Archives de Tag: Bistro

Bistro Lustucru et… L’épicerie!

EAVB_ICYZUUZJTD

Première fois que nous sommes invités officiellement à l’ouverture d’un restaurant…

…ou peut-être la première fois qu’on accepte d’y aller?

Ça peut avoir l’air comme si nous sommes des habitués de ce genre d’activité… mais non! Je dois avouer que ce n’est pas vraiment notre moment préféré pour découvrir un resto. Mais pas du tout.

Et pour dire vrai, ce soir-là j’ai eu l’impression de suffoquer un peu dans cette marée noire de monde sans parler que j’ai eu l’impression de n’avoir vu que la pointe de l’iceberg de ce nouveau bistro: Lustucru.

==

Par contre la foule ne me fait pas peur alors j’ai pris le temps de regarder un peu les airs de l’endroit, je m’y suis plue.

Le local est simple, tout en long, avec au fond une mezzanine pour accueillir des groupes. La devanture du bistro est faite de grandes portes coulissantes, ce qui permet d’ouvrir pleine grandeur.

=.=

=.=

Le gros élément de décoration aux murs, c’est l’utilisation d’immenses tableaux verts… même si ça semble déjà vu, je les ai trouvé originaux et bien utilisés.

Contrairement à certains restaurants où l’ardoise est souvent difficile à lire, ici l’espace dégagé rend le menu très facile à décrypter. De plus, on n’hésite pas à l’écrire deux fois plutôt qu’une, parfait pour les gens à l’arrière.

J’ai beaucoup aimé les petites touches industrielles dans le décor.

=.=

Le menu du Lustucru est élaboré selon le principe de la cuisine du marché, c’est à dire en fonction de la disponibilité des produits de saison.

J’aime ce genre de menu car il varie souvent… mais pas trop non plus! On veut que nos futurs favoris restent à l’affiche!

=.=

La spécialité du restaurant est le bar à cru… on peut donc penser qu’il deviendra un incontournable pour un bon tartare, yé!

J’aurais eu envie d’échantillonner le tartare de cerf dès ce soir-là mais l’achalandage était tel qu’il était impossible (ou presque) de trouver et une place assise, et un serveur.

Étant donné que c’était l’ouverture, nous avons eu droit à quelques bouchées mais pas assez pour avoir une vraie idée de l’étendu du savoir-faire des chefs Iannick Lessard et Guillaume Vignola. Nous reviendrons!

Et puis dans le resto où l’on peut normalement accueillir 86 personnes, la foule était très dense. Trop dense. (oui, je me répète)

On se rassure par exemple, la foule ne sera pas toujours aussi intense! Je pense vraiment que Lustucru sera un p’tit resto de quartier vraiment agréable à découvrir et petit plus: il y a un spécial après 22h, super pour ceux qui aiment manger tard!

———
Bistro Lustucru
5159, Avenue du Parc
Montréal
H2V 4G3

514 439-6701

L’épicerie

Si nous étions invités à l’ouverture du Lustucru, c’est aussi qu’on nous avait demandé d’accorder une entrevue à l’émission L’épicerie!

le Capricieux ne pouvait se libérer,  j’ai dû y aller seule… ouf!

=.=

Je croyais avoir le temps de développer un p’tit stress avant l’entrevue… mais à peine 2 minutes après mon arrivée sur place, j’étais déjà assise au bar avec l’animatrice Johane Despins! Les choses bougent vite et c’est mieux comme ça.

Nous avons jasé de l’influence des blogueurs et des médias sociaux dans le monde de la gastronomie et tout de suite après notre entretien, nous nous sommes assises à table avec deux autres blogueurs, dont Christelle. Avec eux, nous avons poursuivi la conversation autour de twitter et de la passion de bloguer.

Une chose est sure, nous aurions pu continuer des heures et des heures à jaser mais, comme nous sommes avant tout des épicuriens… il fallait bien aller goûter à ces petites bouchées là!

P.s. L’émission devrait passer en octobre!


À la croisée des chemins

C’est sur la route des épices que nous avons voyagé lors de notre récente visite au Laloux.

À l’occasion d’un événement très spécial, où nous avons eu la chance d’être invité, deux chefs ont réuni leurs efforts afin de créer un moment unique.

Une savoureuse célébration pour marquer l’arrivée de Seth Gabrielse aux cuisines.

Accompagnée d’une complice de longue date, la chef et restauratrice réputée Racha Bassoul, Seth Gabrielse nous a invité  à faire un voyage sur la route des épices. Pour l’occasion, un menu spécial, fortement influencé par Mme Bassoul, a été présenté aux quelques chanceux qui ont pu trouver place au 250, avenue des Pins Est.

Petit verre d’apéro en main, nous faisons connaissance avec les autres convives à notre table.  Les amuse-bouches arrivent et nous avons eu droit à trois petits plats dont de délicieux falafels, simples mais définitivement un des coups de coeurs de la soirée… ça partait plutôt bien le bal!

Lorsque la pastilla d’agneau confit (parfumé aux 7 épices, pommes caramélisées, servis avec une salade de persil et pomme grenade) est arrivée, mon amoureux et moi nous sommes tout de suite échangé un regard amusé. C’est que quelques semaines auparavant, le Capricieux a eu la chance de cuisiner avec Mme Bassoul aux Marmitons de Montréal et… la pastilla d’agneau faisait partie du menu!

Ce qui veut dire que nous avons la recette de cette petite merveille, gna! gna! (Malheureusement il n’a jamais fait le résumé de cette soirée avec Rachal Bassoul, mettez-lui de la pression pour l’avoir!)

Le Pot au Foie a beaucoup plu à toute notre tablée, autant par sa présentation originale et intrigante, que par les saveurs que nous allions découvrir.

Dans la théière se trouvait un bouillon parfumé et dans le tamis, au lieu du thé, se trouvait un délicieux morceau de foie gras.

Une belle découverte, mais le bouillon aurait gagné à être un petit peu plus chaud.

> Aiglefin, artichauts, lentilles Beluga tièdes, olives et lime.

=.=

> Succulente joue de veau braisée servie avec pignon, pita frit et yogourt à l’ail.

L’accord mets-vins a été vraiment apprécié et le service était très généreux.

Les chefs faisant la tournée pour saluer les convives et nous parler de leur expérience à quatre mains. Dans la salle à manger du Laloux, Seth Gabrielse semblait très à l’aise et visiblement heureux.

Ses yeux rieurs m’ont tout de suite charmés.

> Mille-feuille au Naboulsi et confiture de coing qui a aussi fait l’unanimité de notre tablée.

Ici tant les saveurs et les textures étaient, du moins pour moi, fascinantes. Du croustillant et feuilleté de la pâte à la texture mi-ferme du Naboulsi, qui lui est parsemé de graines de nigelle, au mélange salé et sucré obtenu par le fromage et la confiture… tout cela était vraiment étonnant et savoureux.

> Pudding de semoule, salade d’oranges, sirop de rose, pistache.

Et c’est totalement charmé, tant par le repas de nos hôtes, que par les rencontres que nous avons faites, que nous avons terminé notre soirée avec ces petites mignardises.

Un événement génial qui nous a donné envie de découvrir, dans un avenir rapproché, le Laloux de Seth Gabrielse. Car il faut le dire, cette délicieuse route des épices nous a laissé un peu en suspend.

——————–

Le restaurant Laloux, Bistro
250, avenue des Pins Est
Montréal
H2W 1P3

514 287-9127

> Vous aimerez peut-être voir le compte-rendu que nous avions fait pour le petit frère du Laloux, le bar à vin Pop!