Archives de Tag: Dessert

Mission accomplie!

Le jury a délibéré et le verdict est rendu!

Les macarons du Point G n’ont pas résisté à la horde de gourmands qui a déferlé dans sa boutique jeudi dernier, le 1er avril. (On espérait qu’ils nous attendaient pas avec un poisson d’avril!)

En effet plusieurs membres très sérieux ET aux papilles plus développées que la moyenne ;) tels que Michelle Blanc, Marie-Julie Gagnon, Jonathan Garnier, dans le jury professionnels, ainsi que quelques autres blogeurs se sont réunis.

=.=

Armés de papier et crayons dans une main, d’un macaron dans l’autre (et d’une bouteille d’eau pas trop loin), nous avons jugé les nouvelles saveurs proposées par Thierry et Julien, charmants proprios et créateurs des macarons les plus appréciés en ville.

Voici la série de 8 macarons composée de nouvelles saveurs et de classiques (mis au ballottage par les clients), parmi lesquels nous devions faire le choix de 3.

– Fruit de la passion
– Café Expresso
– Fleur d’oranger
– Abricot / Thé noir
– Vinaigre balsamique
– Coquelicot / Framboise
– Menthe poivrée
– Lavande Bleuet

J’ai voté pour café expresso, abricot et thé noir ainsi que vinaigre balsamique. J’aurais voulu donner un point à fleur d’oranger mais cela mettais trop à risque la survie du vinaigre balsamique et je ne pouvais me résoudre à faire cela! (voyez le sérieux, quand même)

=.=

Il n’y a que menthe poivrée que je n’ai vraiment pas aimé, (peut-être avec une ganache au chocolat ou vice-versa?) les autres saveurs proposées étaient bonnes mais se démarquaient moins et comme fallait faire un choix…

=.=

> On nous a offert cette boîte, je m’étais bien promis de l’offrir au Capricieux! :/

Par la suite Olivier, celui qui est derrière les comptes facebook et twitter de la boutique, nous a fait goûter aux classiques-pas-en-danger (caramel et fleur de sel anyone?) en plus des nouvelles saveurs qui sont passées directement à GO, les valeurs sures de la collection printemps/été 2010 du Point G.

Coup de cœur pour le macaron citron vert et basilic!

> une des nouvelles saveurs: Sésame grillés!

J’ai adoré mon expérience, tant faire partie du jury qu’être en compagnie d’autres amateurs de macarons comme moi. De plus, encore une fois je peux affirmer à quel point les propriétaires, et leurs employés, sont des personnes aux grands cœurs, passionnées et à l’écoute de leur clientèle.

Les résultats suite à nos recommandations (et je cite):

Avec 11 voix, le macaron au café été le plus apprécié. Vient ensuite celui à l’abricot / thé noir (avec 8 voix) puis celui au coquelicot / framboise (7 voix).

Cependant, les résultats ont montré que le vinaigre balsamique et la fleur d’oranger avaient toute leur légitimité dans la vitrine… Il appartiendra donc à Julien et Thierry de décider d’un éventuel changement (parce que faire partir le balsamique, ça fait mal au coeur non ?)

Lorsque vous passerez au Point G, prenez le temps de jaser un peu avec eux et écoutez les vous raconter comment ils sont parvenus à créer chaque macarons… de vrais artistes!

p.s. Vraiment cool, c’est possible de se procurer un petit sac de coques de macarons pour 2$! Surveillez aussi les MINI MACARONS! :D

———————–
Le Point G
1266 rue Mont-Royal Est
Montréal
H2J1Y3
514 750-7515

Place aux choses sérieuses

La Capricieuse a été mandatée pour accomplir une tâche de première importance.

Effectivement elle a été invitée à se joindre au jury de la boutique Point G pour tester… les nouvelles saveurs de macarons!

Le jury sera composé de professionnels du monde de la pâtisserie (Jean-Jacques Bergeot, directeur de Cacao Barry Amérique du Nord, Jonathan Garnier de La Guilde Culinaire…) et de quelques blogueurs afin de déterminer les 16 macarons qui seront encore dans la course.

Et pourquoi « encore dans la course? »

Parce que Boutique Point G a préalablement demandé à sa clientèle de lui suggérer des saveurs qui seraient intéressantes de déguster!

Les gens pouvaient suggérer toutes les saveurs qu’ils avaient envie de goûter dans un macaron. Nous avons vu des mélanges de goûts très inspirant passer… ainsi que des trucs assez flyés du genre beurre de peanuts et confiture, sel et poivre, bacon à l’érable… ishh! Nous avons donc bien hâte de voir ce qui sera servi lors de l’événement!

Par la suite la boutique organisera un autre événement pour donner la chance à d’autres chanceux de goûter aux nouvelles saveurs! Alors si vous aimez les macarons, c’est le moment de vous mettre adepte de Boutique Point G sur facebook et twitter pour ne rien manquer!

** Soyez assuré que la Capricieuse jugera ces macarons avec le plus grand professionnalisme qui soit, quitte à goûter chaque sorte plusieurs fois pour s’assurer de la qualité du produit.

———————–
Le Point G
1266 rue Mont-Royal Est
Montréal
H2J1Y3
514 750-7515

Sablé, sucré et vert amer

Le matcha? Une fine poudre de thé vert broyé sur pierres.

Je n’utilise pas vraiment le thé en cuisine, sauf le matcha. Une petite pincée de cette poudre intrigante et vous obtiendrez cette délicieuse amertume propre au thé vert, en plus de profiter de ses bien faits naturels. Et que dire de sa couleur! Un beau vert tendre, vif à la fois, que je trouve particulièrement beau dans mes desserts.

Aimez-vous le thé? Moi oui! Je bois au moins 2 à 3 thés par jour!

Je trouve que ça fait longtemps qu’on a pas présenté une recette ici, alors j’ai envie de partager ma recette de sablés au thé matcha. Je la fais souvent et plusieurs d’entre vous l’avez essayé, et aimé (?) lors de nos dernières soirées 2Capricieux qui tournaient autour du thème du Japon.

J’ADORE cette recette car elle me ressemble beaucoup: J’aime, que dis-je, je raffole des biscuits sablés + j’aime le thé +  j’ai besoin d’une façon simple d’arriver à me sucrer le bec. Cette combinaison parfaite je l’ai trouvé ici.

=.=

J’achète mon thé matcha à l’épicerie coréenne-japonaise dans NDG (Montréal), sinon ils en ont au marché Jean-Talon (et fort probablement dans les autres marchés.)

Les marchands de thés, comme Camelia Sinensis, en vendent aussi mais il est souvent beaucoup plus cher car  de meilleur qualité et fait pour boire. Le matcha n’est pas donné mais pour la cuisine, une petite quantité suffit par recette car son goût est assez prononcé.

=.=

Sablés au thé Matcha

vous aurez besoin:

  • 3/4 de tasses de sucre glacé
  • 1 3/4 de tasses de farine
  • 1/2 cuillerée à table de matcha
  • 1/2 lbs de beurre
  • Du sucre granulé
  • 3 jaunes d’oeufs

Ensuite…

  • Mélangez le sucre glacé et le matcha,
  • Ajoutez le beurre au mixe,
  • Ajoutez la farine et mélangez,
  • Ajoutez les jaunes d’oeufs, mélangez.

À cette étape vous devriez avoir une pâte homogène et presque comme de la pâte à modeler (voyez la photo après celle qui a les trois jaunes d’oeufs),

  • placez la pâte 30 minutes au frigo.

Si vous désirez faire des sablés avec des formes diverses, avec entre autre des moules à biscuits, vous devez rouler la pâte pour obtenir 1/2 pouce d’épaisseur. Personnellement je suis paresseuse (et je n’ai pas de rouleau à pâte) alors je fais des cylindres que je coupe ensuite à 1/2 pouce d’épaisseur.

  • Préchauffer votre four à 350F.

Une fois la forme de vos biscuits obtenue, vous pourriez les mettre au four immédiatement et les sucrés ensuite, mais moi je les enrobes dans le sucre avant la cuisson.

  • 12 à 15 minutes suffiront à vos sablés pour cuire, ou jusqu’à apparence dorée.

Laissez refroidir ou servir chaud!

Ajout: la charmante équipe de Bu sur le web vous suggère de marier ces sablés avec un verre de Crémant d’Alsace!

Dans la cuisine de Jérôme Ferrer

Pour notre première visite à l’un des restaurants de Jérôme Ferrer, nous avons décidé de manger littéralement… dans sa cuisine!

Je m’explique, il est possible dans plusieurs restaurants de manger à la « table du chef ». Souvent situées très près des cuisines, quand ce n’est pas directement dedans, les tables de chef sont un concept vraiment original et passionnant si vous êtes intéressés par le behind the scene des restaurants.

En plus de voir les cuisiniers à l’oeuvre, vous serez traités aux petits oignons et aurez la chance de parler directement avec le chef. Le plus cool c’est que ça ne coûte rien de plus que de le demander lors de votre réservation.

Dès notre arrivée à l’Europea, on nous fait faire une visite du restaurant en nous racontant toutes sortes d’anecdotes. On entre dans les cuisines, on salut les chefs derrière les fourneaux et on se sent assez privilégié de s’asseoir tout prêt de l’action pour toute la durée du repas. Seule petit hic, la table du chef de l’Europea est un peu en retrait de la cuisine alors tous les convives n’ont pas la chance d’épier Jérôme Ferrer à l’oeuvre.

Une fois l’apéro en main, c’est le temps de s’attarder au menu!

Question d’être raisonnable un peu (oui, oui!), j’avais décidé d’opter pour le menu découverte, un cinq services. Mais le couple d’amis qui nous accompagnait décida d’y aller pour le menu dégustation, un 9 services… est-ce que je pouvais ne pas suivre? Oh que non!

Toute une aventure gastronomique débuta alors… à noter que la Capricieuse avait décidé de prendre le menu à la carte étant donné qu’il y avait trop de poissons/fruits de mer (selon elle!!) dans le menu dégustation.

++

1- Pré-mise en bouche

Crevette enrobée de coconut, popsicle parmesan-chèvre et basilic

Ce fût suivi d’un bouillon-émulsion au boeuf je crois, avec un succulent morceau de truffe le tout servi dans une coquille d’oeuf, beau recyclage!!

2- Mise en bouche: Cappuccino de crème de homard et copeaux de truffes

Tout à fait irrésistible, servi comme un café avec sa mousse et tout… un délicieux bouillon qu’on veut étirer le plus possible tellement c’est bon! Juste cette mise en bouche aurait pu faire notre soirée et je ne niaise pas.

Les plats suivants ont tous des formats entrées:

3- Pétoncles Princesse des Côtes du Nord et ris de veau. Panais et chou Pak-choï à l’étuvé. Velouté au vin jaune du Jura.

Pas le temps de les prendre en photos, qu’elles sont engouffrées… ça veut tout dire!

4- Tataki de thon au citron, main de Bouddha et kumquat, vermicelles de légumes croquants au Tamari.

5- Filet de bar cuit sur peau, feuilles de laitue de riz pochées, beurre blanc à la gousse de vanille fraîche de Tahiti, caviar d’esturgeon d’Abitibi-Témiscamingue, mousseline de topinambours. [Reprendre son souffle ici]

6- Cromesquis de foie gras, servit comme un cigare

La présentation était des plus géniales, on dépose les cigares devant nous et dans la cuillère, une pastille. Puis un serveur s’approche et verse de l’eau chaude sur notre pastille… celle-ci se met alors à grandir pour devenir… une débarbouillette!

7a- Poulet de Cornouailles en cocotte à l’infusion de Galanga, cheveux d’ange aux shiitakés : on vient vous montrer votre poulet une fois cuit dans sa cocotte!!

7b- Cannelloni de cuisse en confit et saupiquet en deux temps: également fait avec le poulet de Cornouailles présenté quelques minutes avant. Oups, encore oublié de prendre une photo!

8- Raviole fraîche à la ricotta, écume de porcini, champignon portobello grillé, jus de truffe blanche.

++

9- Short ribs de bœuf Kobé façon smoked meat, crousti-fondant de légumes racines BBQ

Ouin, le cigare au foie gras vient de se faire battre au niveau de la présentation… ce plat arrive dans un dôme en verre enfumé et les serveurs enlèvent les dômes de tous les convives en même temps! Une brume aux odeurs du plat se dissipe devant vous! WOW!

10- Plateau de fromages affinés d’ici et d’ailleurs.

______________________________________________________________

Petite parenthèse ici pour présenter les plats de la Capricieuse

++

Donc la Capricieuse a pris ses assiettes dans le menu à la carte

En entrée: quelques feuilles de mesclun et fines herbes, vinaigrette perlée aux chicoutais, servie dans une couronne de parmesan (que vous voyez en pile dans des plats, sur la photo en haut à gauche).

Même si ce n’est qu’une salade (dixit le gars), c’était immense, je crois que ça lui a pris 3 services avant de finir de la manger!

Puis elle a choisi le cerf de Boileau grillé et piqué au vieux cheddar, pôelée de champignons sauvages de l’Ouest canadien et pommes de terre rattes. (D’ailleurs nous voyons M. Ferrer faire son plat dans la toute première photo de ce billet!)

______________________________________________________________

– Ici on roule déjà à terre et on en profite pour prendre un p’tite pause..

… de toute façon c’est bientôt fini non?

Oh que non, passe aux desserts!

11- Granité aux fruits avec coulis dans une pipette!

On a tous gardé nos seringues en souvenir… mais de notre côté on les a déjà égarées, lol!

12- Parfait glacé au citron et sabayon du Verger.

13- Gourmandises et friandises par excès (excès n’est pas le mot…)

Les femmes étaient vraiment excitées de tous ces desserts! Guimauves à l’érable, macarons, nougat et  biscuits à la pistache… la table débordait de sucreries!

14- Ici vous voyez de la barbe à papa (que la Capricieuse a quasiment mangé à elle seule!!)

15- …mais surtout, des mini-madeleines qui sortait du four… vraiment succulentes, trop succulentes même après tout ce qu’on avait mangé hahaha!

16- Crème brûlée, et autres desserts.. (ici ont était rendu assez pompette, pardonnez ma mémoire qui fait défaut!)

17- eeuuh assortiment de chocolats pour se sucrer le bec, (attend quoi c’était déjà fait le sucrage de bec? woups!)

18- Finalement de petits bonbons pour la route, dans le plat vide c’était des caramels mous à la fleur de sel, un hit!

____

Après avoir vu tous nos plats, vous trouvez que la Capricieuse fait pitié avec son entrée de salade et son boeuf? Eh bien détrompez-vous! Pour plus de la moitié des services mentionnés ci-haut… madame eue droit à son assiette également! Oui, tous les desserts, mises en bouches et même quelques mets salés et ce sans frais supplémentaires! (Quelqu’un a fait un bon deal sur notre bras!)

Comme vous le voyez, Europea a été toute une expérience de saveurs, goûts et de présentation. Nous avons eu un plaisir fou à déguster et à attendre pour voir ce qui s’en venait par la suite! La Capricieuse parle encore des mignardises, des chocolats, des bonbons, du dessert, du pré-dessert, du pré-pré dessert, du post-dessert, alouette!… mettons qu’elle a une dent assez sucrée déjà en partant, elle a été servie!

Clou du spectacle? Les dames ont reçu un gâteau quatre-quarts dans un sac Europea pour emporter! Les gars, eux, ont reçu… la facture! ;)

Finalement, Jérôme Ferrer et son équipe nous ont fait vivre toute une soirée et on se promet d’y retourner un jour, mais cette fois.. d’être plus sage sur la quantité!

yeah right!

Europea
1227, de la Montagne
Montréal
H3G 1Z2

514 398-9229

De croissants et d’amandes

Bon matin tout le monde! Le samedi matin d’un long weekend, n’est-ce pas priceless?

De temps en temps nous aimons bien se faire un p’tit plaisir sucré le matin et nous allons nous chercher des croissants.  Un jour mon amoureux est arrivé avec une grosse nouvelle: « J’ai entendu dire à la radio qu’il y a une pâtisserie dans le coin de Beaubien qui fait les MEILLEURS croissants chocolat-amandes!! » (un de nos pêchés-mignons respectifs)

Il n’en fût pas plus pour qu’il s’empare du portable et se mette à faire des recherches intensives sur google! Mais quoi chercher…lorsqu’on a aucune idée ce qu’on cherche! « pâtisserie+meilleurs croissants amandes+montréal » humm ok non! Peu probable d’avoir notre réponse avec ces critères!  ¨pâtisserie+Beaubien¨ et ¨croissants amandes+montréal » toujours sans résultats concluants! Ceux qui me connaisse savent qu’après quelques minutes, j’étais un ti-peu exaspérée (pour les autres: ma patience peut être courte, parfois!!)

Finalement les résultats furent peu fructueux mais mon Capricieux était bien déterminé à trouver cette caverne d’Ali Baba en beurre. Comme nous devions aller au Marché cette journée-là, nous avons décidé de faire un bout sur Beaubien à la recherche de la pâtisserie mystère (lire ici: j’étais captive dans l’auto). Avec comme mission de trouver les MEILLEURS croissants, je fûs mandatée de regarder toutes vitrines du côté gauche de Beaubien et lui, de droite. Après un moment ma patience atteint vraiment son bout « ÇA SUFFIT! On s’en fou des croissants aux chocolats!! » et BANG! Devant mes yeux je vois la boulangerie de Froment et de Sève et nous savions immédiatement que c’est de cet endroit que l’animateur de radio parlait.

Et si nous avions googlé boulangerie au lieu de pâtisserie nous l’aurions trouvée immédiatement!

Conclusion: Ils étaient plus qu’excellents. Une belle texture, le dessus recouvert très généreusement de morceaux d’amandes et bien remplis de chocolat et de pâte d’amande. En plus des croissants, les autres produits avaient l’air succulent et nous avons définitivement l’intention d’y retourner.

MAJ:
Après avoir lu mon billet mon Capricieux a sauté dans la voiture direction Beaubien Est. Qu’est-ce que je vous disais, nous avons définitivement l’intention d’y retourner ;)

————————
Boulangerie de Froment et de Sève
2355 Rue Beaubien E
Montréal
H2G 1N3
514 722-4301

Gelati et Macarons

Amateurs de dessert levez la main!

J’adore manger un p’tit sucré (comme je l’appelle) après le souper. J’ai pas besoin d’un gros dessert mais juste de me mettre un p’tit carré de chocolat sous la dent ou un biscuit ou un bol de fraises on dirait que ça met vraiment un terme à mon repas. J’imagine aussi que je ne suis pas la seule à apprécier le retour de l’été qui annonce le retour des gelati hein? C’est justement à cause d’une fringale gelato que nous avons découvert le point G.

Par une journée ensoleillée de la fin mars, température frôlant le 8C, on se baladait tranquillement sur la rue Mont-Royal lorsque l’appel de la première gelato de l’année se fit entendre. Comme par hasard nous nous trouvions juste du côté opposé de la rue du Point G. J’avais déjà entendu parlé de l’endroit alors nous sommes traversés voir ce qu’ils avaient à nous offrir. L’endroit est petit mais les couleurs vives nous annoncent l’expérience gourmande qui nous attend. Devant nous se trouve un comptoir de macarons hallucinants avec les couleurs riches et saturées qui nous font baver d’envie. Comme nous étions là pour une crème glacée nous nous sommes concentré sur le choix offert. Des saveurs très originales nous attendent telles que la glace au pain d’épices, la glace à l’abricot et au romarin, la glace à base de yogourt de brebis et sureau sauvage et le plus spécial de tous d’après moi: le sorbet à l’ananas et au basilic! C’est ce que mon amoureux a choisi et je l’ai trouvé pas mal plus courageux que capricieux, je l’avoue!

Juste avant de partir je n’ai pu résister à la tentation de me rapporter un petit macaron.

Je suis tombée sous le charme de la saveur caramel et fleur de sel, un mix qui ne m’a jamais fait défaut. J’adore le macaron, je trouve que c’est simple comme plaisir, 2 bouchées ( pour dire vrai: 1 pour lui, 4 pour moi) et mon besoin de sucré est rassasié. J’adore aussi les couleurs vibrantes et les saveurs originales mais par dessus tout, je trippe vraiment sur les textures que nous offre le macaron. La première fois que j’ai goûté à ça j’ai été littéralement flabergastée, rien de moins! Je m’attendais à une sorte de biscuit sec fait de meringue dure et une mince couche de crémage…rien à voir avec le petit gâteau granuleux et moelleux à la fois!

Et voilà que c’est Pâques, nous avons décidé d’acheter une vingtaine de macarons pour la famille et 2 petits poussins pour les enfants, en espérant qu’ils deviennent adeptes du macaron eux aussi! 

Ah oui et il est bien de savoir que le Point G offre en plus des gelati et des macarons, des gaufres sucrées et salées qui semblent divines, de quoi se régaler encore plusieurs fois!

———————–
Le point G
1266 rue Mont-Royal Est
Montréal
H2J1Y3
514 750-7515

Pizza anyone?

Si je dis New York et Pizza. Vous pensez à quoi?

Moi j’imagine une petite Italie grouillante du début du siècle, des hommes aux allures fières avec leur fedoras, des effluves de pomodoro et basilic qui sortent des restaurants, d’un espresso avalé d’un trait au comptoir d’un café. Je pense à Grimaldi’s under the Brooklyn Bridge une p’tite pizzéria sans prétention mais riche d’histoire et je salive. Ah New york!

Eh bien je sais maintenant qu’il est possible d’additionner New York et pizza et d’arriver à un résultat complètement différent! Oubliez la mozzarella, pensez plutôt au chocolat! hmmm!

Action de Grâce 2008, NYC. Découverte du paradis

C’est alors que nous étions en train de revenir tranquillement à notre hôtel, traversant à pied un grand bout de Manhattan, que nous sommes arrivés devant les portes du paradis. C’était la pénombre, les rues étaient plutôt désertes et au loin une belle lumière chaleureuse nous attirait, pour nous accueillir, un homme chauve. Max Brenner, et non pas Saint-Pierre, nous est apparu comme une vision. Moi qui ra-fo-le de chocolat, me voilà au paradis.

Le décor de Max Brenner est génial. Des distributeurs de chocolat de toutes les formes, truffes, fudges, pastilles, ornent le centre de la boutique dans laquelle on met les pieds. Des cloches de pâtisseries, brownies et autres mignardises vous font saliver. Des comptoirs de chocolats de fantaisies se déploient à perte de vue et c’est sans parler des emballages au design à couper le souffle (détail qui vient toujours me chercher!). Derrière la boutique se trouve un restaurant/café au décor chaleureux aux couleurs chocolatées. Max Brenner, Chocolate by the bald man m’inspire, je dois y goûter! J’envoie donc mon capricieux faire de beaux yeux à l’hôtesse et comme par hasard elle nous dégote une petite place assise, yes!

J’ai envie de tout ce qu’il y a sur le menu, que ce soit sucré ou non sucré et mes yeux sont partout à la fois! Dans la cuisine, sur les plateaux de services, dans les assiettes de mes voisins et absolument TOUT a l’air délicieux. Finalement mon choix s’arrête sur la pizza au chocolat et je ne fus pas déçue! Une pâte mince couverte d’une couche de chocolat ressemblant à du nutella, recouverte de guimauves et de petits morceaux de noisettes, simple mais divin. Mon capricieux lui est allé vers un dessert absolument superbe dans sa présentation, « Max’s Three Layer Chocolate Concoction with Cookies and Peanut Butter ». Cela se résume en une crème de chocolat avec une couche de morceaux d’oréo trempés dans le beurre de peanut, une couche de chocolat blanc et une couche de crème fouettée servie dans un petit pot et une longue cuillère. Un délice!

Avant de partir nous avons craqué pour un milk shake et je crois avoir atteint ma limite chocolatée pour une journée!  J’ai vraiment eu un coup de foudre pour cet endroit car tout ce que j’aime était réuni: Chocolat, ambiance, belle présentation, bon goût et décor magnifique. Ils nous reverront!

——————————
Max Brenner
New York City
841 Broadway (entre la 13th et la 14th Streets)
10003-4704
212 388-0030