Archives de Tag: Démonstration

Atelier culinaire en direct

Un petit mot pour vous inviter à regarder un live stream qui aura lieu ce soir le 26 août à 18h, en direct du magasin Les Touilleurs, pour souligner l’arrivée de la nouvelle émission du même nom sur ARTV!

Les hôtes Sylvain Côté et François Longpré reçoivent à leur table la chef Marie-Fleur St-Pierre du restaurant Tapeo qui exécute deux recettes de tapas pour les invités gourmets, gourmands et blogueurs Michelle Blanc, Jonathan Fontaine, Caroline Friedman, Clarah Germain, Sylvain Grand’Maison, Catherine Lefebvre, Ève Martel et Annie Michaud.

Pour nous voir live, cliquer ici vers 18h! Vous verrez aussi les tweets des nombreux foodies invités simultanément au Laika!

À ce soir!

On top of the world!

Qui ne connaît pas le dry gin à la fameuse bouteille bleue?

Nous étions vraiment excité lorsque nous avons su que nous étions invité à un événement Cocktails et Cuisine de… Bombay SapphireYess! cocktail hour!

Non seulement nous aimons déjà beaucoup le gin, mais en plus l’événement allais se dérouler avec le mixologue et ambassadeur mondial de la marque, Merlin Griffiths et le chef du restaurant Bar & Boeuf, Alexandre Gosselin. Ça promettais mettons!

=.=

Quoi de mieux l’été que des fruits frais, de la glace et du gin!

Vous auriez du voir nos sourires lorsque le mixologue a commencé à nous a préparé quelques cocktails qui goûtaient littéralement l’été!

Un des drinks préférés de la soirée: Sangria Sapphire

Pour 4 portions:

  • 4oz de Bombay Sapphire
  • 2oz de porto rubis
  • 2oz de liqueur d’orange
  • 3 1/2 oz de jus de citron
  • Tranches de citron, petits fruits et menthe pour la garniture

Préparation:

  • Dans un pichet, verser le jus de citron, la liqueur d’orange et le gin; remuer
  • Verser le mélange dans de petits verres remplis de glace concassée et ajouter 15 ml de porto rubis, en filet, sur le dessus.
  • Recouvrir d’une fine couche de glace concassée et garnir d’une tranche de citron, de petits fruits frais et de feuille de menthe.

=.=

S’inspirant des saveurs et des accords possibles du gin, Alexandre Gosselin nous a préparé des petits délices qui se font bien sur le BBQ accompagné d’un petit cocktail… ou deux!

=.=

Si tout, absolument tout, ce qu’Alexandre nous a préparé ce soir-là était excellent, la Capricieuse a eu un faible pour la soupe froide de maïs grillé. Le capricieux lui a volé un épi du BBQ…hummm.

Le jeune chef a vraiment impressionné la galerie avec ses recettes BBQ simples mais tellement bonnes!

=.=

C’est au 14e étage d’un appartement très épuré et luxueux que la présentation a eu lieu. On se sentais trop jet-set!

La vue de la terrasse était absolument superbe et irréaliste, pas souvent qu’on se retrouve sur une promenade en bois style Parc Canada avec du foin de chaque coté et … des gratte-ciel autour de soi!

=.=

Dans les verres ci-haut, les 10 aromatess qui composent le Bomabay: Amandes, graines de paradis, écorces de citron, réglisse, baies de genévrier, racines d’iris, racines d’angélique, coriandre, écorces de cassier et baies de cubède (ouf!)

Tous ces ingrédients donnent au gin Bombay Sapphire son goût unique en plus de nous donner le goût d’inviter du monde pour faire un BBQ et de faire un bon gros gin tonic avec plein de citron!

Vraiment, nous avons passé une superbe soirée sur la terrasse surplombant Montréal, à manger du BBQ et à boire des cocktails élaborés à partir d’une recette secrète vieille de 249 ans.

——————————
Bombay Sapphire

Bulles, dégustation, pop-up et rencontres

C’est ainsi qu’Avocado vous accueille chez eux, tapis rouge!

C’est grâce à Marianik si, par un beau mercredi ensoleillé, j’ai pu me joindre à un groupe de gourmands très privilégiés au Château d’Avocado, pour assister à un laboratoire culinaire et gustatif.

L’événement marquait les 10 ans du groupe et pour l’occasion, nous étions invités à tester et à commenter leurs dernières créations du menu printemps 2010.

Muni d’un carton, d’un crayon et d’un bon verre de mousseux, j’étais prête à m’acquitter de ma tâche!

=.=

> Hareng fumé des îles de la Madeleine et courge spaghetti au citron confit sur pomme de terre bleue au gros sel.

=.=

> Daniel Notkin, un grand connaisseur et importateur d’huîtres, a fait fureur à son bar à huître.

Installé près de la grande fenêtre ensoleillée, la table était superbe… J’ai presque eu le goût d’en goûter une!

=.=

> Le décor est très chic, pas surprenant que les bureaux ont été surnommés, le château!

> Cette caméra a certainement voyagé et vu tous les plus beaux plats du monde! Elle appartient à la réalisatrice de Mixeur, Sylvie Berkowicz.

=.=

> Portobello mariné, ricotta à la noix de macadam et persil de mer.

J’ai adoré cette bouchée, surprenante tant au niveau des textures que du goût. Très rafraîchissante avec ses petits zestes d’oranges, une de mes préférés!

=.=

> Filet mignon mariné à la lime kéfir et citronnelle, enrobé de feuille de shizo!

On déguste, on note et on donne… 10/10!

> Langue de feu à l’escolar.

Parmi les plus belles bouchées que j’ai jamais vues, ses couleurs m’ont beaucoup interpellées!

> Bonbon de foie gras aux pistaches monté d’un chips de de lard au chocolat.

À côté se trouve un morceau de foie gras poêlé au marsala sur prune caramélisée et crumble de pain d’épices.

Que faites-vous cet été?

En plus de nous faire essayer son nouveau menu, Avocado nous a présenté son nouveau projet! Il s’agit d’événements de style Pop-Up!

Pour pouvoir vivre les pop-ups, il faudra suivre Avocado sur twitter ou sur facebook pour savoir à quel moment et à quel endroit les happenings se feront! François Dussault, le propriétaire, était très enthousiaste en nous annonçant l’arrivée de ce resto ponctuel. Nous avons même eu ouï-dire que le premier événement aura lieu très bientôt sous la forme de pique-nique!

Comme les places sont limitées, vous pourrez y accéder sur réservation, mais attention! Il faudra faire vite car ce sera des soirées à ne pas manquer! Bouffe, vino, amis et plein air, what’s not to love!

=.=

> Marquise au chocolat noir, banane flambée et sauce à l’avocat (original, non!)

Toute la richesse du chocolat s’y retrouve en une bouchée!

J’ai profité du fait que plusieurs convives étaient partis au moment des desserts pour me gâter un peu. J’ai donc eu droit à deux bouchées de cette marquise, ainsi que deux bouchées d’une délicieuse tarte tatin au  thé du Labrador, surmontée d’une crème glacée à l’érable et pacane. Les desserts m’ont plus que ravis!

Gâtée, vous dites? À peine!

Cet après-midi passé à grignoter un festin de rois au château d’Avocado m’a réellement plu. J’ai adoré partager mes impressions et discuter avec les autres convives ainsi qu’à l’équipe qui était plus qu’attentionnée et enthousiaste… j’ai hâte de vivre les pop-up et j’espère que vous en profiterez aussi!

——–
AVOCADO
6993 rue Christophe-Colomb
Montréal
H2S 2H4

514 868-6363

Et de trois, fini!

Terminé! La tornade japonaise sur Parc-Ex s’en est allée sans trop de dégâts!

Encore une fois ce fût extrêmement agréable et ce coup-ci: très chaleureux!

Disons qu’au départ nos invités étaient tous comme pris dans un pain à jaser et à faire connaissance (mais moi je sais qu’ils vénéraient notre lampe) ce qui a tôt fait d’augmenter la température ambiante de quelques degrés. Puis peu à peu les gens se sont dispersés et il y eut assez de places pour que quelques convives se mettent même à danser… la salsa!

Caliente!

Hier soir le service roulait à fond la caisse grâce à tous nos chefs, et mention spéciale à nos plongeurs, chapeauté par Isabelle, qui ont joué un rôle crucial. Une tâche ingrate s’il en est une, mais oh combien déterminante dans le roulement entre les services. Un jour nous aurons assez de vaisselle pour pouvoir passer la soirée sans compter autant sur la plonge, promis!

Plusieurs recettes ont été exigées, je pense entre autre à la soupe miso, aux gyozas et sa sauce, ainsi que le poulet tempura (un hit sans aucun doute). Malgré que les chefs aiment bien garder quelques secrets, nous sommes un grand livre ouvert et surtout, notre plaisir est dans le partage.. pour ceux qui ne l’avait peut-être pas saisi encore hahaha! Alors recettes il y aura, mais permettez nous de prendre quelques jours pour tout décanter et nous vous livrerons le tout avec un énorme plaisir.

Si vous avez envie de partager quelques photos avec nous (car bien entendu nous avons négligé un peu cette partie, occupez que nous étions à cuisiner et .. manger!) envoyez-nous le tout à 2capricieux sur gmail, que ce soit les photos ou le lien vers votre album. Tous les crédits vous serons accordés ne soyez pas inquiets!

Sur ce, bonne St-Valentin!
zzzzz

Et de deux!

Hier soir nous avons complété la deuxième soirée sous le thème du Japon.

J’ai choisi cette image pour représenter la soirée puisqu’on y voit quatre mains en train de préparer le service du tartare de pétoncles.

On le dit souvent mais, c’est toute l’aide que nous recevons de la part de nos invités qui fait la différence.

Pour cette deuxième soirée: beaucoup de vin renversé.. notre belle (notez l’ironie) lampe de cuisine amochée, et la flamme olympique.. regardée. Bien sur, encore de très belles rencontres avec de parfaits inconnus qui sont rapidement devenus, comme des amis!

Le Capricieux a vraiment fait un sale boulot dans la cuisine, avec ses compagnons of course, je suis vraiment fière de lui. Présentement il parcours la ville à fin de re-re-refaire les courses pour acheter le poisson et la viande pour tout recommencer dès ce soir! De mon côté je termine le nettoyage des coupes à vin, je lave le plancher … et lavage il a grand besoin!

Alors on repart la machine pour une dernière fois, ensuite on se met sur le dossier compte-rendu et PHOTOS!

Et de une!

et de une première soirée 2Capricieux sous le thème du japon derrière la cravate! (sur un total de trois)

Merci à vous charmants cobayes invités qui êtes venus tester le menu japonais que nous avons imaginé depuis quelques semaines!

Merci de votre aide généreuse tant à la vaisselle, qu’au service et qu’aux fourneaux.

Tout au long de la soirée je ne cessais de me dire à quel point l’ambiance était bonne, le groupe était homogène malgré le fait que peu d’entre-vous se connaissaient au départ. J’étais impressionnée de la rapidité que vous avez mis à vous mélanger, certains avaient l’air de se connaître depuis toujours! Entendre les rires, les verres de vins s’entrechoquer et surtout, et ça me fait sourire pour vrai, vous voir courir derrière le plat de service pour voler une deuxième (quatrième) bouchée… c’est définitivement notre paye.

Tout ça et… on prends toujours un malin plaisir à aller se présenter incognito pour voir la surprise dans les visages qui réalisent qu’ils sont… chez nous!

Pour les photos, vous avez peut-être déjà vu quelques images ici et là de la bouffe, mais nous allons attendre après la tenue des 2 autres soirées avant de faire un vrai compte rendu en bonne et due forme.

Vous savez, plusieurs nous ont dit qu’ils nous trouvaient bon de faire ce genre d’activité… c’est vrai qu’on est motivé, on aime vraiment ça recevoir! Vous dire le feeling qu’on a lorsque tout roule comme sur des roulettes, l’adrénaline me coule encore dans les veines au moment où je vous écris ces lignes. Mais on ne le dira jamais assez, sans l’aide de tout le monde, ça serait impossible.

Et le plus beau dans tout ça? L’aide arrive d’elle-même, spontanément comme ça vous embarquez dans l’aventure.

Merci!

MAJ: On parle de nous sur Blogosphère/Branchez-vous.com! À lire ici

Souper Marmitons de Mtl – Novembre 2009

Pour ma troisième et dernière visite aux marmitons de Mtl… Et oui, fini pour moi les soupers marmitons…

…comme invité!!!…Woohoo! Je deviens un vrai marmiton au prochain souper de décembre!

Vous avez eu peur non? Pensez-vous vraiment que je quitterais ce paradis du cuisinier amateur? Oh que non!

Alors, après cette introduction aussi dramatique que la récente victoire des Alouettes à la Coupe Grey, passons à ce qui vous intéresse vraiment, la description du 3e souper des Marmitons de Montréal de l’automne 2009. Pour ceux qui ne connaissent pas le concept Marmitons, il s’agit d’un regroupement d’hommes qui partagent au moins une chose, l’amour de cuisiner.

Alors, on se rencontre 1 fois par mois dans une cuisine d’une école d’hôtellerie pour cuisiner ensemble avec un chef invité et ensuite, bien sur, on déguste le tout!

Pour débuter les explications de la soirée, voici les chefs invités (oui, oui, 2 chefs cette fois-ci!)

Chef Maksim Morin:

À l’âge de 24 ans il était déjà le chef du Liverpool House et de Joe Beef et maintenant il va très bientôt voler de ses propres ailes en tant que chef propriétaire du presque ouvert Le Chien Fumant.

Il a aussi collaboré à  la conception du livre Pachamama – cuisine des premières nations et participe également à l’émission du même nom.

Chef Lysanne O’Bomsawin:

Chef du Wanaska Wabanaki un petit service de traiteur de cuisine autochtone à Odanak. Les éléments de base de sa cuisine sont tirés des aliments sauvages d’autrefois.

On l’a également vu dans la série Pachamama.

Comme vous pouvez le constater, notre souper aura une forte influence autochtone et/ou du terroir québécois.

=

Sans plus attendre, voici le menu de la soirée

– Premier service: Tartare de truite fumée aux récoltes d’automne et Bannique au four.

La truite a même été fumée sur place par les marmitons! C’était parfait comme entrée, je prendrais ce tartare en met principal anytime! La bannique est tout simplement un pain traditionnel sans levure, très bon, mais assez lourd alors il ne faut pas trop de tranches si on veut se rendre jusqu’à la fin!

– Deuxième service: Langue de veau braisée, oignon mariné, cresson et émulsion chaude à la moelle, pommes paille.

Première expérience ici! Je n’avais jamais mangé de langue de veau et ce fût une autre belle découverte. J’en remangerais volontier et la présentation du chef Maksim était très originale. Au lieu de mettre le tout dans des assiettes individuelles, le tout a été présenté sur une planche à couper! (vous verrez le résultat à la fin du billet)

– Troisième service: Doré rôti, tomates confites, ragoût de crevettes et calmar rouille.

C’était le service que notre équipe avait la tâche d’accomplir alors je peux vous en parler un peu plus.

Nous avons appris à enlever la partie centrale des filets de doré et comment couper les calmars, une partie qui se mange pas.

Vous savez quand vous cuisinez, comment il manque toujours un petit quelque chose pour rendre une sauce, un ragoût ou tout autre met, parfait? Il faut ajouter un peu de ceci, un peu de cela, goûter… recommencer le cycle jusqu’à l’atteinte de la perfection, c’est un définitivement un art.

Et bien j’ai adoré regarder Maksim improviser, avec succès, pour améliorer notre plats avec des ingrédients qui n’étaient pas sur la recette originale. Suivre une recette n’est pas ma force trop trop et adorant improviser en cuisine, j’ai été servi lors de cette soirée.

Parlant d’art, la présentation de notre plat, qui nous a pris 10 secondes à faire, était vraiment originale , ça montre la force de l’improvisation!

Bref, il y avait longtemps que je n’avais pas mangé de Doré et la cuisson était juste à point. Le ragoût de crevettes et calmars est définitivement à recommencer au plus vite pour le plus grand plaisir de ma Capricieuse! (NOT!)

– Quatrième service: Suprême d’oie à la canneberge et riz sauvage aux noisettes et cèpes.

Encore une première, je ne pense pas avoir déjà mangé de l’oie autre qu’en pâté ou en terrine et j’ai adoré! C’est donc à recommencer aussi. L’oie c’est bon mais my god le riz sauvage… essayez ça, des noisettes dans du riz, vous verrez ça vaut le détour!

– Pré-dessert: Terrine à l’érable, au fromage de chèvre.

Un mélange qui peut sembler surprenant mais qui est simple et délicat comme goût.

– Dessert: Bagatelle d’érable et canneberge.

Petit oublie ici, une équipe c’était fait demander de faire le dessert mais avait mal compris…  et ne l’ont pas fait!! À la dernière minute, notre vaillante équipe a décidé de s’en occuper (ouf!).

Il y avait quoi là-dedans? Un gâteau simple coupé avec les mains, une compote de pommes très sucrée, une confiture de canneberges et, la cerise sur le sundae, deux genres de meringue/crème/mousse à l’érable combinées ensemble… AYOYE!

Voici les produits finaux!

Tartare de truite fumée aux récoltes d’automne et Bannique au four.
..

Langue de veau braisée, oignon mariné, cresson et émulsion chaude à la moelle, pommes paille.
..

Doré rôti, tomates confites, ragoût de crevettes et calmar rouille.
..

Suprême d’oie à la canneberge et riz sauvage aux noisettes et cèpes.
..

Bagatelle d’érable et canneberge.
..

Lors de ces soirées, il ne faut jamais oublier le vin qu’on nous sert et qui est choisit en accord avec le menu par notre marminton sommelier attitré Michel.

Encore une fois on doit lui lever notre chapeau de marmiton!

Pour plus encore sur mon expérience aux Marmitons:

Cliquez ici pour la soirée de septembre 09 avec le chef Alexandre Gosselin
Cliquez ici pour la soirée d’octobre 09 avec le chef Pierre Jean Ganne

Foncée dans le noir

La semaine dernière nous avons été invités, avec d’autres blogeurs à découvrir la toute nouvelle bière de la famille Molson, la Rickard’s Dark.

Je ne suis pas un grand amateur ni un grand connaisseur de bière de prime à bord, alors je regardais l’invitation de la Capricieuse d’un oeil distrait. Oui, je devrais faire un effort pour découvrir la bière… mais il y a tellement de choses à explorer coté boissons que je ne trouve jamais le temps.

Comme la dégustation était accompagnée de bouffe et que je suis « un peu » gourmand, je me suis dit que se serait une bonne occasion pour les 2Capricieux de découvrir une nouvelle bière. Puis j’ai réalisé que le chef invité était Ian Perreault! Maintenant c’était impossible de passer à coté de l’occasion!

Voici quelques infos intéressantes que nous avons eues à propos de la nouvelle Rickard’s Dark:

  • La bière Rickard’s Red a vu le jour en 1983 à la Brasserie Molson de Vancouver.
  • Un produit au goût riche, chaud, malté, sucré et net qui présente de subtils accents de sirop d’érable pur fabriqué au Québec.
  • La Rickard’s Dark fait partie de la famille des porters, qui se distinguent des autres bières par l’utilisation du malt noir, contrairement aux stouts, qui sont plutôt fabriqués à partir d’orge rôtie (non maltée).

Après avoir dégusté une bière froide et socialisé avec les autres invités, il fût temps de passer à la portion culinaire de l’événement avec le chef Ian Perreault!

Mandaté par Molson, Ian Perreault nous a concocté 5 plats originaux et avait comme consignes  non seulement d’y incorporer la Rickard’s Dark, mais de veiller à ce que chaque mets respecte l’accord mets/bière.

Pour célébrer le caractère sombre de la Dark, le lancement avec les médias old school (i.e. les journalistes lol!) a été fait au restaurant O noir.

Pour garder un peu la même ambiance, ils ont décidé de nous mettre des bandeaux sur les yeux en plus de nous plonger dans une salle sombre. C’est assez spécial de ne rien voir et de manger en même temps! Le goût se décuple, les saveurs s’intensifient et notre cerveau fonctionne à 100 miles à l’heure en écoutant le chef décrire ce qu’il y a devant nous.

En allant à tâton devant moi pour trouver nos plats, j’avais peur de renverser mon verre de bière!

… en fait, ma plus grande crainte était de laisser quelque chose dans une de mes assiettes, mais je le dirai pas, je vais avoir l’air trop glouton!

On nous a tout à bord servi 3 assiettes froides:

Ceviche de pétoncles U-10 à la bière Rickard’s Dark, pomme rouge et feuilles de coriandre:
– Goût et  fraîcheur des pommes avec les pétoncles, la coriande et la vinaigrette à la bière… divin!

Gravlax mariné dans la bière:
– Délicieux mélange et que dire de la mayo en accompagnement!

Tartare de filet de bœuf AAA, émulsion au fromage blanc, bière Rickard’s Dark et chips de taro:
– Magique et définitivement à tenter à la maison! petite anecdote, la Capricieuse s’en ai fait offrir une deuxième assiette et a dit « non, merci » parce que ça la gênait *$&%?$&

Je veux pas écoeurer personne qui était là avec nous, mais comme la capricieuse ne mange pas de poisson et de fruits de mer… ben j’ai eu 2 portions des pétoncles et du gravlax :)

Pour les 2 plats chauds:

Lait de potiron, dumplings de côtes levées à la bière Rickard’s Dark, mélasse et lardons rôtis.
– La soupe était écoeurante, et les dumplings ont définitivement volé la vedette. Nous avons même convenu les refaire pour le prochain Superbowl!

Bâtonnet de Polenta farci au canard et au fromage de chèvre avec réduction à la bière et au foie gras :
– J’ai-tu vraiment besoin de vous dire à quel point c’était bon???

————————

En conclusion, une très belle soirée et pour tous les plats ce fût vraiment intéressant de goûter à l’accord mets-bière, une tendance de plus en plus en vogue et définitivement à surveiller.

Un repas du tonnerre de la part d’un chef incomparable, généreux et avec des talents indéniables d’animateur de soirée!

À découvrir si vous ne connaissez pas, Ian Perreault – Prêts-à-manger sur Bernard (à côté du théâtre Outremont)

> Toutes les photos ont été prises par le Rickard’s Dark Insider puisque nous étions plongé dans le noir!

Souper Marmitons de Mtl – Octobre 2009

Le 24 octobre dernier, je participais à mon second souper organisé par les Marmitons de Montréal.

Pour ceux qui n’ont pas suivi ma première expérience et qui veulent en savoir plus sur le concept (en gros, une gang de gars qui cuisinent avec une ou un chef invité) voir le lien suivant. Le chef invité était cette fois-ci Pierre Jean Ganne du service de traiteur Le Trèfle à Québec.

Il nous avait concocté tout un menu, j’en salivais juste à lire la première ligne…

Alors sans plus attendre voici ce fameux menu:

Les bouchées:

  • Thon rouge à la flambé de miso, mayonnaise soja
  • Tartare de saumon à la rémoulade de fenouil

Crustacé:

  • Marinière de pétoncle U10
  • Beurre de pamplemousse
  • Pétoncles princesses crus
  • Émulsion de thé

Le foie gras:

  • Brioche d’oignon blanc au cumin, Chèvre frais
  • Foie gras de canard poêlé; citron de poivre noir de Malabar

Pâturage:

  • Filet de boeuf rôti aux champignons sauvages
  • Collection légumière

Le pré-dessert:

  • Comète de panais et Tanzanie à la fleur de sel

Le dessert:

  • Crumble de fruits de saison
  • Glace à l’orchidée

Notre équipe de 5 s’est vu attribuer le pré-dessert et le dessert, nous nous sommes immédiatement mis sur la préparation du pré-dessert (sans vraiment savoir ce qu’on faisait à part qu’on devait peler les panais…).

Je tiens à préciser que les gens qui surveille leur taux de cholestérol vont avoir des frissons… les panais, on les a fait cuir dans la crème 35% au lieu de simplement dans l’eau! Je n’avais jamais vu ça! menoum! Ensuite, nous nous sommes attaqué au crumble, c’est à dire faire la pâte qui allait être le fond et le dessus de notre dessert.

Le chef était partout, on avait une question, il était là, on s’apprêtait à débuter une nouvelle étape de notre mission culinaire? Il était là, toujours au bon moment et pour chaque équipe… me suis demandé toute la soirée comment il faisait. Que de planification et d’années d’expérience derrière les fourneaux!

Il connaissait chaque étape de production par coeur et était prêt pour tout inconvénient… manque de crème? Ajoutez du lait. Et tout était tellement bien calculé: on avait 48 personnes à servir, on aurait même pas pu lécher le fond d’une casserole, aucune perte!

D’ailleurs un ami et moi avions cette devise à l’université mais ça voulait plus dire qu’on mangeait jusqu’à ce que le frigo soit vide… pas la même chose je pense!

L’expérience fut différente de la première, parce que ce n’était pas le même chef. On dirait que la troupe des marmitons s’acclimate vraiment rapidement à chaque chef et c’est qui a rendu mes deux premières expériences de marmiton intéressantes.

C’est également ce qui me pousse à vouloir y retourner le plus souvent possible!

Pour ce qui est de la dégustation du menu, les bouchées explosaient littéralement dans la bouche, je vais essayer de refaire le thon c’est assuré. La plus belle assiette était sans contredit celle des 2 pétoncles.

Le U10, veut dire 10 pétoncles à la livre (vous pouvez imaginer la grosseur) était simplement grillé au chalumeau, le beurre de pamplemousse était fabuleux et que dire du pétoncle princesse et de son émulsion au thé…

Cette fois-ci le foie gras ne me faisait pas peur, j’espérais seulement que ce soit aussi bon que la dernière fois. Je peux vous dire que je suis officiellement un amateur de foie gras maintenant. De petites choses simples peuvent tellement ajouter à un plat parfois. Déjà que ce plat était succulent, le jus de citron ajouté à la dernière minute ajoutait une touche surprenante.

Ce que je retiens le plus du service suivant, c’est les champignons, la viande était cuite parfaitement et comme je l’aime, saignante. Mais les champignons volaient la vedette. Les autres légumes étaient cuits al dente. Que demander de plus!

Nous voici rendu au pré-dessert, je me demandais sérieusement à quoi servait un pré-dessert… à part d’être le service juste avant le dessert!

Et bien le chef a très bien expliqué que c’est une question de transition entre le salé et le sucré… Alors notre purée de panais a cuit avec du sucre, et de la crème!! (je le sais, je me répète…mais cuire des légumes dans la crème…come on! le rêve!!!)

C’était servi avec une framboise et un mini moelleux au chocolat saupoudré de fleur de sel. Le résultat est magique, une parfaite transition après la viande. Le dessert ne fut que meilleur après ce pré-dessert.

En parlant du dessert, vous auriez du voir le caramel fait à base de sucre et sirop d’érable dans lequel nous avons ensuite fait cuire les fruits (pommes et fraises.) La crème glacée était constituée de crème bien sûr, mais aussi de la crème dans laquelle le panais avait cuit. Ajoutez à ça de la vanille… divin. Et le mélange crumble aux fruits et crème glacée est assez dur à battre.

Voici quelques images du produit fini!

> Les pétoncles
..

> Le foie gras
..

> Le dessert

En résumé, une journée de cuisine et d’apprentissage très intéressante et une soirée de dégustation inoubliable.

Vivement la prochaine soirée! Après je vais pouvoir devenir officiellement un marmiton!!

– Et puis, c’était comment cette soirée?

Après plusieurs semaines de recherche, préparations et organisation, nos deux soirées tapas sont chose du passé.

Lorsque nous avons eu l’idée de faire un deuxième « événement 2Capricieux » autour du thème des tapas, nous ne savions pas si les gens seraient intéressés et s’ils allaient participer.

Notre première tentative d’événement fût, ont s’en rappelle, notre soirée Sushis et nous étions surexcités de recevoir 16 personnes. J’imagine que la soirée fût un succès car la réponse pour le souper tapas fût complètement inattendue! Tellement inattendue qu’on s’est vite aperçu qu’un seul soir ne serait pas assez pour contenir tout le monde. C’est sans s’y attendre que nous nous sommes retrouvé à organiser deux soupers tapas pour un total de 60 personnes.

Le premier soir  nous étions 21 et le deuxième soir exactement 39 personnes…oui oui!! Tren-te-neuf!

>C’est beaucoup si vous vous rappelez que nous sommes en appartement!

Les 2Capricieux sont des amoureux de Barcelone, cette ville symbolise beaucoup de choses pour eux en plus d’être un endroit où tout semble leur ressembler. Pour notre fiesta Tapas et Paella nous avons bâti le menu en nous imaginant dans le barri Gòtic en train de savourer les spécialités catalanes. Nous avons séparé nos tapas en 3 services et pour clore le repas une grosse paella inspirée de la recette de la mère du Capricieux.

Nous avons fouillé un peu partout pour trouver nos idées (2-3 livres de recettes et bien sûr internet), mais nous avons offert, en plus de la paella, deux tapas 100% 2Capricieux: Les grilled-cheese à l’agneau au Xérès et les haricots verts à l’huile de truffe.

Voici donc le menu tel que présenté à nos convives

Premier service:

  • Olives espagnoles.
  • Beignets de panais et carottes frites avec roquette et fromage de chèvre.
  • Brandade de morue et jus de lime (servi au deuxième souper seulement).
  • Oeufs farcis: Olives et chapelure à l’ail / Carottes, safran et pistache (premier souper seulement).

Deuxième service

  • Haricots verts, amandes grillées concassées, huile de pépins de raisins aux truffes noires et fleur de sel.
  • Brochettes de crevettes servies avec trempette épicées aux agrumes.
  • Minis sandwichs grillés au cheddar fort, agneau au xérès et à la menthe, tomates jaunes et roquette.

Troisième service

  • Roulés au piment rouge et tapenade câpres, menthe, pignons de pin et persil
  • Champignons marinés aux piments forts, ail et cannelle
  • Assiette de Fromage Manchego 6 mois et jambon Serano.

Quatrième service

  • Paella aux légumes, chorizo frais, jambon, poulet et crevettes

Dessert

  • Le matin du premier souper, nous avons décidé de faire une surprise à nos invités en faisant des crèmes brûlées pour dessert.

Lors de nos soirées, nos invités font partie intégrante de la réussite.

Lorsqu’on accueille des amis et foodies pour souper, on les fait travailler très fort et mettons que pour nos soirées tapas, on allait particulièrement avoir besoin de leur aide. Que ce soit pour faire la vaisselle continuellement, couper du fromage, faire cuire des crevettes ou même faire le service, nous avions toujours quelqu’un prêt à mettre la main à la pâte. Un gros merci à tous ceux qui ont aidé et enduré, dans une cuisine, on peut être vraiment capricieux… et si les tranches de fromages sont trop minces vous allez le savoir!! (je niaise…PAS!)

Avec l’aide de tous, nous sommes passés à travers et avons eu beaucoup de plaisir, alors, sans plus attendre, voici donc le résumé de nos soirées.

Premier souper:

Les photos qui ornent le premier souper et quelques unes plus haut, sont spéciales! Elles ont été prises par Émilie Roy, une jeune photographe très prometteuse qui est venue partager le repas avec nous. Ses photos sont géniales et nous vous invitons fortement à visiter son blogue où vous verrez le montage superbe qu’elle a fait en souvenir de sa soirée avec nous. Merci Émilie!

….=

Il y avait un peu de stress chez les deux capricieux la veille du premier souper. C’était notre soirée de rodage en plus d’être la soirée où nous allions connaître le moins de monde car nous recevions plusieurs autres blogueurs et lecteurs qui ont répondu à l’appel avec témérité, à notre plus grande joie.

Quelques jours auparavant nous avions fait quelques tests de goûts et d’estimation de temps. Nous avions testé la brandade de morue, les minis sandwichs, les roulés aux piments, les oeufs farcis et les fritters.  La seule insatisfaction que nous avions venait de la brandade de morue: pas exactement le goût recherché car les seules recettes trouvées étaient faites avec beaucoup de farine et ne contenaient pas de patates.

(vous pouvez voir nos tests en photos ici et ici)

Bref à l’arrivée de nos invités, nous pensions être relativement prêts…mais nous avions clairement mal calculé le temps de préparation…oups! On a rapidement appris qu’une recette simple peut demander beaucoup de préparation non prévues (pour écailler 4 douzaines d’oeufs: prévoir au moins 1h les amis) et nos convives ont dû attendre un peu trop pour le premier service.

..=

Comme notre essai de brandade de morue n’était pas satisfaisant, nous avons décidé de les couper du menu le soir même… dommage pour nos invités, mais ça nous a donné un peu de répit. Les services qui ont suivi ont donc bien été coté temps de prep versus service mais nous n’avons jamais pu rattraper le temps perdu à cause de notre départ.

Merci à Mathieu et Isabelle qui ont spontanément pensé à nous faire un excellent ceviche de pétoncle, il nous a aidé à acheter un peu de temps aux yeux de nos invités. Délicieux!

Comme nous trouvions le service long, le Carpicieux a décidé unilatéralement (les gars, faites jamais ça!) de ne pas faire les crèmes brûlées. Comme c’était une surprise pour nos invités anyway…il a gardé ça pour lui sans le dire à sa Capricieuse (les gars, faites jamais ça!)

Qu’est-ce qui arrive dans ce temps là?

Ça revient vous hanter, à minuit et demi.

La Capricieuse et d’autres amies qui avaient entendu parler des crèmes brûlées sont venu réclamer en choeur: « c’est dans combien de temps le dessert de rêve?! »

Et oui! à minuit et demi… on se retrousse les manches et on COMMENCE à faire des crèmes brûlées (avec de la VRAIE vanille du Madagascar, rien de moins.) Nous avons donc servi le dessert à 2h30 am (thanks for your help Miss Brian)

// Les hits de la soirée? Les grilled cheese, le manchego+serano et les piments farcis.

Deuxième soirée:

Cette fois-ci, on a l’expérience, on se prépare d’avance le jeudi soir. On enlève la machine à espresso et le moulin à café du chemin, on met tous les légumes dans des bacs avec de la glace. Pour faire de la place on se sert même du bain comme entreposage.

Mais ce soir là on va être plus, beaucoup plus…39!! OMG!! On a un sérieux problème dans le cerveau ou quoi, QUARANTE personnes pour souper on ne pouvait pas dire non à personne! On réussit à avoir 21 places assises, on se croise les doigts que les gens ne seront pas fatigués ok?

..=

Faut l’avouer, il y a un peu de stress dans l’air…. AAAAAAAAHH!!!

Comme la semaine précédente, quelques amis sont mandatés d’arriver plus tôt pour nous aider à finir la préparation. Ce qui nous aide énormément. Le jeudi on avait fait cuire l’agneau, les oeufs (écailler 5 douzaines d’oeufs, c’est long et pénible) fait mariner les champignons avec la cannelle et le piment, râper les carottes… toutes des choses que la semaine d’avant nous avions fait une fois les invités ARRIVÉS!

Vu qu’on était en business et qu’on avait des helpers autonomes, j’ai décidé d’aller chercher une recette de brandade de morue avec patates sur internet, comme aucune ne me satisfaisaient, j’ai pris des idées de 4 ou 5 recettes et j’ai fait le test live pendant la soirée.

Résultat: Exactement comme je les imaginais dans ma tête. Frites dans l’huile de canola, servies pas de sauce, seulement du jus des quelques quartiers de limes dès qu’elles sortaient de l’huile… miam +++

Le temps qu’on a sauvé à faire de la préparation nous a vraiment aidé et les plats sortaient de notre cuisine plus régulièrement que la première soirée. Par contre, le gros défi de cette semaine était nettement la quantité de bouche à nourrir. Côté temps nous servions les plats aux même heures que la semaine précédente mais le service était efficace et les gens attendaient peu entre les services.

Comme la rumeure des crèmes brûlées s’était déjà ébruitée sur facebook… plusieurs convives les attendaient de pied ferme! Encore cette fois-ci il était environ 2h00 am lors du service de ces petits délices!

Avis à nos prochains invités, quand les capricieux reçoivent, on mange longtemps et ça finit tard, très tard!!

..+

Durant la soirée des tonnes de caméras flashaient de partout! C’est avec plaisir que nous avons vu notre reflex passer de mains à d’autres et à la toute fin on nous a remis près de 6G d’images d’invités joyeux et repus. Nous remercions tout le monde qui a pris ces photos car évidement les deux mains dans la bouffe, la Capricieuse avait peu de temps pour se laisser aller à ses clichés habituels.

// Les hits de la soirée? Les grilled cheese (encore!! et ça fait particulièrement plaisir étant donné que c’est une de nos créations!) et les haricots, suivi de près par la brandade et les fritters panais-carottes.

Pour terminer: Le vin

Nous avons eu le grand plaisir d’avoir l’aide d’une amie qui est sommelière au restaurant le Local, pour l’accord mets-vin. Isabelle nous a fait une sélection de vins que tous ont adoré! (Merci encore!)

Pour chaque services elle nous suggérait donc 2 ou 3 vins adaptés à notre menu. Et comment s’assurer de ne pas se ramasser avec 39 bouteilles du même vin? Nous on avait pris soin de séparer les convives par service, aussi simple que ça!

À la toute fin de nos deux soirées, nous avons remis un petit doggy bag de paella à nos invités!

Chaque fois que nous recevons un groupe chez nous, on se demande si on va y arriver, si ça va bien aller, si nos invités vont aimer… Il faut penser, préparer, cuisiner, accueillir, présenter, entertainer et servir tout ce beau monde en gardant les yeux ouverts surtout. À 3h du matin nous sommes souvent brûlés mais avec en dedans de nous un feeling indescriptible, comme des papillons d’excitation et on se regarde en ce disant:

we did it!

On se tape dans la main et Zzzzzzz

À la prochaine tout le monde et merci encore!