Archives de Catégorie: Recettes

Ou comment le panais a sauvé la vie d’1Capricieux

Simple et goûteux avec un petit goût sucré qui n’est pas étranger à mon plaisir de le déguster, le panais est un petit trésor à garder en tout temps dans son frigo.

Des fois on l’oublie et ça nous fait de belles surprises car le panais peut même sauver des vies!

Comme à chaque fois que vous voyez dans les catégories « 1Capricieuse dans sa cuisine » vous pouvez déduire que de:

1- Mon amoureux est absent de la maison,
2- Une petite [à peine!] dose d’impatience me montera à la tête dans les environs de 19h.

Pas facile, pas facile d’être sans mon Chef perso à mon arrivée du boulot et lorsque mon estomac gronde, le frigo me parle en latin et je n’y comprend que dalle. Tout me semble disparate, passé date et non attrayant, ces soirs là j’aurais besoin de mon chum qui lui semble agiter une baguette magique et lorsqu’on ouvre les yeux, un menu 5 services s’étend devant  nous, ou presque.

Et cette soirée là, j’ai dû passer quelques heures à pester contre la terre entière (contre mon homme le travail de mon homme qui le garde à l’extérieur!) Mon frigo était VIDE et j’avais FAIM drette là, pas demain, maintenant, toute de suite, et surtout, j’ai zéro(0) imagination pour faire marcher la magie de la cuisine [si seulement il nous restait du Nutella et des toasts tsé! même pas!]

Évidemment mes milles et un pas autour de l’ilot, mes 40 000 soupires, mes aller-retour du salon à la cuisine ainsi et les quelques messages textes à mon amoureux: PK T PAS LÀ, J’AI FAIM BON ARRG! Ont fait qu’il était tard lorsque je me suis calmée, pris sur moi et me suis rappelé que dans le fin fond du tiroir ce trouvait un tout petit sac avec 4 gentils, gentils panais. [*inspirez, eeeexpirez]

AAAAaahh (la pression baisse d’un cran, homme vivra une journée de plus)

C’est donc suite à une méchante soirée de frustration, stress et désemparage que je me suis fait cet excellent mélange de légumes rôtis qui a su calmer –momentanément– mon anxiété vis-à-vis les fourneaux. Non mais je sais cuisiner, un peu, mais j’angoisse devant la tâche! C’est vrai que si mon amoureux n’était pas à l’extérieur de temps en temps à cause du boulot, je n’aurais pas l’occasion de frustrer autant d’exprimer ma créativité avec tous ces beaux légumes racines, right?

Pour faire cette recette assez simple de légumes rôtis, il vous faut
Ah oui, cette recette devrait normalement, si on peu dire, être un accompagnement, mais comme nous avions pas grand chose…

  • Des panais coupés sur le sens de la longueur,
  • Des petites patates coupées en tranches relativement minces
  • Des petits oignons en perles ou sinon un oignon tranché
  • De l’imagination car dans le fond peu importe ce que vous mixez ensemble, ce sera excellent
  • J’ai aussi ajouté un peu de gingembre coupé finement et le reste du persil frais que nous avions

Marche à suivre

  • Préchauffer votre four à 350 °F
  • Faire revenir les légumes dans l’huile dans un grand poêlon jusqu’à ce que les patates et les panais deviennent un peu bronzés. (J’ai du faire revenir mes trucs en deux shots car les panais prenaient beaucoup de place.)
  • Étendre un peu d’huile sur une plaque et disperser les légumes également
  • Ajouter une pincé de [fleur de] sel et de poivre moulu
  • Un sprinkle de persil un peu partout sur les légumes

Laisser cuire un bon 30 minutes puis vérifier si les panais sont prêts

  • Ensuite ajouter du basilic et du zeste de citron pour donner un peu de fraîcheur aux légumes spécialement si vous vous en faites un plat principal comme moi cette soirée là (sinon ça devient vite monotone et salé)

Voilà!

Je sais que c’est vraiment plus un plat d’accompagnement automnal ou hivernal mais je craque pour le panais en tout temps, tellement j’aime ça.

et n’hésitez pas à être fou et lancez-y quelques morceaux de carottes, navets ou céleris-raves à votre mélange si vous en avez sous la main!

__________

Et vous, êtes-vous du genre confiant ou anxieux lorsque c’est le temps d’improviser dans la cuisine?

.

Premier événement 2Capricieux – Soirée sushis

Nous voudrions remercier tous les participants (seize!!) d’avoir assisté à notre première soirée 2Capricieux, nous avons eu beaucoup de plaisir avec vous!
+

+
+
+

Que ce soit en coupant des légumes, en faisant cuire le poulet et les crevettes tempura, en essayant pour la première fois de faire des makis ou encore en dégustant du vin tout en observant les autres, tout le monde à mis la main à la pâtes (nous devrions dire les deux mains dans le riz, mais on a pas encore inventé d’expression là-dessus!)

+

++


Voici quelques photos de la soirée



Chaque invité est reparti avec un petit cadeau: des baguettes et des recettes!


Nos convives observent la technique!
(*Notez que le tableau derrière n’a pas de lien avec l’événement!)


On se prépare à faire un rouleau au poulet tempura?


Tartare de pétoncles pour calmer les estomacs qui grondent!


Quelques invités attendent leur tour pour rouler les sushis, assis dehors
sur la terrasse, la vie est dure!


Tout le monde s’entend pour dire que le résultat fut SUCCULENT!

+

À la demande générale et pour ceux qui n’ont pas pu venir:

La recette du tartare de pétoncle

  • 6 gros pétoncles frais coupés en petits morceaux
  • 1 cuillère à soupe de gingembre frais rapé.
  • Le zeste d’un citron et d’une lime.
  • Jus d’un citron
  • 1 échalote coupée très finement
  • 1 cuillère à thé de tobiko rouge (oeufs de poisson volant).

Encore une fois, merci à tous d’avoir répondu à l’invitation de notre premier événements, en si grand nombre et nous espérons vous revoir à notre prochaine soirée 2Capricieux!

et un merci tout spécial à Stéphanie et Jade qui nous ont aidé à prendre des photos!
+

Bruschetta improvvisato

Le tout commence un samedi soir, après un souper dont on parlera plus tard, il nous reste des tranches de pain baguette.

Dimanche matin, le Capricieux a le goût de mettre de l’odeur dans la cuisine, il décide alors de faire une sauce tomate pour un souper de pâtes prévu dans la semaine qui s’en venait.

Voici la recette:

  • 1 boîte de 796 ml de tomates italiennes
  • 1/4 de tasse de persil frais haché
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 échalote française coupé en petits morceaux (pouvez remplacer par un petit oignon jaune)
  • 2 oignons verts coupés en petits morceaux (ce qu’on appelle des échalotes au Québec)
  • 6-7 feuilles de basilic frais (ou une cuillère à soupe de basilic séché)
  • 2 cuillères à soupe de câpres
  • Poivre et sel au goût

Faire chauffer l’huile à feu doux, une fois l’huile chaude, incorporer l’échalote française et faire revenir pendant 1 minute. Ensuite, ajouter la canne de tomates et le persil. Laisser mijoter à feu moyen-doux pendant 25 minutes. Retirer du feu, ajouter les autres ingrédients et laisser refroidir (ou servir sur des pâtes immédiatement).

Revenons à notre histoire maintenant!

Nous sommes donc rendu dimanche fin d’après-midi et la Capricieuse à faim… »hummm, qu’est-ce que je ferais bien pour souper? Tiens, il reste des tranches de baguette d’hier soir  ». Il ouvre le frigo et voit de la roquette. « humm, qu’est-ce que je ferais bien avec ca?« . Son cerveau fait tout de suite une connection avec un petit chaudron fermé qui traîne lui aussi dans le frigo. « On mange des bruchettas!« .

Voici la suite de la recette:

  • Faire griller, des 2 cotés,  les tranches de baguette dans le four à Broil (ça va vite, surveillez bien pour pas les brûler).
  • Mettre une ou deux feuilles de roquette sur chaque pain.
  • Mettre environ une cuillère à soupe de la sauce tomate (vous pouvez remplacer par des morceaux de tomates fraîches avec basilic)
  • Ajouter un gros copeau de parmesan coupé au couteau pour qu’ils soient assez épais.

À ce moment de la recette, le Capricieux se dit qu’il devrait ajouter quelque chose pour ajouter un peu de  »kick » à la recette pourtant déjà pas mal complète…soudainement (lol), il trouve un citron assez inspirant!

  • Ajouter du zeste de citron et un peu de poivre moulu sur le dessus des bruchettas.

Petit conseil, faire le montage à la dernière minute pour que le pain garde tout son croustillant.

Brunch fraîcheur

Vous aimez les oeufs? Les Capricieux les adorent!

Brouillés, miroirs, en sandwichs…on les aiment de toutes les façons quoi! Mais quoi de mieux et de plus simple pour un brunch du dimanche qu’une délicieuse omelette faite avec des ingrédients frais.

Ingrédients (pour 4 personnes):

– 8 oeufs
– 1 tasse de lait écrémé (ou au goût)
– 200g de cheddar fort rapé
– 1 main pleine de roquette
– 1 tomate coupée en dés
– 1 oignon moyen coupé en petits morceaux
– 1 cuillère à thé d’ail haché ou une gousse d’ail frais
– 1 /2 piment rouge coupé en dé
– 4-5 feuilles de basilic frais
– 1/4 de tasse de persil frais haché
– Sel, poivre

1- Mélanger tous les ingrédients sauf le fromage et la roquette et battre légèrement avec une fourchette.
2- Faire chauffer une poêle, qui peut aller au four, à feu moyen-fort, une fois chaude, ajoutez 2 cuillères à soupe d’huile d’olive.
3- Ajouter le mélange des oeufs et autres ingrédients et laissez le feu à moyen-fort pour 2 minutes.
4- Baisser le feu à minimum et laisser cuire pour 5 minutes ou jusqu’à ce que le mélange soit presque cuit.
5- Ajouter le fromage et la roquette et mettre au four à broil jusqu’à votre niveau de gratin préféré!!

Vous pouvez servir avec des tranches de baguettes grillés au four

Mettre les tranches 2 minutes avec un four déjà à broil, une minute par coté et elles vont toutes êtes prêtes en même temps et tout le monde pourra manger chaud!

Ajouter un pot de jus d’orange frais pressé, vos tartinades préférées et vous voilà avec un petit brunch tout simple mais si bon.

Bon appétit!

Cuisinez avec les 2Capricieux!

Tel que promis, notre soirée-démonstrations sushis 101!

Comme vous le savez peut-être, les 2Capricieux préparent une petite soirée-démonstration sushis 101! Quelques uns d’entre-vous avez manifesté votre intérêt ici et d’autres sembles intéressés.

Nous avons pensé faire notre soirée samedi le 20 juin 2009

Nous aimerions savoir si cette date conviens au plus grand nombre car sinon nous allons reporter la date un peu plus loin.

Menu:
partiel pour l’instant, mais va comprendre en autre:

  • Rouleaux: thon épicé, saumon épicé, kamikaze, california, boston, Vancouver, Poulailler, 911, crevettes tempura, Roméo et Juliette, etc…
  • Sushis: Thon, saumon, goberge – Sashimi: Thon, saumon
  • Morceaux de poulet marinés teryaki
  • Grosses crevettes tempura
  • etc… (demandes spéciales?)

Lors de notre soirée nous allons vous montrer:

  • Quoi acheter,
  • Comment calculer les portions,
  • Comment faire le riz,
  • Comment faire les rouleaux
  • Et finalement comment faire le tempura!

Svp nous répondre le plus tôt possible si la date vous conviens pour que nous puissions calculer le nombre de personnes présentes ainsi que les quantités à acheter. Vous pouvez parler de cette invitation à vos amis, nous pouvons recevoir une 20e de personnes, simplement nous dire combien vous serez.

Le coût devrait se situer à 20$ par personne pour sushis à volonté (le montant sera reconfirmé après les réservations)

Pour confirmer votre place ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter via les commentaires ou par courriel 2capricieux[a]gmail.com

Au plaisir de vous recevoir!

Du japon à la Thaïlande

Voici un parfait exemple de la cuisine des 2Capricieux qui aurait pu risquer de ne jamais être reproduit.

Il arrive très souvent qu’on mélange quelques restants avec des ingrédients frais du frigo pour ne les perdre. Plus souvent qu’autrement il en résulte de belles surprises!

On adore inventer et cuisiner avec ce qu’on a sous la main, nous voulons se servir du blog pour partager nos inventions et en même temps, les archiver afin de pouvoir les reproduire et qu’elles deviennent d’éventuelles classiques.

Un des plus beaux exemples récents est ce poulet asiatique, qui passe d’un teryaki japonais à un poulet Thaï au miel.

Nous servons habituellement du poulet teryaki en accompagnement lors de nos souper sushis. Comme nous avons l’habitude d’en faire plus que moins, nous sommes resté avec une bonne quantité de poulet. J’avais prévu les passer en lunch pour ma Capricieuse mais celle-ci réclamait un poulet plus sucré. C’est ainsi que j’eut l’idée de faire revenir le poulet dans le miel et le reste est venu naturellement.

Un succès à refaire!

————————-
Les ingrédients?

– Restant de haut de cuisse de poulet désossés et marinés et cuits dans une marinade teryaki commerciale (Souvenirs de Kobe, Choix du président pour être exact).
– 1 piment rouge en julienne
– 2 carottes en julienne
– 1 zuchinni en julienne
– 1 morceau de gingembre frais (moitié rapé – moitié en morceaux)
– 2 cuillères à soupe de miel
– 1 cuillère à soupe de graines de sésame
– 1 cuillère à soupe d’huile de sésame.
– Jus d’un demi citron

Au cas où vous aimeriez faire le poulet seul, voici la recette: Faire mariner le poulet 4 heures au frigo dans la marinade et faire cuire à 300 pendant 2 heures dans un plat allant au four, couvercle fermé.

Pour la préparation:

– Faire revenir les légumes avec l’huile de sésame à feu moyen-élevé jusqu’à encore croquants
– Ajouter le poulet Terriaki préalablement mariné et réduire le feu à moyen et ajouter le miel et les graines de sésame
– Servir seul ou avec du riz collant aussitôt le poulet chaud en ajoutant le jus de citron juste avant de servir.

Voilà! aussi simple que ça!

Bon appétit!

SSSSUSHIS 101

Lorsqu’on parle de bons sushis à Montréal, on parle de Maïko, Shodan et plusieurs autres.

Les Capricieux se sont inspirés des spécialités de plusieurs des meilleurs délices de poissons et de riz de ces restos. Nos invités lors de soirées sushis apprécient toujours nos reproductions, que ce soit le Roméo et Juliette de Shodan (feuille de nori, riz, crevettes tempura, bleuets et fraises), le paradis végétarien de Maïko (feuille de nori, riz, patates douces tempura et sauce épicée) ou encore la fameux Bagel de plusieurs adresses (Feuille de nori, riz, saumon fumé, formage de chèvre et laitue).

Lorsqu’on parle de pâtes italiennes, plus souvent qu’autrement, le secret est dans la sauce. Pour le sujet du jour, le secret est dans le riz et dans des ingrédients frais et de qualités.

Tout d’abord, si vous voulez bien réussir votre riz, achetez vous une étuveuse à riz…vous allez vous faciliter la tâche ÉNORMÉMENT. Avant de faire cuire le riz, il faut commencer par le laver, c’est à dire, de remuer quelque fois gentillement vos grains dans de l’eau froide en renouvellant l’eau à chaque fois, jusqu’à ce qu’à nouvelle quantité d’eau reste presque transparente. Après, c’est facile, on prend une mesure égale d’eau et de riz, on pèse sur le  »piton » et attendez qu’il  »pop ».  Une fois « poppé » laissez reposer dans l’étuveuse environ 30 minutes. Dernière étape: ajoutez sel, sucre et vinaigre de riz au goût. Voilà!

Le reste est super facile, prenez une feuille de nori et étendez le riz dessus en ne pesant pas trop fort. Soupoudrer de graines de sésame et commencez à vous amuser avec vos ingrédients: poissons frais (nous prenons notre poisson au Nouveau Faléro sur Parc), poulet, fromage à la crème, et légumes préalablement coupés en lanières très fines. Le poissons et les autres ingrédients seront placés uniquement dans le premier tiers de votre feuille et faites attention de ne pas trop en mettre pour éviter d’avoir de trop gros rouleaux avec l’intérieur qui déborde. Mieux vaut en faire de plus petits mais en faire plus, que de morceaux trop pleins qui entrent mal dans la bouche.

Une fois vos ingrédients bien répartis environ au premier tiers, ramenez votre feuille de nori jusqu’à ce qu’elle rejoigne la fin du deuxième tiers sans commencer à rouler, pliez simplement la feuille et elle commencera d’elle-même à prendre une forme de rouleau. Une fois pliée, vous pouvez peser fort uniformément sur toute la surface du cylindre avec vos mains pour bien compresser les ingrédients (sans pour autant les amener en bouilli). Ensuite, vous roulez sans peser le rouleau sur le riz restant, entourez le tout de votre tapis à sushis et pesez fort encore une fois uniformément. Vous pouvez le faire avec votre rouleau dans les airs, ça va vous aider à peser uniformément tout autour.

Il est maintenant l’heure de la partie la plus satisfaisante de la confection de ces petites merveilles de fraîcheur, la coupe. Ça prend un linge à vaisselle sur votre épaule, un verre d’eau et un bon couteau assez mince et rigide (j’emploie un couteau à désosser). Le truc est simple, vous trempez votre couteau dans l’eau entre chaque coupe et vous essuyez votre couteau sur votre linge à vaisselle aux 2 coupes.

Vous n’aimez pas couper les avocats, le poisson, le concombre? Invitez des amis! Vous pourrez ainsi déléguer les jobs plates, boire du vin blanc, animer la soirée et couper quand ça sera le temps…

Tout ça pour dire que faire ses propres sushis n’est vraiment pas compliqué…une fois le riz cuit à la perfection! Pour le reste des ingrédients, inspirez vous des menus sur des restos, faites des recherches sur internet, etc.

Comme le processus est beaucoup plus simple avec un support visuel, nous nous faisons un plaisir d’offrir un p’tit cours privé sur l’art de faire le parfait sushi..

Pour les intéressés, les 2Capricieux donnent leur prochain atelier de sushi bientôt, laissez un commentaire et on choisit une date ! Vous pouvez aussi nous rejoindre à notre adresse courriel : 2capricieux(a)gmail.com

À Go…on fait le ménage du frigo!

Ce délicieux potage printanier (avouez que ça fait plus classe que le titre ci-haut),

Ce délicieux potage printanier est un heureux mélange de tout ce qui nous restait d’encore vivant dans notre réfrigérateur en fin de semaine.

Et en fin de semaine nous recevions la belle-famille, qui on ne se le cachera pas, est assez capricieuse elle aussi.

Capricieuse dans le sens qu’elle aime bien mangr, comme nous, bien sûr! (ndlr: Est-ce que quelqu’un est en train de risquer ses cadeaux de noël ici? Mais non, on aime la belle-famille, capricieuse ou pas, et surtout, on aime ça vive dangereusement ;) )

La belle-famille ayant déjà tout prévu pour le souper, nous avions envie de mettre tout de même notre touche au repas. De plus, pour se préparer à cette visite nous avions déjà décidé de faire un peu de rangement dans notre cuisine et il faut l’avouer, notre frigo chéri avait grandement besoin d’un ménage du printemps. Le résultat fût un potage printanier aussi délicieux que spontané.

Et comme nous sommes gentils, voici les ingrédients de ce potage qui a ravi nos invités.

  • 4 moitiés de céleri (les bouts avec les feuilles)
  • 1 poireau
  • 5 petites patates rouges avec la peau
  • 1\2 Navet
  • 10 mini carottes
  • 1 pomme Cortland
  • 1\2 tomate
  • 1 zucchini
  • 1 oignon jaune
  • 1 douzaine de feuilles de basilic frais
  • le jus d’un demi citron
  • le fond d’une bouteille de vin rouge
  • 1 litre et demi de bouillon de poulet
  • 3 tasses d’eau
  • 1 pincé de fleur de sel, de poudre d’ail, marjolaine et de cannelle

Un coup un peu refroidi, on a passe le tout dans notre blender-pas-de-couvercle-et-qui-est-vraiment-dû et le tour est joué.

Au service on réchauffe et on ajoute:

  • 1 cuillère à soupe de crème sure
  • des morceaux d’échalotes
  • du poivre moulu

Mes tomates du Garde-Manger

Tout le monde dans notre entourage est d’accord, la cuisine de notre appartement est la cuisine de Monsieur.

J’ai beau avoir un bon côté créatif dans ma vie professionnelle, lorsque j’ouvre le frigo il ne se passe absolument rien. RIEN. Malgré notre grand frigidaire bien rempli, je suis incapable de voir les différents ingrédients et d’en faire un repas (particulièrement s’ils ne sont pas « front row » i.e. dans ma face, lorsque j’ouvre la porte!). Mon amoureux lui c’est bien le contraire,  il peu nous concocter de petit chefs-d’œuvres…du genre qu’on ne peut manger  qu’une seule fois tellement ils sont un amalgame de tout et de rien. Il dit souvent qu’il exprime son côté créatif dans la cuisine, pourtant je trouve que résoudre ce casse-tête est très mathématique.

Ce que j’aime bien moi, c’est de faire une recette. Par contre il faut que je sois vraiment motivée et inspirée pour me mettre aux fourneaux et disons que le moment ne passe pas si souvent. Mais ce soir j’avais décidé de faire une surprise à mon Capricieux! Puisqu’il devait aller s’entraîner au dragonboat le moment était idéal pour le tenir loin de la cuisine. Empreinte de ma mission, je suis passée à l’épicerie acheter les quelques ingrédients requis pour ma recette et avec une tonne de motivation, je me suis installée dans la cuisine. Après quelques heures de travail, le résultat était fabuleux mais… c’est moi qui ait eu la surprise! Malheureusement le petit Capricieux a été retenu au boulot et rendu à 23h on peut dire qu’il ne goûtera pas à mon petit plat ce soir.  Snif!

Sans vouloir lui tourner le fer dans la plaie, je lui ai quand même envoyé une couple de photos avec mon Blackberry!

Voici la recette:

Tarte à la tomate du chef Chuck Hughes, restaurant le Garde-Manger de Montréal

// Ingrédients

– 7 feuilles de pâte filo
– ¼ tasse de beurre fondu
– 2 tbsp de moutarde de Dijon
– 7 grosses tomates rouges, coupées à environ ¼ » de large
– 2 tasses de fromage emmental râpé
– 1 tbsp de feuille de thym frais
– Feuilles de basilic frais pour garnir le plat
– Sel / poivre

// Marche à suivre

– Sur une grande plaque de cuisson, étendre une feuille de filo et avec l’aide d’un pinceau étendre le beurre fondu sur toute la surface.
– Empiler les feuilles les unes sur les autres en les enduisants de beurre et veiller à ce que la plaque est bien couverte même sur les rebords.
– Sur la couche supérieure, étendre la moutarde puis répartir le fromage emmental râpé. Bien couvrir la surface.
– Poser généreusement les tranches de tomate en les chevauchant les unes sur les autres.
– Assaisonner avec du gros sel et de poivre noir moulu. Saupoudrer de quelques feuilles de thym.
– Cuire au four à 400 degrés, pendant environ 25 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit dorée sur les bords.
– Garnir avec de grandes feuilles de basilic frais. Ajouter une pincée de gros sel.
– Couper en carrés…  bon servie chaude, tiède ou à température ambiante!

Bon appétit!

Pizza bar

Prep!

Un petit souper simple entre amis

Voici le set up d’un petit souper simple entre amis, notre bar à pizzas comme nous l’avons surnommé ou simplement un tas de condiments et beaucoup d’imagination.

Satisfaction garantie!