Archives de Tag: Improvisation

Dans les petits sacs, les meilleurs concombres!

Tout comme pour la conduite automobile (voir l’article sur le resto Apollo), il n’y a pas  non plus de partage de tâches lorsque vient le temps de faire les lunchs chez nous.

Tous les matins de semaine le Capricieux se lève et déjeune debout autour de l’îlot de la cuisine en préparant son lunch pour le dîner. Se faisant, il prépare également le déjeuner (oui oui!) ET le dîner de sa Capricieuse et ce depuis quelques années déjà.

Cette dernière se lève, péniblement – 2 heures plus tard – puis se traîne à l’ordinateur pour aller sur internet, ensuite elle se traîne à la douche, retourne sur internet, s’habille, internet…il y a un pattern ici…

Juste avant de partir sa Vespa, elle ouvre la porte du frigo et SAIT qu’à l’intérieur se trouve un sac de lunch comprenant:

Pour bien commencer la journée, son déjeuner avec habituellement un petit jus d’orange Tropicana (ou rien!) et 2 toasts au Nutella ou au beurre de peanuts (pré-toastées svp!)

Pour se rassasier le midi: un V8, des morceaux de concombre avec du poivre moulu, une sandwich à la dinde ou aux oeufs  (les oeufs dans un plat à pars et non entre les tranches!), un yogourt (yaourt pour les puristes!) et un « ptit sucré ».

Une collation avec ça? c’est sur! un contenant avec une pomme (déjà tranchée svp!) avec un peu de jus de citron pour pas qu’elle rouille.

Tout ça pour dire que lorsque Savoura nous a contacté pour faire l’essai de ses nouveaux « mini concombres », nous avons tout de suite pensé qu’ils seraient facile de les intégrer à nos lunch!

[lire: J’aurai ENFIN le temps d’écouter 2 minutes les nouvelles du sports le matin car je n’aurai pas à chercher un #$%& de contenant de plastique de plus et son #$%& de couvercle qui « fit » (le bout difficile). Au bout du compte je pourrais même être capable d’écouter Sport 30 au complet!]

Nous avons donc goûté aux fameux mini concombres et ils goûtent…les concombres! Leur principal attrait pour moi était clairement le gain de temps vu qu’ils n’ont pas besoin d’être coupés et mis dans un plat ou un sac Ziploc. Le coût est évidemment plus élevé qu’un concombre grandeur nature,  mais en plus du facteur tellement cuuuuute! proposé par ma blonde, une boîte-à-boire de jus d’orange est également plus chère qu’un 2L si on compare ça de cette façon.

En goûtant les concombres, je me suis dit que c’était trop facile de parler seulement de ce qui saute aux yeux, soit leur praticabilité et de là mon imagination c’est mise en marche.

Voyez-vous…

il existe un artiste en moi qui se réveille uniquement dans une cuisine: La seule place où je suis assez à l’aise pour créer.

En regardant les mini concombres dans leur boîte l’inspiration c’est emparé de moi sous la forme d’une salade mini-concombres-tomates-échalottes, disposée sur un carpaccio de concombre dans un verre à martini… ben quoi! On est inspiré ou on ne l’est pas!

Tadaaaam!

.=..

La recette de la salade:

  • 1 moyenne tomate coupée en dés
  • 3 échalotes coupées en petits morceaux
  • 4 mini concombres Savoura coupés en dés
  • 2 cuillères à table d’huile d’olive
  • 1 cuillère à thé de vinaigre de cidre de pomme
  • 4 feuilles de basilic frais
  • poivre moulu et fleur de sel au goût

Simplement mélanger le tout et servir dans 2 coupes à martinis recouverts de fines tranches de mini concombres (2 par verre).

——————————————-

En terminant, la petitesse des nouveaux chouchous de Savoura se prête très bien à la décoration des assiettes que vous présentez à vos invités, ils sont pratiques dans les lunch et vous font sauver du temps précieux sans perdre de goût ou de valeur nutritive.

Si nous avions qu’une recommandation à faire à Savoura? Pourquoi ne pas aussi proposer un gros sac comme les sacs de mini carottes? Je crois que les gens craqueraient littéralement.

Bref une collation santé qui nous a bien plu et qui a titillé notre imagination!

Blanc-manger

Ce soir se tenait pour la première fois à Montréal, un événement extraordinaire.

Ce fût le premier « Dîner en blanc » tenu en Amérique du nord et nous, les 2Capricieux, n’avions pas de place à table (bouhou!) mais notre curiosité nous a quand même poussée à nous déplacer pour aller voir l’événement, et être les heureux témoins de ce moment unique. Quel bonheur pour les yeux!

Si vous n’avez pas encore entendu parler du Diner blanc, je vous copie directement de leur site, www.dinerenblanc.info, les informations concernant la soirée:

Il s’agit pour plusieurs milliers d’amis, habillés en blanc, d’occuper une place particulièrement remarquable de la ville, et d’y souper.  Elégance, convivialité, et savoir vivre sont les prémisses de ce « Chic Pique Nique ». Le temps d’un souper, les invités se réapproprient une part de leur patrimoine en le mettant en valeur par leur seule présence.

Cette année, le premier « Dîner en Blanc » de Montréal aura lieu le jeudi 20 août 2009 entre 19 h 30 et 23 h, sur unsite prestigieux tenu secret jusqu’à la dernière minute. Cette soirée non payante nécessite une grande rigueur d’organisation et ne rassemble que des convives très fiables, prêts à initier chez nous une nouvelle tradition.

Une tenue vestimentaire ÉLÉGANTE et entièrement blanche est obligatoire. Le chapeau n’est pas obligatoire mais suggéré (notamment pour les dames). Certains accessoires blancs tels que masques, gants, fleurs blanches… sont également bienvenus.

Chaque tablée apporte, dans un panier à pique-nique (blanc de préférence), tout le nécessaire pour souper élégamment: vaisselle blanche en dur, verres à pied, entrée, plat, dessert, vin ou champagne, bougies (Vous recevrez la liste précise dans la prochaine note).  Les tables, chaises et nappes seront fournies sur place.

Nous n’avons pas pu nous empêcher de prendre quelques clichés de la soirée et nous avions envie de vous les partager. Elles sont un peu abstraites et floues car il faisait noir et les gens bougeaient beaucoup mais le résultat, un peu poétique (oui?), est à l’image de la soirée. De plus nous avons choisi de prendre les photos…en noir et blanc pour aller avec la thématique!

L’année prochaine, si l’événement revient, vous pouvez être sur que nous serons dans les premiers à s’inscrire pour avoir notre place aussi!

==.

==.

Comme vous pouvez voir nous avons particulièrement apprécié la partie où tout le monde s’amusait avec des feux de bengale car ça rendait le lieux vraiment magique avec tout ce blanc, ces chapeaux, cette musique et ces exclamations de joie. De la vraie poésie en image!

MAJ:

Finalement les photos sont vraiment moins intéressantes en petit format comme ci-haut, mais j’espère que vous avez quand même eu un petit apperçu de l’ambiance de la soirée!

Ou comment le panais a sauvé la vie d’1Capricieux

Simple et goûteux avec un petit goût sucré qui n’est pas étranger à mon plaisir de le déguster, le panais est un petit trésor à garder en tout temps dans son frigo.

Des fois on l’oublie et ça nous fait de belles surprises car le panais peut même sauver des vies!

Comme à chaque fois que vous voyez dans les catégories « 1Capricieuse dans sa cuisine » vous pouvez déduire que de:

1- Mon amoureux est absent de la maison,
2- Une petite [à peine!] dose d’impatience me montera à la tête dans les environs de 19h.

Pas facile, pas facile d’être sans mon Chef perso à mon arrivée du boulot et lorsque mon estomac gronde, le frigo me parle en latin et je n’y comprend que dalle. Tout me semble disparate, passé date et non attrayant, ces soirs là j’aurais besoin de mon chum qui lui semble agiter une baguette magique et lorsqu’on ouvre les yeux, un menu 5 services s’étend devant  nous, ou presque.

Et cette soirée là, j’ai dû passer quelques heures à pester contre la terre entière (contre mon homme le travail de mon homme qui le garde à l’extérieur!) Mon frigo était VIDE et j’avais FAIM drette là, pas demain, maintenant, toute de suite, et surtout, j’ai zéro(0) imagination pour faire marcher la magie de la cuisine [si seulement il nous restait du Nutella et des toasts tsé! même pas!]

Évidemment mes milles et un pas autour de l’ilot, mes 40 000 soupires, mes aller-retour du salon à la cuisine ainsi et les quelques messages textes à mon amoureux: PK T PAS LÀ, J’AI FAIM BON ARRG! Ont fait qu’il était tard lorsque je me suis calmée, pris sur moi et me suis rappelé que dans le fin fond du tiroir ce trouvait un tout petit sac avec 4 gentils, gentils panais. [*inspirez, eeeexpirez]

AAAAaahh (la pression baisse d’un cran, homme vivra une journée de plus)

C’est donc suite à une méchante soirée de frustration, stress et désemparage que je me suis fait cet excellent mélange de légumes rôtis qui a su calmer –momentanément– mon anxiété vis-à-vis les fourneaux. Non mais je sais cuisiner, un peu, mais j’angoisse devant la tâche! C’est vrai que si mon amoureux n’était pas à l’extérieur de temps en temps à cause du boulot, je n’aurais pas l’occasion de frustrer autant d’exprimer ma créativité avec tous ces beaux légumes racines, right?

Pour faire cette recette assez simple de légumes rôtis, il vous faut
Ah oui, cette recette devrait normalement, si on peu dire, être un accompagnement, mais comme nous avions pas grand chose…

  • Des panais coupés sur le sens de la longueur,
  • Des petites patates coupées en tranches relativement minces
  • Des petits oignons en perles ou sinon un oignon tranché
  • De l’imagination car dans le fond peu importe ce que vous mixez ensemble, ce sera excellent
  • J’ai aussi ajouté un peu de gingembre coupé finement et le reste du persil frais que nous avions

Marche à suivre

  • Préchauffer votre four à 350 °F
  • Faire revenir les légumes dans l’huile dans un grand poêlon jusqu’à ce que les patates et les panais deviennent un peu bronzés. (J’ai du faire revenir mes trucs en deux shots car les panais prenaient beaucoup de place.)
  • Étendre un peu d’huile sur une plaque et disperser les légumes également
  • Ajouter une pincé de [fleur de] sel et de poivre moulu
  • Un sprinkle de persil un peu partout sur les légumes

Laisser cuire un bon 30 minutes puis vérifier si les panais sont prêts

  • Ensuite ajouter du basilic et du zeste de citron pour donner un peu de fraîcheur aux légumes spécialement si vous vous en faites un plat principal comme moi cette soirée là (sinon ça devient vite monotone et salé)

Voilà!

Je sais que c’est vraiment plus un plat d’accompagnement automnal ou hivernal mais je craque pour le panais en tout temps, tellement j’aime ça.

et n’hésitez pas à être fou et lancez-y quelques morceaux de carottes, navets ou céleris-raves à votre mélange si vous en avez sous la main!

__________

Et vous, êtes-vous du genre confiant ou anxieux lorsque c’est le temps d’improviser dans la cuisine?

.

Bonne St-Jean!

Bonne St-Jean Baptiste de la part des 2Capricieux!

et pourquoi ne pas profiter de votre congé pour partager un bon repas en famille ou entre amis et faire un gros BBQ? c’est tellement simple, fun et bon!

Nous arrivons justement d’un super souper improvisé où nos amis nous ont fait découvrir que de la viande Kefta pouvais faire de très, très bons burgers sur le grill. Essayez ça avec du tzatziki, de la moutarde de dijon, de la sauce barbec maison, des tomates, de la choucroute, du fromage jaune, de la laitue, des pickles, alouette! On s’entend, un gros burger juteux peu importe ce que vous y mettez, c’est tout simplement divin!

Alors bonne St-Jean, prenez une bière (ou deux!) à notre santé mais soyez responsable si vous conduisez!

Bruschetta improvvisato

Le tout commence un samedi soir, après un souper dont on parlera plus tard, il nous reste des tranches de pain baguette.

Dimanche matin, le Capricieux a le goût de mettre de l’odeur dans la cuisine, il décide alors de faire une sauce tomate pour un souper de pâtes prévu dans la semaine qui s’en venait.

Voici la recette:

  • 1 boîte de 796 ml de tomates italiennes
  • 1/4 de tasse de persil frais haché
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 échalote française coupé en petits morceaux (pouvez remplacer par un petit oignon jaune)
  • 2 oignons verts coupés en petits morceaux (ce qu’on appelle des échalotes au Québec)
  • 6-7 feuilles de basilic frais (ou une cuillère à soupe de basilic séché)
  • 2 cuillères à soupe de câpres
  • Poivre et sel au goût

Faire chauffer l’huile à feu doux, une fois l’huile chaude, incorporer l’échalote française et faire revenir pendant 1 minute. Ensuite, ajouter la canne de tomates et le persil. Laisser mijoter à feu moyen-doux pendant 25 minutes. Retirer du feu, ajouter les autres ingrédients et laisser refroidir (ou servir sur des pâtes immédiatement).

Revenons à notre histoire maintenant!

Nous sommes donc rendu dimanche fin d’après-midi et la Capricieuse à faim… »hummm, qu’est-ce que je ferais bien pour souper? Tiens, il reste des tranches de baguette d’hier soir  ». Il ouvre le frigo et voit de la roquette. « humm, qu’est-ce que je ferais bien avec ca?« . Son cerveau fait tout de suite une connection avec un petit chaudron fermé qui traîne lui aussi dans le frigo. « On mange des bruchettas!« .

Voici la suite de la recette:

  • Faire griller, des 2 cotés,  les tranches de baguette dans le four à Broil (ça va vite, surveillez bien pour pas les brûler).
  • Mettre une ou deux feuilles de roquette sur chaque pain.
  • Mettre environ une cuillère à soupe de la sauce tomate (vous pouvez remplacer par des morceaux de tomates fraîches avec basilic)
  • Ajouter un gros copeau de parmesan coupé au couteau pour qu’ils soient assez épais.

À ce moment de la recette, le Capricieux se dit qu’il devrait ajouter quelque chose pour ajouter un peu de  »kick » à la recette pourtant déjà pas mal complète…soudainement (lol), il trouve un citron assez inspirant!

  • Ajouter du zeste de citron et un peu de poivre moulu sur le dessus des bruchettas.

Petit conseil, faire le montage à la dernière minute pour que le pain garde tout son croustillant.

Brunch fraîcheur

Vous aimez les oeufs? Les Capricieux les adorent!

Brouillés, miroirs, en sandwichs…on les aiment de toutes les façons quoi! Mais quoi de mieux et de plus simple pour un brunch du dimanche qu’une délicieuse omelette faite avec des ingrédients frais.

Ingrédients (pour 4 personnes):

– 8 oeufs
– 1 tasse de lait écrémé (ou au goût)
– 200g de cheddar fort rapé
– 1 main pleine de roquette
– 1 tomate coupée en dés
– 1 oignon moyen coupé en petits morceaux
– 1 cuillère à thé d’ail haché ou une gousse d’ail frais
– 1 /2 piment rouge coupé en dé
– 4-5 feuilles de basilic frais
– 1/4 de tasse de persil frais haché
– Sel, poivre

1- Mélanger tous les ingrédients sauf le fromage et la roquette et battre légèrement avec une fourchette.
2- Faire chauffer une poêle, qui peut aller au four, à feu moyen-fort, une fois chaude, ajoutez 2 cuillères à soupe d’huile d’olive.
3- Ajouter le mélange des oeufs et autres ingrédients et laissez le feu à moyen-fort pour 2 minutes.
4- Baisser le feu à minimum et laisser cuire pour 5 minutes ou jusqu’à ce que le mélange soit presque cuit.
5- Ajouter le fromage et la roquette et mettre au four à broil jusqu’à votre niveau de gratin préféré!!

Vous pouvez servir avec des tranches de baguettes grillés au four

Mettre les tranches 2 minutes avec un four déjà à broil, une minute par coté et elles vont toutes êtes prêtes en même temps et tout le monde pourra manger chaud!

Ajouter un pot de jus d’orange frais pressé, vos tartinades préférées et vous voilà avec un petit brunch tout simple mais si bon.

Bon appétit!

Du japon à la Thaïlande

Voici un parfait exemple de la cuisine des 2Capricieux qui aurait pu risquer de ne jamais être reproduit.

Il arrive très souvent qu’on mélange quelques restants avec des ingrédients frais du frigo pour ne les perdre. Plus souvent qu’autrement il en résulte de belles surprises!

On adore inventer et cuisiner avec ce qu’on a sous la main, nous voulons se servir du blog pour partager nos inventions et en même temps, les archiver afin de pouvoir les reproduire et qu’elles deviennent d’éventuelles classiques.

Un des plus beaux exemples récents est ce poulet asiatique, qui passe d’un teryaki japonais à un poulet Thaï au miel.

Nous servons habituellement du poulet teryaki en accompagnement lors de nos souper sushis. Comme nous avons l’habitude d’en faire plus que moins, nous sommes resté avec une bonne quantité de poulet. J’avais prévu les passer en lunch pour ma Capricieuse mais celle-ci réclamait un poulet plus sucré. C’est ainsi que j’eut l’idée de faire revenir le poulet dans le miel et le reste est venu naturellement.

Un succès à refaire!

————————-
Les ingrédients?

– Restant de haut de cuisse de poulet désossés et marinés et cuits dans une marinade teryaki commerciale (Souvenirs de Kobe, Choix du président pour être exact).
– 1 piment rouge en julienne
– 2 carottes en julienne
– 1 zuchinni en julienne
– 1 morceau de gingembre frais (moitié rapé – moitié en morceaux)
– 2 cuillères à soupe de miel
– 1 cuillère à soupe de graines de sésame
– 1 cuillère à soupe d’huile de sésame.
– Jus d’un demi citron

Au cas où vous aimeriez faire le poulet seul, voici la recette: Faire mariner le poulet 4 heures au frigo dans la marinade et faire cuire à 300 pendant 2 heures dans un plat allant au four, couvercle fermé.

Pour la préparation:

– Faire revenir les légumes avec l’huile de sésame à feu moyen-élevé jusqu’à encore croquants
– Ajouter le poulet Terriaki préalablement mariné et réduire le feu à moyen et ajouter le miel et les graines de sésame
– Servir seul ou avec du riz collant aussitôt le poulet chaud en ajoutant le jus de citron juste avant de servir.

Voilà! aussi simple que ça!

Bon appétit!

À Go…on fait le ménage du frigo!

Ce délicieux potage printanier (avouez que ça fait plus classe que le titre ci-haut),

Ce délicieux potage printanier est un heureux mélange de tout ce qui nous restait d’encore vivant dans notre réfrigérateur en fin de semaine.

Et en fin de semaine nous recevions la belle-famille, qui on ne se le cachera pas, est assez capricieuse elle aussi.

Capricieuse dans le sens qu’elle aime bien mangr, comme nous, bien sûr! (ndlr: Est-ce que quelqu’un est en train de risquer ses cadeaux de noël ici? Mais non, on aime la belle-famille, capricieuse ou pas, et surtout, on aime ça vive dangereusement ;) )

La belle-famille ayant déjà tout prévu pour le souper, nous avions envie de mettre tout de même notre touche au repas. De plus, pour se préparer à cette visite nous avions déjà décidé de faire un peu de rangement dans notre cuisine et il faut l’avouer, notre frigo chéri avait grandement besoin d’un ménage du printemps. Le résultat fût un potage printanier aussi délicieux que spontané.

Et comme nous sommes gentils, voici les ingrédients de ce potage qui a ravi nos invités.

  • 4 moitiés de céleri (les bouts avec les feuilles)
  • 1 poireau
  • 5 petites patates rouges avec la peau
  • 1\2 Navet
  • 10 mini carottes
  • 1 pomme Cortland
  • 1\2 tomate
  • 1 zucchini
  • 1 oignon jaune
  • 1 douzaine de feuilles de basilic frais
  • le jus d’un demi citron
  • le fond d’une bouteille de vin rouge
  • 1 litre et demi de bouillon de poulet
  • 3 tasses d’eau
  • 1 pincé de fleur de sel, de poudre d’ail, marjolaine et de cannelle

Un coup un peu refroidi, on a passe le tout dans notre blender-pas-de-couvercle-et-qui-est-vraiment-dû et le tour est joué.

Au service on réchauffe et on ajoute:

  • 1 cuillère à soupe de crème sure
  • des morceaux d’échalotes
  • du poivre moulu