Archives de Catégorie: Événements

Un nouveau blogue pour la Capricieuse!

Bonjour!

Bonne nouvelle! Je suis ici pour vous présenter mon nouveau bébé: Le blogue Cap sur New York! Joignez-vous à moi pour tout savoir sur la vie dans la Grosse Pomme que vous planifiez un voyage, ou pas!

Même si je ratisserai plus large que juste la bouffe, je vous promets que celle-ci sera très présente. Comme on dit, on peut sortir la Capriceuse de Montréal… mais pas de son assiette!

À bientôt j’espère,
Annie

Blogue: Cap sur New York
Page Facebook: https://www.facebook.com/CapSurNewYork

Les Touilleurs

Petit retour sur l’activité chez Les Touilleurs!

Dernièrement je vous parlais de l’atelier des Touilleurs organisé par ARTV avec quelques blogueurs! Le but de l’atelier était de faire connaître l’émission et de nous faire vivre un peu ce que les artistes invités ont vécu lors de leur passage.

> Mine de rien je commence à avoir quelques de photos qui ressemble à celle-ci!

Et puis cet atelier?

On a beaucoup aimé! C’était plaisant de discuter avec François et Sylvain, nos hôte, Les Touilleurs, ainsi qu’avec Marie-Fleur, la chef du restaurant Tapeo dans Villeray (hum.. pas de site internet pour ce resto, quel dommage!)

L’équipe nous a mis à l’aise dès le début et le fait que nous nous connaissions un peu (beaucoup) entre blogueurs, a surement aidé à faire délier nos langues rapidement (ou était-ce le vin?)

Ah oui, en passant vous pouvez toujours voir le résultat de notre streaming sur le site de ARTV!

En attendant le début de l’atelier j’ai croqué quelques images!

> Trop mign!

=.=

Ça se peut que vous ayez l’impression que je magasinais en même temps… mais je ne vois pas du tout ce que vous voulez dire! ;)

Les Touilleurs sur ARTV
VENDREDI 20 H
En rappel: samedi midi, dimanche 13 h 30 et 18 h, mardi 21 h 30

Un gros merci à Nellie et toute l’équipe de ARTV d’avoir pensé à nous pour cet événement.

Atelier culinaire en direct

Un petit mot pour vous inviter à regarder un live stream qui aura lieu ce soir le 26 août à 18h, en direct du magasin Les Touilleurs, pour souligner l’arrivée de la nouvelle émission du même nom sur ARTV!

Les hôtes Sylvain Côté et François Longpré reçoivent à leur table la chef Marie-Fleur St-Pierre du restaurant Tapeo qui exécute deux recettes de tapas pour les invités gourmets, gourmands et blogueurs Michelle Blanc, Jonathan Fontaine, Caroline Friedman, Clarah Germain, Sylvain Grand’Maison, Catherine Lefebvre, Ève Martel et Annie Michaud.

Pour nous voir live, cliquer ici vers 18h! Vous verrez aussi les tweets des nombreux foodies invités simultanément au Laika!

À ce soir!

2Capricieux en direct!

Jeudi le 13 mai nous étions invités à des Kiwis et des hommes.

Évidemment, même si nous étions les invités de l’émission, nous ne pouvions délaisser notre rôle de blogueur! Voici donc un petit behind de scene des photos que nous avons pris durant l’enregistrement!

La Capricieuse était clairement nerveuse d’aller aux Kiwis, mais le matin même toute nervosité était disparue! Il faut avouer que la première pensée qui nous est passée par la tête en tournant dans le stationnement du marché Jean-Talon: «Ça y est, on est rendu sur le plateau, on ne peut plus reculer!»

=.=

Première étape après avoir dit bonjour à toute l’équipe: séance de maquillage pour lui, maquillage et cheveux pour elle… pas grand chose à faire avec les cheveux du Capricieux ça a l’air!

Woohoo! Le Capricieux est sur le programme.. en première partie de l’émission il est là pour faire son hit! Plus tard la Capricieuse parlera de son travail de Community manager pour uranium. On nous gardera sur le plateau pour 1h30!

=.=

On se prépare sur le plateau!

C’est l’heure de sortir les ingrédients et de s’assurer qu’ils sont tous là. Ensuite on les dispose dans de belles assiettes, faut que ça soit beau à l’écran! Il y a quelqu’un qui tranche, découpe et mesure tout à l’avance!! Évidemment, impossible pour nous de pas mettre la main à la pâte et d’aider à faire la prep.

=.=

Oui, oui, le Capricieux avais bien apporté mon couteau de chez l’émouleur puisqu’il ne s’en sépare jamais (et oui Guillaume, je dois aller te voir bientôt pour une petite séance beauté couteau!)

Pour se sentir en confiance, rien de mieux que d’avoir des outils qu’on connaît!

=.=

Oh oh! Notre Capricieux aurait-il une petite nervosité de dernière minute? ;)

Une chose est rassurante, le plateau de l’émission est vraiment mieux gearé qu’il le pensait, il ne manque certainement de rien! (il y aura même un « aplatisseur de grilled cheese », selon Boucar!)

=.=

Comme dans toutes les émissions culinaires, on a préparé hors d’onde la partie qui prenait plus de temps. Ici, c’est l’agneau au xérès qu’on a cuit et éffiloché d’avance. On le fera revenir avec de l’oignon rouge et de la menthe en direct! hummmmm!

Non, je suis pas entrain de twitter…je vérifie mes courriels de ma VRAIE job!

Francis a d’ailleurs improvisé une gigue sur l’art du tweet qui a duré un bon 2 minutes et tout le monde tapait des mains! Ça détend l’atmosphère et set le ton!

Je tweet, tu tweet, nous tweetons.. hiha!

Dans 3… 2…1… Silence on tourne!

Une chose qui est vraiment impressionnante, c’est la quantité de gens que ça prend pour tourner une émission comme celle-ci!

Dès votre arrivée, les « gars » vous rendent vraiment à l’aise, Francis et Boucar ont été très généreux de leur temps sans compter tout le personnel de l’émission qui fait tout pour qu’on se sente comme chez-nous.

On en oublie même les caméras!

Ici on voit Boucar qui ne comprend toujours pas pourquoi on n’a pas besoin d’ajouter d’huile pour faire revenir l’oignon avec l’agneau et la menthe. Boucar, écoute le Capricieux! «Il y a assez de gras sur l’agneau!!!»

=.=

Pendant que le tournage continue avec l’entrevue d’un autre invité, on prépare les assiettes pour la dernière scène et on se met sur la panure/friture du poulet!

=.=

Voilà le résultat final! De délicieux grilled cheese à l’agneau et de tendres et croustillantes bouchées de poulet servis avec LA sauce épicée!

Vraiment quelle expérience et quelle aventure inoubliable!

Lorsqu’on nous a invité, jamais nous nous attendions à être autant en onde! Le Capricieux a tellement adoré cuisiner en direct (même si selon Francis il n’a pas tant mis la main à la pâte ;)) Jamais nous aurions douté que notre blogue nous donnerais cette opportunité!

Merci encore une fois à toute l’équipe des Kiwis et des hommes d’avoir fait une si grande place pour nous à votre émission et merci d’avoir osé mettre le Capricieux aux fourneaux. Finalement, un merci tout spécial à Ève, celle qui nous a découvert et à Line, pour sa générosité et pour son coaching!

En passant, quand le capricieux parle de la soupe choix du président, ce n’est pas qu’elle n’est pas bonne ou de mauvaise qualité, c’est qu’il préfère la Campbell…

En prime, voici la recette du poulet tempura!

Ingrédients

  • Morceaux de poulet, grosseur au choix
  • Pâte tempura maison ou préparée
  • Panko (chapelure japonaise)

Marche à suivre

  • On prépare la pâte tempura tel que les instructions sur la boite, c’est-à-dire mélanger la poudre avec de l’eau jusqu’à une consistance crêpe.
  • On trempe les morceaux de poulet dans la pâte tempura, on s’assure qu’ils soient bien enveloppés
  • Ensuite, on roule le poulet enduit de tempura, dans le panko
  • Faire frire le poulet dans l’huile canola pour frire, jusqu’à ce que les morceaux soient bien dorés.

Pour la sauce

  • 2/3 mayonnaise (de la vraie, pas de miracle whip!)
  • 1/3 yogourt nature
  • Ciboulette finement coupée
  • Oignons verts finement tranchés
  • Sauce au piment fort, au goût
  • Zeste d’orange (notre petite touche magique!)

Et voilà! On espère que vous apprécierez cette recette entres amis ou en famille!

Pour voir l’émission intégrale: c’est par ici

On top of the world!

Qui ne connaît pas le dry gin à la fameuse bouteille bleue?

Nous étions vraiment excité lorsque nous avons su que nous étions invité à un événement Cocktails et Cuisine de… Bombay SapphireYess! cocktail hour!

Non seulement nous aimons déjà beaucoup le gin, mais en plus l’événement allais se dérouler avec le mixologue et ambassadeur mondial de la marque, Merlin Griffiths et le chef du restaurant Bar & Boeuf, Alexandre Gosselin. Ça promettais mettons!

=.=

Quoi de mieux l’été que des fruits frais, de la glace et du gin!

Vous auriez du voir nos sourires lorsque le mixologue a commencé à nous a préparé quelques cocktails qui goûtaient littéralement l’été!

Un des drinks préférés de la soirée: Sangria Sapphire

Pour 4 portions:

  • 4oz de Bombay Sapphire
  • 2oz de porto rubis
  • 2oz de liqueur d’orange
  • 3 1/2 oz de jus de citron
  • Tranches de citron, petits fruits et menthe pour la garniture

Préparation:

  • Dans un pichet, verser le jus de citron, la liqueur d’orange et le gin; remuer
  • Verser le mélange dans de petits verres remplis de glace concassée et ajouter 15 ml de porto rubis, en filet, sur le dessus.
  • Recouvrir d’une fine couche de glace concassée et garnir d’une tranche de citron, de petits fruits frais et de feuille de menthe.

=.=

S’inspirant des saveurs et des accords possibles du gin, Alexandre Gosselin nous a préparé des petits délices qui se font bien sur le BBQ accompagné d’un petit cocktail… ou deux!

=.=

Si tout, absolument tout, ce qu’Alexandre nous a préparé ce soir-là était excellent, la Capricieuse a eu un faible pour la soupe froide de maïs grillé. Le capricieux lui a volé un épi du BBQ…hummm.

Le jeune chef a vraiment impressionné la galerie avec ses recettes BBQ simples mais tellement bonnes!

=.=

C’est au 14e étage d’un appartement très épuré et luxueux que la présentation a eu lieu. On se sentais trop jet-set!

La vue de la terrasse était absolument superbe et irréaliste, pas souvent qu’on se retrouve sur une promenade en bois style Parc Canada avec du foin de chaque coté et … des gratte-ciel autour de soi!

=.=

Dans les verres ci-haut, les 10 aromatess qui composent le Bomabay: Amandes, graines de paradis, écorces de citron, réglisse, baies de genévrier, racines d’iris, racines d’angélique, coriandre, écorces de cassier et baies de cubède (ouf!)

Tous ces ingrédients donnent au gin Bombay Sapphire son goût unique en plus de nous donner le goût d’inviter du monde pour faire un BBQ et de faire un bon gros gin tonic avec plein de citron!

Vraiment, nous avons passé une superbe soirée sur la terrasse surplombant Montréal, à manger du BBQ et à boire des cocktails élaborés à partir d’une recette secrète vieille de 249 ans.

——————————
Bombay Sapphire

Sous le grand chapiteau

Quand le Cirque du Soleil vous invite sur son Tapis Rouge,

It’s an offer you can’t refuse!

Non seulement you can’t refuse it, mais que tu ne manquerais cet événement pour rien au monde! Des blogueurs invités à la première médiatique du spectacle TOTEM.. c’est génial, non?

C’est donc avec surprise et surtout grand bonheur que nous avons accepté l’invitation du Cirque pour vivre l’expérience Tapis Rouge!

Le Tapis Rouge c’est une tente spéciale, adjacente au gros chapiteau jaune et bleu, où 1 heure avant le spectacle et durant l’entracte nous pouvons nous retrouvés entre invités. Dans cette tente l’ambiance est chaleureuse et les invités mangent des bouchées concoctées par le traiteur montréalais Agnus Dei.

=.=

=.=

> Excellente poutine au céleri rave et vins exclusifs au Tapis Rouge!

=.=

=.=

> Robert Lepage était présent pour parler du concept et de sa mise en scène.

Et maintenant, place au spectacle!

La mise en scène de Robert Lepage m’a tout simplement fascinée. J’étais à la fois admirative des installations et des enchaînements rapides, mais étonnée de me retrouver plusieurs fois le souffle coupé tant par la beauté que par l’émotion.

Plusieurs fois obnubilée par des acrobaties défiants toutes les lois.

Par dessus tout, ce que j’ai le plus apprécié, ce sont les touches d’humour ici et là, non seulement avec les clowns, mais saupoudrées sur les divers numéros.

Je pense entre autres aux acrobates russes qui arrivent sur la scène avec des boîtes ressemblant à celles d’IKEA d’où ils sortent leur perche en 4 morceaux… puis se mettent à l’assembler. J’adore ce genre de clin d’oeil!

Il y eu aussi l’incroyable numéro, d’une simplicité étonnante, où singe, homme des cavernes et homme d’affaires se promènent sur la scène pour former devant nous un tableau sur l’évolution de l’homme.

Vraiment on (ou du moins, je) ne l’avais pas vu venir! Ce à quoi j’ai pensé tout bas: du génie, tout simplement.

==

Dans ce spectacle, le totem, cette sculpture symbolique, rend hommage à l’homme et à sa fascinante évolution. D’amphibien, en passant par la préhistoire, aux rêves d’un jour pouvoir voler.

Entrecoupant les numéros d’acrobaties: les clowns!

Bien que j’aime l’humour, je ne suis pas très fan de clowns. Ceux de ce spectacle m’ont vraiment charmée! Du clown gourmant aux ginos en maillots, j’en redemandais encore!

=.=

> Tous les costumes du spectacls méritent une mention!

J’ai beaucoup aimé le fait que certains acrobates exposaient beaucoup de peau nous laissant admirer leur corps d’athlètes incroyables et nous laissant à peine deviner l’effort mis pour y arriver.

> Par dessus tout, je fus éblouie par ces costumes. Chapeau à Kym Barrett!

J’ai adoré ma soirée, que ce soit sur le tapis rouge à boire un verre de vin, les toilettes VIP à l’entracte (priceless!) et bien sûr le siège privilégié qu’on m’a assigné dans la salle.

Merci au Cirque du Soleil pour l’invitation et pour la place faite aux blogueurs parmi vos invités sur le Tapis Rouge. Merci à tous ceux qui se sont bien occupé de nous tout au long de la soirée.

————————————-
TOTEM – Cirque du Soleil
À Montréal jusqu’au 11 juillet 2010
À Québec à partir du 22 juillet 2010

Pour vous procurer des billets et plus d’informations:
www.cirquedusoleil.com

Place aux choses sérieuses

La Capricieuse a été mandatée pour accomplir une tâche de première importance.

Effectivement elle a été invitée à se joindre au jury de la boutique Point G pour tester… les nouvelles saveurs de macarons!

Le jury sera composé de professionnels du monde de la pâtisserie (Jean-Jacques Bergeot, directeur de Cacao Barry Amérique du Nord, Jonathan Garnier de La Guilde Culinaire…) et de quelques blogueurs afin de déterminer les 16 macarons qui seront encore dans la course.

Et pourquoi « encore dans la course? »

Parce que Boutique Point G a préalablement demandé à sa clientèle de lui suggérer des saveurs qui seraient intéressantes de déguster!

Les gens pouvaient suggérer toutes les saveurs qu’ils avaient envie de goûter dans un macaron. Nous avons vu des mélanges de goûts très inspirant passer… ainsi que des trucs assez flyés du genre beurre de peanuts et confiture, sel et poivre, bacon à l’érable… ishh! Nous avons donc bien hâte de voir ce qui sera servi lors de l’événement!

Par la suite la boutique organisera un autre événement pour donner la chance à d’autres chanceux de goûter aux nouvelles saveurs! Alors si vous aimez les macarons, c’est le moment de vous mettre adepte de Boutique Point G sur facebook et twitter pour ne rien manquer!

** Soyez assuré que la Capricieuse jugera ces macarons avec le plus grand professionnalisme qui soit, quitte à goûter chaque sorte plusieurs fois pour s’assurer de la qualité du produit.

———————–
Le Point G
1266 rue Mont-Royal Est
Montréal
H2J1Y3
514 750-7515

Ma cabane au Canada

Une Cabane à sucre à Montréal? Oui, dans le Vieux-Port!

C’est avec grande joie que j’ai été invité à essayer La Cabane ce weekend. Le concept se veut d’être une version modernisée mais surtout urbanisée de la cabane à sucre traditionnelle.

À mon arrivée sur les lieux, j’ai observé le décor et j’ai trouvé qu’on avait bien réussi à intégrer les clichés de la cabane à sucre sans que ça soit TROP. On est résolument dans une place moderne et urbaine et pas du tout dans une cabane parachutée sur le quai.

J’ai adoré les tables en bois qui sont superbes, faites de troncs d’arbres coupés en longueur encore rough un peu et avec l’écorce sur les côtés. L’ambiance est feutrée et la vue est magnifique, le Vieux-Port de nuit… les lumières qui scintillent sur l’eau, j’adore.

=.=

J’adore les cabanes à sucre mais je ne suis pas une habituée des cabanes commerciales. J’ai eu la chance de grandir avec un grand-père qui faisait son propre sirop, le meilleur sans contredit, dans sa cabane « Au toit Normand ».

Que de souvenirs j’ai à manger de la tire sur la neige et des rides de ski-doo où on avait le droit de CONDUIRE (wou!)

Ma grand-mère, une cook extraordinaire, nous servait des grands bols de soupe-repas qui est, encore aujourd’hui, notre meilleur r’montant aux blues d’hiver.

=.=

Mais on vraiment pas chez mes grands-parents ici! L’ambiance est sympathique, il y a un DJ et des violoneux, on partage les longues tables avec des inconnus… mais ce n’est pas friendly et grande famille comme dans le bois. Est-ce le décor moderne qui amène une certaine froideur, ou si nos voisins étaient moins sympa? Nul ne le saura jamais!

Le menu a été pensé par le très original Danny St-Pierre, inventeur de la poutine inversée et chef du restaurant Auguste, à Sherbrooke. C’est ce qui m’a vraiment convaincue d’aller essayer cette Cabane moderne, j’avais hâte de voir comment il avait interprété les classiques québécois!

Avant de vous présenter mon expérience, voici un petit vidéo du chef décrivant son menu, sa vision.

Tout d’abord on a tous levé notre verre à la soirée, un shooter vodka-sirop d’érable!

=.=

Puis on a poursuivi avec une assiette de bouchées à partager: croustilles de lard salé, tartelette de boudin noir et ketchup aux fruits et cretons de canard au foie gras. Cette assiette est disparue en moins de deux, ça annonçait bien pour le reste!

Prochain service: crème de pois concassés au vieux cheddar

Ce service est de loin mon PRÉFÉRÉ. C’était tellement beau, bon, original et miam x 1000. Ce que j’ai trouvé l’fun c’est qu’ils servent assez de soupe pour pouvoir remplir notre bol deux fois… et tout le monde l’a fait! Le jambon fumé, seul, parce que j’en ai grignoté un peu avant que le bouillon arrive, était tellement bon que j’avais peine à m’arrêter.

=.=

Next up: la cassolée La Cabane (pilons de poulet confits, saucisses, flanc de porc fondant et croustillant)

Ici malheureusement, déception totale. Je n’ai pas détesté au point de ne pas en manger, mais c’était vraiment ordinaire… Pour être juste, je dois dire que les pilons de poulet et les toulouses étaient très bonnes sauf que l’espèce de lit de fèves/carottes n’était pas très goûteux et la texture très moyenne, on aurait dit une purée. Un peu décevant pour le plat qui se nomme La Cabane! Si vous avez regardé le vidéo du chef qui décrit son menu, je crois que le traiteur a eu du mal à reproduire ce qui était prévu. Par exemple nous avons reçu le flanc de port à part.. un peu sec et froid, comme si on avait oublié de l’inclure à la cassolée.

Heureusement en même temps que la cassolée, il y avait le maquereau à l’érable qui lui semble avoir été très apprécié… mais comme je ne mange pas de maquereau, je ne saurais dire ;) (mais ça c’est mon problème!)

Après le maquereau qu’est-ce qui arrive ENFIN?? LE DESSERT! WOUHOU!

Côté dessert c’est franchement réussi, sauf qu’on en aurait voulu PLUS! (mon problème aussi hehe!)

J’ai vraiment, vraiment trippé sur la barbe à papa à l’érable, c’est d.é.l.i.c.i.e.u.x. j’en veux encore, où est-ce que je peux en acheter!?! Ensuite tire sur la neige dans un verre, la neige était aussi à manger… elle avait un goût de jus de pommes!

Et la petite boule dans le milieu? Un grand-père  au sirop d’érable, encore tout chaud… un classique de la cabane! Encore une fois si vous regardez le vidéo et ma photo, on voit qu’ils ont peut-être oublié le sirop sur les grands-pères, ou est-ce moi qui devait en mettre? Mais peu importe c’était super bon quand même!

J’ai bien aimé mon expérience mais il manquait un p’tit je ne sais quoi pour être vraiment dans une ambiance de cabane à sucre. Côté bouffe ce fût excellent mais j’augmenterais peut-être la présence de l’érable un peu. Par exemple, j’hésitais à y aller car je vais bientôt dans une autre cabane à sucre. J’aime BEAUCOUP le sucre mais je ne voulais pas arriver à ma 2e cabane déjà écoeurée de cette nourriture lourde et souvent grasse… et bien je ne peux pas dire que je suis sortie de là en overdose de sucre, au contraire.

Devant nous se trouvait un pot de sirop d’érable qui n’a jamais servi pour personne, sauf à sucrer nos cafés à la fin. Bien qu’on sentait l’influence de l’érable et de la tradition dans nos plats, ce n’était peut-être pas suffisant pour nous donner vraiment le feelign de temps des sucres. Quelqu’un qui n’aime pas vraiment la nourriture de cabane, comme le Capricieux, aurait vraiment apprécié celle-ci car le goût sucré, dans les plats salés, était subtile. Il faut juste se rendre à La Cabane du Vieux-Port avec l’esprit qu’on veut quelque chose de vraiment différent et qui n’est vraiment pas comparable à ailleurs. (pour ne pas nommer la fameuse cabane du Pied de Cochon) C’est différent, c’est tout.

Une chose que j’ai apprécié par exemple, c’est justement le fait que ce ne soit pas trop lourd, trop sucré, trop salé, trop trop trop…

Je dois spécifié que c’était la première soirée de la Cabane du Vieux-Port et que nous étions invités précisément pour tester, roder la place, le menu et le service. Nos commentaires ont été recueillis et des ajustements seront fait.

Je n’en ai pas parlé encore, mais je trouve important de mentionner: le service était rapide et courtois. Même si nous étions beaucoup de convives, nous n’avons pas senti d’attente entre les services.

Bref, j’ai trouvé le concept super et je pense sincèrement que les promoteurs sauront s’améliorer et s’adapter rapidement. La nourriture de Danny St-Pierre m’a beaucoup plue et j’aimerais le découvrir d’avantage à son restaurant de Sherbrooke.

—————————–
La Cabane
Du 13 mars au 11 avril 2010
Pavillon Jacques-Cartier
Vieux-Port de Montréal

514 914-9661

À la croisée des chemins

C’est sur la route des épices que nous avons voyagé lors de notre récente visite au Laloux.

À l’occasion d’un événement très spécial, où nous avons eu la chance d’être invité, deux chefs ont réuni leurs efforts afin de créer un moment unique.

Une savoureuse célébration pour marquer l’arrivée de Seth Gabrielse aux cuisines.

Accompagnée d’une complice de longue date, la chef et restauratrice réputée Racha Bassoul, Seth Gabrielse nous a invité  à faire un voyage sur la route des épices. Pour l’occasion, un menu spécial, fortement influencé par Mme Bassoul, a été présenté aux quelques chanceux qui ont pu trouver place au 250, avenue des Pins Est.

Petit verre d’apéro en main, nous faisons connaissance avec les autres convives à notre table.  Les amuse-bouches arrivent et nous avons eu droit à trois petits plats dont de délicieux falafels, simples mais définitivement un des coups de coeurs de la soirée… ça partait plutôt bien le bal!

Lorsque la pastilla d’agneau confit (parfumé aux 7 épices, pommes caramélisées, servis avec une salade de persil et pomme grenade) est arrivée, mon amoureux et moi nous sommes tout de suite échangé un regard amusé. C’est que quelques semaines auparavant, le Capricieux a eu la chance de cuisiner avec Mme Bassoul aux Marmitons de Montréal et… la pastilla d’agneau faisait partie du menu!

Ce qui veut dire que nous avons la recette de cette petite merveille, gna! gna! (Malheureusement il n’a jamais fait le résumé de cette soirée avec Rachal Bassoul, mettez-lui de la pression pour l’avoir!)

Le Pot au Foie a beaucoup plu à toute notre tablée, autant par sa présentation originale et intrigante, que par les saveurs que nous allions découvrir.

Dans la théière se trouvait un bouillon parfumé et dans le tamis, au lieu du thé, se trouvait un délicieux morceau de foie gras.

Une belle découverte, mais le bouillon aurait gagné à être un petit peu plus chaud.

> Aiglefin, artichauts, lentilles Beluga tièdes, olives et lime.

=.=

> Succulente joue de veau braisée servie avec pignon, pita frit et yogourt à l’ail.

L’accord mets-vins a été vraiment apprécié et le service était très généreux.

Les chefs faisant la tournée pour saluer les convives et nous parler de leur expérience à quatre mains. Dans la salle à manger du Laloux, Seth Gabrielse semblait très à l’aise et visiblement heureux.

Ses yeux rieurs m’ont tout de suite charmés.

> Mille-feuille au Naboulsi et confiture de coing qui a aussi fait l’unanimité de notre tablée.

Ici tant les saveurs et les textures étaient, du moins pour moi, fascinantes. Du croustillant et feuilleté de la pâte à la texture mi-ferme du Naboulsi, qui lui est parsemé de graines de nigelle, au mélange salé et sucré obtenu par le fromage et la confiture… tout cela était vraiment étonnant et savoureux.

> Pudding de semoule, salade d’oranges, sirop de rose, pistache.

Et c’est totalement charmé, tant par le repas de nos hôtes, que par les rencontres que nous avons faites, que nous avons terminé notre soirée avec ces petites mignardises.

Un événement génial qui nous a donné envie de découvrir, dans un avenir rapproché, le Laloux de Seth Gabrielse. Car il faut le dire, cette délicieuse route des épices nous a laissé un peu en suspend.

——————–

Le restaurant Laloux, Bistro
250, avenue des Pins Est
Montréal
H2W 1P3

514 287-9127

> Vous aimerez peut-être voir le compte-rendu que nous avions fait pour le petit frère du Laloux, le bar à vin Pop!

Lumières et porto

La 11e édition du Festival Montréal en lumière est officiellement commencée!

Saviez-vous que le Festival Montréal en lumière est l’un des plus grands festival d’hiver au monde? Ce grand happening festif nous permet de prendre possession de la ville et de clamer haut et fort notre appartenance… et le froid ne nous arrêtera certainement pas! Notre hiver nous définit, il ne doit pas nous condamner!

Un zoo la nuit…

La programmation de Montréal en lumière, du 18 au 28 février 2010, allie arts de la scène, gastronomie et une tonne d’activités extérieures gratuites. C’est aussi lors de ce grand festival qu’a lieu un événement que j’adore plus que tout: la Nuit Blanche! Cette année, la Nuit Blanche sera le samedi 27 février. (Avouez que vous vous attendiez à ce que je parle de bouffe, hein? Gotcha!)

Les années dernières, travaillant dans une galerie, la Nuit Blanche je la passais à travailler. Étant oiseau de nuit, j’adorais recevoir les visiteurs aux petites heures du matin dans une ambiance festive et survoltée… mais je les enviais un peu de pouvoir vivre des moments aussi intenses. C’est pourquoi cette année, c’est vraiment avec bonheur que je parcourrai la ville jusqu’au levé du soleil! La liste des activités me laisse croire que mon choix ne sera pas facile!

Comme je le mentionnais plus haut, le Festival Montréal en lumière comporte un grand volet gastronomie (aaah la voilà, la bouffe!) Cette année c’est le Portugal qui est mis à l’honneur! 21 chefs et 18 vignerons portugais ont été jumelés à nos chefs d’ici et viendront passer 2 semaines à cuisiner pour vous, dans différents restaurants de la ville. Les billets, qui sont en ventes depuis quelques semaines, s’envolent comme de petits pains chauds!

Mais que sais-je de la gastronomie portugaise?

Vite comme ça je nommerais les fruits de mers, les sardines (brr!), les pastéis de nata (pâtisseries), le porto (je peux mettre ça dans gastronomie?) et, of course, l’incroyable poulet grillé piri piri, miam!

Finalement, pas grand chose! J’ai donc tout un pays à découvrir!

La journaliste de la Presse, Marie-Claude Lortie, qui arrive justement du Portugal, nous raconte qu’elle y a trouvé toute une culture à goûter.

Pour savoir l’horaire des événements du volet bouffe, je vous suggère de vous rendre sur le site du Festival, où vous trouverez toute l’information nécessaire tel que la description des chefs et à quels restaurants ils sont jumelés.

> Fausto Airoldi, président d’honneur, maître de la cuisine portugaise contemporaine, au restaurant Spot São Luiz, Lisbonne.

Comment faire son choix?

Pas facile comme réponse c’est pourquoi je fais confiance aux experts:

Texte de Robert Beauchemin Montréal en lumière: des événements à ne pas rater

Quelques textes et recettes sur cyberpresse, s’enrichissiera certainement dans les prochains jours: Montréal en lumière 2010/ volet-gastronomique

En anglais, voir les textes de Lesley Chesterman: Welcome, Portugal! et More culinary High Lights highlights

Comme beaucoup des restaurants sont déjà pleins, voici des suggestions de Julian Armstrong, aussi de la Gazette: Plenty of bargains left for lunches and 5-to-7s

Dans le texte d’Armstrong, on y apprend, entre autre, qu’il y aura des dégustations gratuites ce weekend au Marché Jean-Talon! Si vous aimez le gratis ;), observez bien la liste des événements car il y en a plusieurs autres.

Accessible la gastronomie?

La popularité du volet gastronomique est incontestable, les tables sont bookées à la vitesse de l’éclaire et plusieurs événements sont déjà complets. Par contre, je trouve dommage que le prix, parfois exorbitant, des billets (allant jusqu’à 500$ pour le repas « Grand menu, grands crus! » du Decca77) ne soient pas accessibles à toutes les bourses. Est-ce que ça ne va pas à l’encontre des autres volets plus populaires et familiaux du Festival?

Je vous laisse sur une idée originales de Mme Lortie, parue l’année dernière dans le cadre de la 10e édition.

Bon festival!
_________________

>

Étant donné qu’on est dans le vif du sujet, j’ai envie d’y aller avec une suggestion hors du circuit de Montréal en lumière (ou hors du circuit tout court!) Il y a quelques temps ma belle-famille (allo Julie, Stéphan, Françine et Yvon!) nous a fait découvrir un tout petit resto portugais… à Laval! Ça vaut la peine de le dire puisque ce n’est pas tous les jours qu’on s’y rend ;)

La bouffe est vraiment bonne, les assiettes méga remplies et le service est impeccable. Les proprios, hyper sympathiques, sont portugais.

A Beira Mar
4355, boul. St-Martin O (coin Francoeur)
H7T 1C5
Laval

450 973-1990