Archives de Tag: 2Amoureux

Blanc-manger

Ce soir se tenait pour la première fois à Montréal, un événement extraordinaire.

Ce fût le premier « Dîner en blanc » tenu en Amérique du nord et nous, les 2Capricieux, n’avions pas de place à table (bouhou!) mais notre curiosité nous a quand même poussée à nous déplacer pour aller voir l’événement, et être les heureux témoins de ce moment unique. Quel bonheur pour les yeux!

Si vous n’avez pas encore entendu parler du Diner blanc, je vous copie directement de leur site, www.dinerenblanc.info, les informations concernant la soirée:

Il s’agit pour plusieurs milliers d’amis, habillés en blanc, d’occuper une place particulièrement remarquable de la ville, et d’y souper.  Elégance, convivialité, et savoir vivre sont les prémisses de ce « Chic Pique Nique ». Le temps d’un souper, les invités se réapproprient une part de leur patrimoine en le mettant en valeur par leur seule présence.

Cette année, le premier « Dîner en Blanc » de Montréal aura lieu le jeudi 20 août 2009 entre 19 h 30 et 23 h, sur unsite prestigieux tenu secret jusqu’à la dernière minute. Cette soirée non payante nécessite une grande rigueur d’organisation et ne rassemble que des convives très fiables, prêts à initier chez nous une nouvelle tradition.

Une tenue vestimentaire ÉLÉGANTE et entièrement blanche est obligatoire. Le chapeau n’est pas obligatoire mais suggéré (notamment pour les dames). Certains accessoires blancs tels que masques, gants, fleurs blanches… sont également bienvenus.

Chaque tablée apporte, dans un panier à pique-nique (blanc de préférence), tout le nécessaire pour souper élégamment: vaisselle blanche en dur, verres à pied, entrée, plat, dessert, vin ou champagne, bougies (Vous recevrez la liste précise dans la prochaine note).  Les tables, chaises et nappes seront fournies sur place.

Nous n’avons pas pu nous empêcher de prendre quelques clichés de la soirée et nous avions envie de vous les partager. Elles sont un peu abstraites et floues car il faisait noir et les gens bougeaient beaucoup mais le résultat, un peu poétique (oui?), est à l’image de la soirée. De plus nous avons choisi de prendre les photos…en noir et blanc pour aller avec la thématique!

L’année prochaine, si l’événement revient, vous pouvez être sur que nous serons dans les premiers à s’inscrire pour avoir notre place aussi!

==.

==.

Comme vous pouvez voir nous avons particulièrement apprécié la partie où tout le monde s’amusait avec des feux de bengale car ça rendait le lieux vraiment magique avec tout ce blanc, ces chapeaux, cette musique et ces exclamations de joie. De la vraie poésie en image!

MAJ:

Finalement les photos sont vraiment moins intéressantes en petit format comme ci-haut, mais j’espère que vous avez quand même eu un petit apperçu de l’ambiance de la soirée!

En vacances!

Les 2Capricieux seront en vacances pour 2 petites semaines!

Deux belles semaines qui se sont planifiées assez spontanément et nous sommes vraiment heureux du résultat!

Nous allons passer quelques temps avec des amis à Métis, dans un chalet et mon Capricieux a déjà été attitré à la cuisine, il aura même droit à un sous-chef…ça commence bien! J’imagine que nous mangerons et buverons bien, une grosse semaine à re-lax-er en vue.

Pour la deuxième semaine, on chausse nos espadrilles et nous partons à l’assaut de Manhattan tel que nous le mentionnons dans le billet précédent.

Amusez-vous durant notre absence et profitez bien de l’été, car du soleil il y aura!

p.s. la photo ci-dessus est une photo prise sur notre terrasse un soir de juin où nous avons fait un tartare maison pour la première fois!  Bientôt vous aurez droit à un p’tit compte-rendu de notre expérience qui ne fût pas un si gros succès pour être honnête, hehehe!

À bientôt!

It’s up to you…New York

La grand’ ville de New York, les 2Capricieux aiment beaucoup!

Encore une fois cet été nous retournerons à Manhattan pour se saouler du bruit de la ville. C’est vrai qu’au départ nous n’habitons pas en campagne alors pourquoi avons nous besoin de plus d’urbanité que nous avons déjà pour nos vacances? Bonne question! Le plus spécial c’est que nous n’allons pas à New York pour la grosse vie nocturne ou même la petite, non… nous allons prendre notre temps!

Manger un sandwich dans Central Park ou boire un chocolat chaud chez Max Brenner, lire un livre dans un parc avec un bon café, visiter des musées (we’re suckers for museums!) et bien sur, aller au resto et prendre beaucoup de photos!

Peut-être que le fait d’être aussi relaxe à travers tous ces gens qui courent nous donne l’impression que le temps s’arrête pour nous?

Nous adorons aussi prendre le temps de vivre dans la nature, que ce soit à Ulverton au chalet de la famille ou à Cap d’Espoir où nous avons acquis la maison familiale de monsieur, mais les Capricieux sont définitivement amoureux du béton et un mix des deux est crucial pour leur survie.

Nos plans pour New York ne sont jamais prédéfinis. Habituellement nous arrêtons à l’hôtel Paramount mais depuis quelques années cet hôtel n’a d’intéressant que sa location (à deux pas de Time Square) le reste est en dégringolade total (et ne parlons pas des lits avec leur matelas en « W »). Cet hôtel au lobby très reconnu pour avoir été designé par Starck a déjà été fabuleux mais Starck devrait poursuivre la direction pour diffamation. Anyway, cette année nous avons décidé d’utiliser le site Hotwire.com tel que lu sur le site Taxi-Brousse nous vous tiendrons au courant de notre expérience.

Côté bouffe nous essayons toujours de nouveaux endroits, en 2008 notre coup de coeur fût pour Sushi of Gari un petit resto de sushis excellent que nous avons trouvé par hasard en marchant dans la rue, toujours les meilleures découvertes!

Nous aimons beaucoup les sections restos des sites NY MAG et Chow pour des suggestions (deux sites à ajouter à vos favoris si vous comptez visiter NYC sous peu!) mais nous aimons bien avoir l’avis de nos amis. Sur Twitter @Mariejoelle nous suggère La Esquina, CO. Pane et Kesté burger joint et pizzas, parfait pour un soir où nous serrons brûlés, sur Facebook une amie nous suggère Casa Mono un resto que nous allons définitivement essayer puisque nous sommes FOUS de la bouffe Catalane!

Nous partons la semaine prochaines et nous sommes ouverts à vos suggestions!

Avez-vous des idées restos ou activités pour nous?

MAJ:
En passant nous ne sommes pas à la recherche uniquement de restos 26 étoiles, de petits endroits très simples nous intéressent aussi! De tout façon en indiquant toutes vos idées ici, ça nous fait un petit address book de recommandations New yorkaises.

Soirée de fête chez DNA

Pour les 30 ans de ma capricieuse nous avons essayé un nouveau resto, DNA

…ou si vous préférez, chez Derek Dammann et Alex Cruz. Le premier étant le chef et le second le maître d’hôtel et ce qu’on avait entendu dire de ce restaurant du Vieux-port, c’est-à-dire leur excellent service et la fabuleuse cuisine, s’est avéré tout à fait vrai.

Fidèle à nos habitudes, nous étions en retard!

Revenant d’une compétition de bateau-dragon, j’ai allongé une sieste à la limite et j’ai eu de la misère à trouver l’endroit. Je me suis trompé et me suis rendu au coin de la rue St-Pierre et de la rue Place d’Youville au lieu de St-Pierre et Marguerite d’Youville, la seconde étant au sud de la première, j’étais un peu mélangé mettons. MAIS! Vive mon Blackberry (mon beau-père serait d’accord sans aucun doute) et le service 411 (en passant, celui de Télus est vraiment ordinaire) un coup de téléphone plus tard et j’apprends que  je suis finalement près de la bonne adresse. Même pas besoin de changer son Vespa de place!

Première belle surprise en entrant dans la vieux bâtiment de pierres grises, le décor est magnifique, moderne, pas trop chic, parfait quoi! Les filles à la réception sont plus qu’accueillantes et semblent encore rire du gars qui vient d’appeler et qui cherche leur resto sur la mauvaise rue (quel con!).

Une fois assis, le Capricieux inspecte l’endroit petit à petit, salle à manger séparée en plusieurs  »secteurs » sur différents paliers, faux plafond en verre par endroit, joli bar et sièges très confortables. Il est 18h50, il ouvre le menu…deuxième surprise!! Le vin est à moitié prix avant 19h00!! Vite, il s’informe de la localisation exacte de sa Capricieuse (elle arrive du dernier spectacle du Cirque du Soleil), elle est dans le trafic sur de la Commune…Viiiiite!! Le Capricieux commence alors à regarder la belle carte des vins et se demande s’il devrait commander sans l’accord de son alter ego pour sauver un peu de sous…c’est alors que M. Cruz s’approche de la table et lui fait mention qu’il n’a pas à se presser, il peut attendre sa convive avant de commander, même s’il dépasse l’heure (il lit dans les pensées celui là!).

Finalement, madame fait son entrée et nous avons même le temps de se commander un apéro avant de choisir notre vin. Après un sublime Riesling bien frais en apéro, nous choisissons un vin rouge de la Nouvelle-Zélande, un pinot noir de la maison Mud House, de leur catégorie Swan, une merveille, nous n’en sommes pas revenus encore.

Le menu (il est temps qu’on aborde le sujet, je pense!) est intéressant, diversifié et réussi à demeurer simple, 7 ou 8 entrées, 5 pâtes (format entrées) et 5 plats principaux. Après avoir délibéré durant plusieurs minutes sur nos choix, une tâche que nous prenons vraiment au sérieux, voilà notre charmante et attentionnée hôtesse qui nous défile le menu du jour…bon, faut recommencer!

Tant mieux, puisque nous avons opté principalement pour ce menu, j’ai pris des pâtes aux champignons sauvages avec une réduction au beurre et aux herbes tout à fait succulentes et cuites à la perfection. Mon amoureuse a choisi quant à elle, dans le menu régulier, des tagliatelles à l’agneau et c’était tout aussi bon. Petite anecdote: nos voisins de tables ont regardé nos choix avec de grands yeux et après nous avoir demandé ce que nous avions pris, ils ont commandé la même chose!

Comme plat principal, les 2 Capricieux ont choisi à partir du menu du jour une pièce de boeuf braisé préalablement mariné aux porcinis. Ils ont cuit la grosse pièce à la perfection, puis un serveur est venu nous présenter notre morceau avant de repartir pour nous le ramener bien découpé. Le tout fût servi avec une salade tiède aux tomates rouges et jaunes, parsemé de fromage bleu, huile d’olive, vinaigre et un amalgame d’herbes…ouch! c’était M-A-L-A-D-E.

Pour revenir au service, il fut impeccable du début à la fin. On nous a offert avant nos entrées, différents pains frais du jour, le pain de campagne et celui aux canneberges étaient particulièrement bon. Une petite mise en bouche de pétoncle et gelée de tomate nous fût offert et j’ai eu la chance de manger les deux…

Pour le dessert, étant donné que c’était les 30 ans de ma Capricieuse, j’avais appelé avant pour m’assurer d’ajouter une chandelle au dessert que ma femme choisirait. Elle qui aime tant le dessert et surtout tout ce qui est au chocolat! Et bien #&$?%* croyez-le ou non, une fois les menus de desserts arrivés, elle pense ne pas en prendre et il y a même une tarte au chocolat!! J’insiste: « Miam, une tarte au chocolat! » et elle: « Bof, j’aurais aimé mieux un moelleux moi ».

C’est notre hôtesse qui sauvera les meubles, sans le savoir, en nous présentant le dessert du jour: une crème brûlée amande et vanille.  Nous avons un gagnant mesdames et messieurs! La Capricieuse finit par commander son dessert et il arrive avec une petite chandelle collée directement sur la sous-assiette du dessert, original non? Le Capricieux lui choisi de finir son vin tranquillement et de ne pas prendre de dessert, mais après avoir goûté à la crème brûlée, il s’est dit qu’il aurait peut-être dû en prendre un lui aussi…(surtout que Miss-je-ne-prends-pas-de-dessert-ce-soir n’a pas été très encline à partager).

En conclusion, une superbe soirée, belle ambiance, service impeccable, nourriture et vin excellents, à recommencer! La prochaine fois, nous aimerions prendre le temps de boire un verre au lounge qui est annexé au restaurant, totalement différent comme décor, mais tout aussi accrocheur.

————————
DNA
355, rue Marguerite D’Youville
Montréal
H2Y 2C4
514 287-3362

Mes tomates du Garde-Manger

Tout le monde dans notre entourage est d’accord, la cuisine de notre appartement est la cuisine de Monsieur.

J’ai beau avoir un bon côté créatif dans ma vie professionnelle, lorsque j’ouvre le frigo il ne se passe absolument rien. RIEN. Malgré notre grand frigidaire bien rempli, je suis incapable de voir les différents ingrédients et d’en faire un repas (particulièrement s’ils ne sont pas « front row » i.e. dans ma face, lorsque j’ouvre la porte!). Mon amoureux lui c’est bien le contraire,  il peu nous concocter de petit chefs-d’œuvres…du genre qu’on ne peut manger  qu’une seule fois tellement ils sont un amalgame de tout et de rien. Il dit souvent qu’il exprime son côté créatif dans la cuisine, pourtant je trouve que résoudre ce casse-tête est très mathématique.

Ce que j’aime bien moi, c’est de faire une recette. Par contre il faut que je sois vraiment motivée et inspirée pour me mettre aux fourneaux et disons que le moment ne passe pas si souvent. Mais ce soir j’avais décidé de faire une surprise à mon Capricieux! Puisqu’il devait aller s’entraîner au dragonboat le moment était idéal pour le tenir loin de la cuisine. Empreinte de ma mission, je suis passée à l’épicerie acheter les quelques ingrédients requis pour ma recette et avec une tonne de motivation, je me suis installée dans la cuisine. Après quelques heures de travail, le résultat était fabuleux mais… c’est moi qui ait eu la surprise! Malheureusement le petit Capricieux a été retenu au boulot et rendu à 23h on peut dire qu’il ne goûtera pas à mon petit plat ce soir.  Snif!

Sans vouloir lui tourner le fer dans la plaie, je lui ai quand même envoyé une couple de photos avec mon Blackberry!

Voici la recette:

Tarte à la tomate du chef Chuck Hughes, restaurant le Garde-Manger de Montréal

// Ingrédients

– 7 feuilles de pâte filo
– ¼ tasse de beurre fondu
– 2 tbsp de moutarde de Dijon
– 7 grosses tomates rouges, coupées à environ ¼ » de large
– 2 tasses de fromage emmental râpé
– 1 tbsp de feuille de thym frais
– Feuilles de basilic frais pour garnir le plat
– Sel / poivre

// Marche à suivre

– Sur une grande plaque de cuisson, étendre une feuille de filo et avec l’aide d’un pinceau étendre le beurre fondu sur toute la surface.
– Empiler les feuilles les unes sur les autres en les enduisants de beurre et veiller à ce que la plaque est bien couverte même sur les rebords.
– Sur la couche supérieure, étendre la moutarde puis répartir le fromage emmental râpé. Bien couvrir la surface.
– Poser généreusement les tranches de tomate en les chevauchant les unes sur les autres.
– Assaisonner avec du gros sel et de poivre noir moulu. Saupoudrer de quelques feuilles de thym.
– Cuire au four à 400 degrés, pendant environ 25 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit dorée sur les bords.
– Garnir avec de grandes feuilles de basilic frais. Ajouter une pincée de gros sel.
– Couper en carrés…  bon servie chaude, tiède ou à température ambiante!

Bon appétit!

Pizza bar

Prep!

Un petit souper simple entre amis

Voici le set up d’un petit souper simple entre amis, notre bar à pizzas comme nous l’avons surnommé ou simplement un tas de condiments et beaucoup d’imagination.

Satisfaction garantie!

Go Habs Go!

Hier mon chum allait écouter le hockey chez son ami.

C’est rare que je suis seule et que je doive me faire à souper alors je ne savais pas trop ce que j’allais me faire à manger. En ouvrant le frigo, toute une surprise!

Ce soir-là je n’ai pas eu à me casser la tête, juste à me râper un peu de parmesan!

Même si je ne suis pas une fan, Go habs Go! et merci chéri 

Merhaba!

Merhaba ou bonjour en turque!

Nous avons finalement essayé le restaurant Patate au four /Baked potatoe situé en face du quat’sous sur des Pins. Malgré le nom, somme tout assez clair, nous étions toujours restés avec l’idée que c’était un shack à patate, un casse-croûte, j’étais curieuse d’aller y jeter un coup d’oeil.

Quelle agréable surprise nous avons eue en entrant dans ce minuscule petit resto, aucune odeur de friture, zéro tache de graisse mais plutôt un comptoir de légumes!

Dans la minuscule cuisine surplombe un gros four noir servant expressément à cuire des patates au four.  Devant nous un comptoir rempli de condiments ainsi que d’autres plats du genre pâté aux épinards. La spécialité, la patate, est apprêtée de plusieurs façons. Au menu la patate européenne, poulet, thon, végé et autres que j’oublie. Le prix est modeste, environ 9$. Il y a aussi la possibilité d’avoir une patate de base et d’ajouter les condiments aux choix.

Nous avons appris que ce plat se nomme en réalité Kumpir, un met turque très populaire. Les propriétaires auraient choisi de nommer le restaurant Patate au four pour élargir leur clientèle. Si on sait combien les québécois sont de grands mangeurs de pomme de terre, on peut penser que le kumpir sera un met qui devrait plaire même aux plus capricieux. Parions qu’il gagnera en popularité!

Pour faire le kumpir on ajoute un peu de beurre, du sel et une bonne poignée de mozzarella qu’on mélange tranquillement avec l’intérieur de la patate. Par dessus le mélange onctueux on y ajoute les condiments selon la sorte de patate choisie. J’avais pris l’européenne, j’ai donc eu des échalotes, du maïs et de la crème sure.  Mon amoureux est allé avec celle au poulet et je ne saurais dire tout ce qui ornait sa patate tellement il y avait du stock.

Je ne sais pas si nous avions l’air de bien apprécier notre repas mais la charmante demoiselle qui a fait nos Kumpir est venue nous porter deux baklavas cadeaux de la maison. Ils étaient excellents, les meilleurs que nous avions mangés depuis un bout, pour vrai! Un petit geste qui nous a fait vraiment plaisir.

Lorsqu’on a fini de manger il était 15h et notre seule patate nous a suffi jusqu’au lendemain.

Afiyet olsun!

—————————————
Patate au four

231 , avenue des Pins Est
Montréal
H2W 1P2
514 844-6660

Improv

Aujourd’hui il faisait beau, très beau.

Aujourd’hui c’est une des belles journées de soleil qui arrive après la pluie ou qui, selon miss météo ce matin, arrive avant la pluie. Me voilà un peu avant la fin de ma journée de travail et j’ai comme un flash, je texte mon capricieux:

« Chéri, sors ton casque, attrape la bouteille de vin sur le comptoir pis attends moi dehors, on s’fait un pique-nique! »

(Ici vous vous dites sûrement – « oh ce qu’il devait être enthousiaste ton mec! » Vous le voyez même piétiner dans le portique en m’attendant avec toute l’impatience du monde, hein? »  WRONG! La réponse fût plutôt: « mmm ché pas, il fait trop froid pour un pique-nique me semble » – Quequoi?!  +15C  et  j’obtiens un « trop froid pour manger dehors »? Ah ben Ta!

J’imagine qu’il a eu le temps de se repentir parce qu’à mon arrivée il m’attendait [presque] dans le portique sac-à-dos dans une main, casque dans l’autre.
(En vérité il écoutait la télé)

Alors, hop! sur la Vespa, direction Bernard au Première Moisson pour une baguette et un fromage et puis directo le petit parc d’à côté. On choisit un p’tit banc vert, pas trop loin, pas trop sale,  pas trop dans les jambes des deux Taï Chiiste (j’pense que ça se dit!) mais surtout loin des 2-3 écureuils gros comme des chats. On craque la baguette, on trinque nos verres de plastique et on est ben content de notre petite improvisation.

Même si le soleil était pas mal parti lorsque nous sommes arrivés, j’ai vraiment apprécié notre petit repas à la bonne franquette sur le banc de parc. Ça faisait du bien d’être non seulement dehors mais de ne pas être distrait par la télé, l’ordi ou le téléphone (non on a pas été tenté par nos Blackberry) mais surtout de prendre notre temps pour manger, pour se parler.

Un 5@7 à refaire plus souvent!