Archives de Tag: Coup de coeur

Soirée de fête chez DNA

Pour les 30 ans de ma capricieuse nous avons essayé un nouveau resto, DNA

…ou si vous préférez, chez Derek Dammann et Alex Cruz. Le premier étant le chef et le second le maître d’hôtel et ce qu’on avait entendu dire de ce restaurant du Vieux-port, c’est-à-dire leur excellent service et la fabuleuse cuisine, s’est avéré tout à fait vrai.

Fidèle à nos habitudes, nous étions en retard!

Revenant d’une compétition de bateau-dragon, j’ai allongé une sieste à la limite et j’ai eu de la misère à trouver l’endroit. Je me suis trompé et me suis rendu au coin de la rue St-Pierre et de la rue Place d’Youville au lieu de St-Pierre et Marguerite d’Youville, la seconde étant au sud de la première, j’étais un peu mélangé mettons. MAIS! Vive mon Blackberry (mon beau-père serait d’accord sans aucun doute) et le service 411 (en passant, celui de Télus est vraiment ordinaire) un coup de téléphone plus tard et j’apprends que  je suis finalement près de la bonne adresse. Même pas besoin de changer son Vespa de place!

Première belle surprise en entrant dans la vieux bâtiment de pierres grises, le décor est magnifique, moderne, pas trop chic, parfait quoi! Les filles à la réception sont plus qu’accueillantes et semblent encore rire du gars qui vient d’appeler et qui cherche leur resto sur la mauvaise rue (quel con!).

Une fois assis, le Capricieux inspecte l’endroit petit à petit, salle à manger séparée en plusieurs  »secteurs » sur différents paliers, faux plafond en verre par endroit, joli bar et sièges très confortables. Il est 18h50, il ouvre le menu…deuxième surprise!! Le vin est à moitié prix avant 19h00!! Vite, il s’informe de la localisation exacte de sa Capricieuse (elle arrive du dernier spectacle du Cirque du Soleil), elle est dans le trafic sur de la Commune…Viiiiite!! Le Capricieux commence alors à regarder la belle carte des vins et se demande s’il devrait commander sans l’accord de son alter ego pour sauver un peu de sous…c’est alors que M. Cruz s’approche de la table et lui fait mention qu’il n’a pas à se presser, il peut attendre sa convive avant de commander, même s’il dépasse l’heure (il lit dans les pensées celui là!).

Finalement, madame fait son entrée et nous avons même le temps de se commander un apéro avant de choisir notre vin. Après un sublime Riesling bien frais en apéro, nous choisissons un vin rouge de la Nouvelle-Zélande, un pinot noir de la maison Mud House, de leur catégorie Swan, une merveille, nous n’en sommes pas revenus encore.

Le menu (il est temps qu’on aborde le sujet, je pense!) est intéressant, diversifié et réussi à demeurer simple, 7 ou 8 entrées, 5 pâtes (format entrées) et 5 plats principaux. Après avoir délibéré durant plusieurs minutes sur nos choix, une tâche que nous prenons vraiment au sérieux, voilà notre charmante et attentionnée hôtesse qui nous défile le menu du jour…bon, faut recommencer!

Tant mieux, puisque nous avons opté principalement pour ce menu, j’ai pris des pâtes aux champignons sauvages avec une réduction au beurre et aux herbes tout à fait succulentes et cuites à la perfection. Mon amoureuse a choisi quant à elle, dans le menu régulier, des tagliatelles à l’agneau et c’était tout aussi bon. Petite anecdote: nos voisins de tables ont regardé nos choix avec de grands yeux et après nous avoir demandé ce que nous avions pris, ils ont commandé la même chose!

Comme plat principal, les 2 Capricieux ont choisi à partir du menu du jour une pièce de boeuf braisé préalablement mariné aux porcinis. Ils ont cuit la grosse pièce à la perfection, puis un serveur est venu nous présenter notre morceau avant de repartir pour nous le ramener bien découpé. Le tout fût servi avec une salade tiède aux tomates rouges et jaunes, parsemé de fromage bleu, huile d’olive, vinaigre et un amalgame d’herbes…ouch! c’était M-A-L-A-D-E.

Pour revenir au service, il fut impeccable du début à la fin. On nous a offert avant nos entrées, différents pains frais du jour, le pain de campagne et celui aux canneberges étaient particulièrement bon. Une petite mise en bouche de pétoncle et gelée de tomate nous fût offert et j’ai eu la chance de manger les deux…

Pour le dessert, étant donné que c’était les 30 ans de ma Capricieuse, j’avais appelé avant pour m’assurer d’ajouter une chandelle au dessert que ma femme choisirait. Elle qui aime tant le dessert et surtout tout ce qui est au chocolat! Et bien #&$?%* croyez-le ou non, une fois les menus de desserts arrivés, elle pense ne pas en prendre et il y a même une tarte au chocolat!! J’insiste: « Miam, une tarte au chocolat! » et elle: « Bof, j’aurais aimé mieux un moelleux moi ».

C’est notre hôtesse qui sauvera les meubles, sans le savoir, en nous présentant le dessert du jour: une crème brûlée amande et vanille.  Nous avons un gagnant mesdames et messieurs! La Capricieuse finit par commander son dessert et il arrive avec une petite chandelle collée directement sur la sous-assiette du dessert, original non? Le Capricieux lui choisi de finir son vin tranquillement et de ne pas prendre de dessert, mais après avoir goûté à la crème brûlée, il s’est dit qu’il aurait peut-être dû en prendre un lui aussi…(surtout que Miss-je-ne-prends-pas-de-dessert-ce-soir n’a pas été très encline à partager).

En conclusion, une superbe soirée, belle ambiance, service impeccable, nourriture et vin excellents, à recommencer! La prochaine fois, nous aimerions prendre le temps de boire un verre au lounge qui est annexé au restaurant, totalement différent comme décor, mais tout aussi accrocheur.

————————
DNA
355, rue Marguerite D’Youville
Montréal
H2Y 2C4
514 287-3362

Du japon à la Thaïlande

Voici un parfait exemple de la cuisine des 2Capricieux qui aurait pu risquer de ne jamais être reproduit.

Il arrive très souvent qu’on mélange quelques restants avec des ingrédients frais du frigo pour ne les perdre. Plus souvent qu’autrement il en résulte de belles surprises!

On adore inventer et cuisiner avec ce qu’on a sous la main, nous voulons se servir du blog pour partager nos inventions et en même temps, les archiver afin de pouvoir les reproduire et qu’elles deviennent d’éventuelles classiques.

Un des plus beaux exemples récents est ce poulet asiatique, qui passe d’un teryaki japonais à un poulet Thaï au miel.

Nous servons habituellement du poulet teryaki en accompagnement lors de nos souper sushis. Comme nous avons l’habitude d’en faire plus que moins, nous sommes resté avec une bonne quantité de poulet. J’avais prévu les passer en lunch pour ma Capricieuse mais celle-ci réclamait un poulet plus sucré. C’est ainsi que j’eut l’idée de faire revenir le poulet dans le miel et le reste est venu naturellement.

Un succès à refaire!

————————-
Les ingrédients?

– Restant de haut de cuisse de poulet désossés et marinés et cuits dans une marinade teryaki commerciale (Souvenirs de Kobe, Choix du président pour être exact).
– 1 piment rouge en julienne
– 2 carottes en julienne
– 1 zuchinni en julienne
– 1 morceau de gingembre frais (moitié rapé – moitié en morceaux)
– 2 cuillères à soupe de miel
– 1 cuillère à soupe de graines de sésame
– 1 cuillère à soupe d’huile de sésame.
– Jus d’un demi citron

Au cas où vous aimeriez faire le poulet seul, voici la recette: Faire mariner le poulet 4 heures au frigo dans la marinade et faire cuire à 300 pendant 2 heures dans un plat allant au four, couvercle fermé.

Pour la préparation:

– Faire revenir les légumes avec l’huile de sésame à feu moyen-élevé jusqu’à encore croquants
– Ajouter le poulet Terriaki préalablement mariné et réduire le feu à moyen et ajouter le miel et les graines de sésame
– Servir seul ou avec du riz collant aussitôt le poulet chaud en ajoutant le jus de citron juste avant de servir.

Voilà! aussi simple que ça!

Bon appétit!

Bienvenue chez nous…ou presque ;)

Les bars à vin sont de plus en plus nombreux à Montréal et c’est bien tant mieux.

La recette générale? Des petits plats genre tapas à partager et de très bons vins à découvrir. Génial!! Le sujet de ce billet est l’un de nos préférés. Situé sur l’avenue du Parc au coin de la rue Sherbrooke ou si vous préférez, carré en face du Provigo du Parc…que de souvenirs là…mais ça, c’est une autre histoire. (ndlr: heille on parle de bouffe ici, pas de job mister!)

N’étant pas de très grands connaisseurs coté vins (mais amateurs oh, ça oui!), nous profitons généralement des conseils des sommeliers et sommelières présents dans les restos que nous fréquentons. Ceux et celles de chez Pullman ne nous ont jamais déçus, ils s’informent de nos goûts et préférences et arrivent toujours ou presque à atteindre leur but qui est de nous rendre heureuses nos papilles gustatives. En se fiant à toutes nos visites des dernières années et il y a en eu plusieurs, ils ont une excellente sélection de vins blancs et rouges de la plupart des pays producteurs.

Nous vous conseillons de prendre un trio de vins qui s’accorde avec ce que vous commandez à grignoter. Plusieurs trios sont au menu mais les sommeliers peuvent vous concocter une sélection de vin qui évolue en même temps que votre repas.

En parlant du repas, c’est bien sur ce qui nous a accroché le plus chez Pullman étant d’inconditionnels gourmands. Le menu est très varié et va ainsi faire le bonheur de tous les palets!

Voici quelques incontournables, nos suggestions pour commencer votre dégustation:

  1. Les mini burgers de bisons (les frites qui viennent avec sont tellement cute!!)
  2. Le tartare de cerf avec chips maison
  3. Les grilled cheese de vieux cheddar au porto (ouffffff un peu greasy mais divin)
  4. La brandade de morue et mayo sambal (ça vient avec un morceau de lime, mais demandez en plus qu’un et servez-vous en!)
  5. Haricots verts avec huile de truffe et amandes (on le prend plus celui là depuis qu’on fait une réplique parfaite à la maison, mais sinon, ça vaut la peine)
  6. Thon cru avec salade de concombre et yogourt (ils disent yaourt, mais je suis contre cette appellation!)

Pour ajouter au bon vin, à la bonne bouffe et au service impeccable, l’ambiance est électrique et la faune très urbaine. On y trouve en plus des jeunes professionnels, des artistes, des gangs de filles et souvent des couples à leur première date!

Finalement, préparez-vous à passer une super belle soirée à tous les niveaux, cet endroit beau et bon et est sans contredit, le restaurant préféré des 2Capricieux. Heureusement pour nous tous, le restaurant vient d’agrandir mais réservez d’avance car des places comme ça, ça se remplit vite!!

125$ pour deux, le ventre plein et besoin d’un taxi pour retourner à la maison.

————————
Pullman
3424 ave du Parc
Montréal
H2X 2H5
514 288-7779

——————————
La photo du restaurant Pullman a été prise sur le site créativité Montréal en attendant qu’on arrive à en prendre une bonne et non shaky, il fait noir là-dedans!

Dans notre cuisine

 

Dans la cuisine des 2Capricieux vous trouverez…

Voici une sélection de nos outils indispensables

1 Ensemble de cuillères de bois Littledeer dont ma préférée illustrée ici: la grosse louche pratique pour servir les bonnes soupes que nous cuisinons régulièrement. 

2 – Ah! nos tasses Illy! Nous avons une histoire d’amour avec ces tasses de collections que nous adorons pour leur forme parfaite selon nous et surtout car elles nous rappellent nos premières sorties en amoureux où l’on terminait toujours le repas avec un espresso qui, plus souvent qu’autrement, était servi dans une petite tasse Illy.

Petite anecdote:  Lorsque nous sommes allés à la quincaillerie Dante, pour acheter nos tasses nous désirions acheter chacun un set: lui cappuccino et moi, espresso. Comme je suis capricieuse et surtout téteuse, j’ai pris environ 3h à choisir mon modèle pour finalement réaliser que les tasses que j’aime sont de la même collection que les siennes. À ce moment nous n’habitions pas ensemble alors nous avions trouvé drôle l’idée d’avoir les mêmes tasses mais dans 2 formats différents, on trouvait ça même, plutôt mignon (c’était à nos débuts faut le dire!) (ah et vu le prix des tasses si je les achetais aujourd’hui je ne ferais jamais ça, j’en profiterais pour avoir deux modèles!).

On repart donc chacun de notre côté avec nos boîtes et une méchante surprise nous attendait à la maison: Il semble que les boîtes similaires aient confondu la caissière car nous avions été facturés deux fois le prix des tasses cappuccino alors que les tasses espresso valaient presque le double! Heureusement pour nous qu’elle n’avait pas pris l’autre boîte en premier :D

3 – À presque tous les repas nous ajoutons du jus de citron ou du zeste de citron alors cet accessoire nous est devenu indispensable, c’est le zester de microplane

4 – Un plat à paella que nous avons acheté aux touilleurs, un superbe magasin d’articles de cuisine sur Mont-Royal. Bizarrement nous n’avons jamais utilisé ce plat pour faire la paella mais nous l’utilisons constamment comme plat de service et surtout pour une de nos spécialités: le libanais.

5 – Coupes de vin Nachtmann collection « Dancing Stars Samba » que  j’avais achetées lorsque je travaillais au Linen Chest (haha!) et que nous adorons! Elles sont tellement minces et légères, c’est fou! Un vrai plaisir que de boire du vin dans ces coupes (parlez-moi pas de vin dans une p’tite coupe dollorama avec un pied 3″ d’épais, je DÉ-TES-TE)

6 – Nous avons 2 sets de ces verres isothermes Bodum, 2 espressos et 2 cappuccino/café au lait. Au début nous les avions achetés un peu pour le look que donnerait notre capputch dans un verre transparent (non mais c’est tellement hot de voir les trois layers de couleurs du cappuccino, j’adore ça!) Mais finalement nous nous servons fréquemment des 2 verres pour…la bière! Ils sont vraiment géniaux pour les boissons froides car la double paroi fait que la main ne réchauffe pas le contenu. Un petit défaut que nous avons remarqué, souvent lorsque nous servons une boisson chaude à un invité, il se brûle! Comme la double paroi des verres ne transmet pas la chaleur, la personne ne se doute pas que son café ou son thé est brûlant… oups! 

7 – Notre machine à café chérie!! Cette machine est un cadeau de mon amoureux, de mes parents et de mes grands-parents. Chez nous c’est surtout mon amoureux qui cuisine mais la machine à espresso, c’est mon affaire! Nous avons magasiné pas mal pour choisir la meilleure machine pour nos besoins et nous nous sommes arrêté à la machine espresso Gaggia Classic. Elle est simple à faire fonctionner, il n’y a que 3 boutons, mais il nous a fallu pas mal de pratique pour arriver à faire de quoi et surtout d’apprendre à gérer notre moulin pour faire la meilleure mouture. Au début nous jetions un café sur deux…au moins!  Je dois dire que nous avons acheté notre machine chez Espresso Mali sur St-Laurent, où nous avons été extrêmement bien servis et où il y a une tonne de choix sur le plancher.

À compléter plus tard     

 

 

 

 

 

8 – Creuset

9 – Passoire Typhoon

10 – Zyliss râpe à fromage

11 –  Moulin à poivre Peugeot 

12 – Couteaux Sanelli

13 – Josef Strauss Titanium Pro

14 – Presse-citron Annie Michaud

15 – Tasse à mesurer Good Grips