprécié depuis un bon moment! (habituellement c’est bon signe lorsque le surlendemain tu y penses encore!)

La viande, ni trop mince, ni trop épaisse, fondait littéralement dans la bouche mais c’est la petite twist avec mayo à l’aneth, qui donnait à mon carpaccio un air de tartare léger, qui m’a vraiment plu. J’ai adoré le contraste croquant et l’amertume qu’apportait le radicchio.

Valérie a pris la déclinaison de prosciutto et avait sans doute la bouchée la plus jolie de toutes!

On la voit ici en avant plan: une figue enrobée de foie gras et d’une tranche de prosciutto servie sur crouton. En plus d’être un plaisir pour les yeux, les papilles de Valérie semblent avoir été complètement déroutées. ;-)

Gabrielle, elle, a optée pour un plat de pétoncle, pancetta et champignons… dont j’avoue n’avoir pris la photo que pour le Capricieux, car moi les pétoncles… non merci! hehe!

Place aux primi…. c’est là que les choses se corsent!

Après une semaine à fantasmer chacun de notre côté sur les gnocchis de Graziella, nous nous sommes confrontées à un méchant gros dilemme. Nous nous regardions les trois avec des yeux piteux: to order or not to order… chacune une assiette de gnocchis!

On s’entend qu’avec la qualité de plats que le menu de Graziella nous propose, commander trois fois le même plat est un péché grave!

Dans nos choix secondaires se trouvaient les raviolis et le risotto. Nous avons aussi jetté un coup d’oeil sur les viandes de la section secondi mais c’était clair dès le début, ce serait des pâtes.

Puis nous avons contemplé l’idée de partager les plats mais notre ventre ne criait qu’une chose… gnocchis, gnocchis, gnocchis. Et gnocchis ce fût.

«Comme de petits nuages»

C’est ainsi que notre serveur, qui semblait à la fois interloqué et amusé de voir chaque plats se faire mitrailler par la horde de bloggeuses affamées, nous a décrit les fameuses pâtes de ricotta et Grana Padano.

Et c’est vrai qu’ils étaient divins!

On a aimé le fait qu’ils aient une texture beaucoup plu légère que ceux fait à base de pommes de terre, d’où leur vient le terme de petit nuage sans doute. La sauce aux tomates fraîches et basilic, qui recouvrait nos gnocchis, était désarmante de simplicité, complètement dépourvue de flafla. Exactement le genre de sauce que je demande au Capricieux de me faire depuis des lustres… *hint* (bon bon bon, oui je suis gâtée.)

Le resto a une belle ambiance, calme. Derrière nous un 5 à 7 allongé entres amis, à nos côtés une mère et sa fillette qui partagent un plat de pâtes. Tous se côtoient sans heurt dans cet environnement aux allures à la fois moderne et classique.

Pour dessert, un tiramisu vraiment délicieux!

En conclusion, excellent repas et fabuleuse soirée entre filles, la prochaine fois, on y retourne pour tester l’osso bucco.

Bon appétit!

————————
Graziella
116, rue McGill
Montréal

514 876-0116