Archives de Catégorie: 1Capricieux dans sa cuisine

Souper Marmitons de Mtl – Octobre 2009

Le 24 octobre dernier, je participais à mon second souper organisé par les Marmitons de Montréal.

Pour ceux qui n’ont pas suivi ma première expérience et qui veulent en savoir plus sur le concept (en gros, une gang de gars qui cuisinent avec une ou un chef invité) voir le lien suivant. Le chef invité était cette fois-ci Pierre Jean Ganne du service de traiteur Le Trèfle à Québec.

Il nous avait concocté tout un menu, j’en salivais juste à lire la première ligne…

Alors sans plus attendre voici ce fameux menu:

Les bouchées:

  • Thon rouge à la flambé de miso, mayonnaise soja
  • Tartare de saumon à la rémoulade de fenouil

Crustacé:

  • Marinière de pétoncle U10
  • Beurre de pamplemousse
  • Pétoncles princesses crus
  • Émulsion de thé

Le foie gras:

  • Brioche d’oignon blanc au cumin, Chèvre frais
  • Foie gras de canard poêlé; citron de poivre noir de Malabar

Pâturage:

  • Filet de boeuf rôti aux champignons sauvages
  • Collection légumière

Le pré-dessert:

  • Comète de panais et Tanzanie à la fleur de sel

Le dessert:

  • Crumble de fruits de saison
  • Glace à l’orchidée

Notre équipe de 5 s’est vu attribuer le pré-dessert et le dessert, nous nous sommes immédiatement mis sur la préparation du pré-dessert (sans vraiment savoir ce qu’on faisait à part qu’on devait peler les panais…).

Je tiens à préciser que les gens qui surveille leur taux de cholestérol vont avoir des frissons… les panais, on les a fait cuir dans la crème 35% au lieu de simplement dans l’eau! Je n’avais jamais vu ça! menoum! Ensuite, nous nous sommes attaqué au crumble, c’est à dire faire la pâte qui allait être le fond et le dessus de notre dessert.

Le chef était partout, on avait une question, il était là, on s’apprêtait à débuter une nouvelle étape de notre mission culinaire? Il était là, toujours au bon moment et pour chaque équipe… me suis demandé toute la soirée comment il faisait. Que de planification et d’années d’expérience derrière les fourneaux!

Il connaissait chaque étape de production par coeur et était prêt pour tout inconvénient… manque de crème? Ajoutez du lait. Et tout était tellement bien calculé: on avait 48 personnes à servir, on aurait même pas pu lécher le fond d’une casserole, aucune perte!

D’ailleurs un ami et moi avions cette devise à l’université mais ça voulait plus dire qu’on mangeait jusqu’à ce que le frigo soit vide… pas la même chose je pense!

L’expérience fut différente de la première, parce que ce n’était pas le même chef. On dirait que la troupe des marmitons s’acclimate vraiment rapidement à chaque chef et c’est qui a rendu mes deux premières expériences de marmiton intéressantes.

C’est également ce qui me pousse à vouloir y retourner le plus souvent possible!

Pour ce qui est de la dégustation du menu, les bouchées explosaient littéralement dans la bouche, je vais essayer de refaire le thon c’est assuré. La plus belle assiette était sans contredit celle des 2 pétoncles.

Le U10, veut dire 10 pétoncles à la livre (vous pouvez imaginer la grosseur) était simplement grillé au chalumeau, le beurre de pamplemousse était fabuleux et que dire du pétoncle princesse et de son émulsion au thé…

Cette fois-ci le foie gras ne me faisait pas peur, j’espérais seulement que ce soit aussi bon que la dernière fois. Je peux vous dire que je suis officiellement un amateur de foie gras maintenant. De petites choses simples peuvent tellement ajouter à un plat parfois. Déjà que ce plat était succulent, le jus de citron ajouté à la dernière minute ajoutait une touche surprenante.

Ce que je retiens le plus du service suivant, c’est les champignons, la viande était cuite parfaitement et comme je l’aime, saignante. Mais les champignons volaient la vedette. Les autres légumes étaient cuits al dente. Que demander de plus!

Nous voici rendu au pré-dessert, je me demandais sérieusement à quoi servait un pré-dessert… à part d’être le service juste avant le dessert!

Et bien le chef a très bien expliqué que c’est une question de transition entre le salé et le sucré… Alors notre purée de panais a cuit avec du sucre, et de la crème!! (je le sais, je me répète…mais cuire des légumes dans la crème…come on! le rêve!!!)

C’était servi avec une framboise et un mini moelleux au chocolat saupoudré de fleur de sel. Le résultat est magique, une parfaite transition après la viande. Le dessert ne fut que meilleur après ce pré-dessert.

En parlant du dessert, vous auriez du voir le caramel fait à base de sucre et sirop d’érable dans lequel nous avons ensuite fait cuire les fruits (pommes et fraises.) La crème glacée était constituée de crème bien sûr, mais aussi de la crème dans laquelle le panais avait cuit. Ajoutez à ça de la vanille… divin. Et le mélange crumble aux fruits et crème glacée est assez dur à battre.

Voici quelques images du produit fini!

> Les pétoncles
..

> Le foie gras
..

> Le dessert

En résumé, une journée de cuisine et d’apprentissage très intéressante et une soirée de dégustation inoubliable.

Vivement la prochaine soirée! Après je vais pouvoir devenir officiellement un marmiton!!

– Et puis, c’était comment cette soirée?

Après plusieurs semaines de recherche, préparations et organisation, nos deux soirées tapas sont chose du passé.

Lorsque nous avons eu l’idée de faire un deuxième « événement 2Capricieux » autour du thème des tapas, nous ne savions pas si les gens seraient intéressés et s’ils allaient participer.

Notre première tentative d’événement fût, ont s’en rappelle, notre soirée Sushis et nous étions surexcités de recevoir 16 personnes. J’imagine que la soirée fût un succès car la réponse pour le souper tapas fût complètement inattendue! Tellement inattendue qu’on s’est vite aperçu qu’un seul soir ne serait pas assez pour contenir tout le monde. C’est sans s’y attendre que nous nous sommes retrouvé à organiser deux soupers tapas pour un total de 60 personnes.

Le premier soir  nous étions 21 et le deuxième soir exactement 39 personnes…oui oui!! Tren-te-neuf!

>C’est beaucoup si vous vous rappelez que nous sommes en appartement!

Les 2Capricieux sont des amoureux de Barcelone, cette ville symbolise beaucoup de choses pour eux en plus d’être un endroit où tout semble leur ressembler. Pour notre fiesta Tapas et Paella nous avons bâti le menu en nous imaginant dans le barri Gòtic en train de savourer les spécialités catalanes. Nous avons séparé nos tapas en 3 services et pour clore le repas une grosse paella inspirée de la recette de la mère du Capricieux.

Nous avons fouillé un peu partout pour trouver nos idées (2-3 livres de recettes et bien sûr internet), mais nous avons offert, en plus de la paella, deux tapas 100% 2Capricieux: Les grilled-cheese à l’agneau au Xérès et les haricots verts à l’huile de truffe.

Voici donc le menu tel que présenté à nos convives

Premier service:

  • Olives espagnoles.
  • Beignets de panais et carottes frites avec roquette et fromage de chèvre.
  • Brandade de morue et jus de lime (servi au deuxième souper seulement).
  • Oeufs farcis: Olives et chapelure à l’ail / Carottes, safran et pistache (premier souper seulement).

Deuxième service

  • Haricots verts, amandes grillées concassées, huile de pépins de raisins aux truffes noires et fleur de sel.
  • Brochettes de crevettes servies avec trempette épicées aux agrumes.
  • Minis sandwichs grillés au cheddar fort, agneau au xérès et à la menthe, tomates jaunes et roquette.

Troisième service

  • Roulés au piment rouge et tapenade câpres, menthe, pignons de pin et persil
  • Champignons marinés aux piments forts, ail et cannelle
  • Assiette de Fromage Manchego 6 mois et jambon Serano.

Quatrième service

  • Paella aux légumes, chorizo frais, jambon, poulet et crevettes

Dessert

  • Le matin du premier souper, nous avons décidé de faire une surprise à nos invités en faisant des crèmes brûlées pour dessert.

Lors de nos soirées, nos invités font partie intégrante de la réussite.

Lorsqu’on accueille des amis et foodies pour souper, on les fait travailler très fort et mettons que pour nos soirées tapas, on allait particulièrement avoir besoin de leur aide. Que ce soit pour faire la vaisselle continuellement, couper du fromage, faire cuire des crevettes ou même faire le service, nous avions toujours quelqu’un prêt à mettre la main à la pâte. Un gros merci à tous ceux qui ont aidé et enduré, dans une cuisine, on peut être vraiment capricieux… et si les tranches de fromages sont trop minces vous allez le savoir!! (je niaise…PAS!)

Avec l’aide de tous, nous sommes passés à travers et avons eu beaucoup de plaisir, alors, sans plus attendre, voici donc le résumé de nos soirées.

Premier souper:

Les photos qui ornent le premier souper et quelques unes plus haut, sont spéciales! Elles ont été prises par Émilie Roy, une jeune photographe très prometteuse qui est venue partager le repas avec nous. Ses photos sont géniales et nous vous invitons fortement à visiter son blogue où vous verrez le montage superbe qu’elle a fait en souvenir de sa soirée avec nous. Merci Émilie!

….=

Il y avait un peu de stress chez les deux capricieux la veille du premier souper. C’était notre soirée de rodage en plus d’être la soirée où nous allions connaître le moins de monde car nous recevions plusieurs autres blogueurs et lecteurs qui ont répondu à l’appel avec témérité, à notre plus grande joie.

Quelques jours auparavant nous avions fait quelques tests de goûts et d’estimation de temps. Nous avions testé la brandade de morue, les minis sandwichs, les roulés aux piments, les oeufs farcis et les fritters.  La seule insatisfaction que nous avions venait de la brandade de morue: pas exactement le goût recherché car les seules recettes trouvées étaient faites avec beaucoup de farine et ne contenaient pas de patates.

(vous pouvez voir nos tests en photos ici et ici)

Bref à l’arrivée de nos invités, nous pensions être relativement prêts…mais nous avions clairement mal calculé le temps de préparation…oups! On a rapidement appris qu’une recette simple peut demander beaucoup de préparation non prévues (pour écailler 4 douzaines d’oeufs: prévoir au moins 1h les amis) et nos convives ont dû attendre un peu trop pour le premier service.

..=

Comme notre essai de brandade de morue n’était pas satisfaisant, nous avons décidé de les couper du menu le soir même… dommage pour nos invités, mais ça nous a donné un peu de répit. Les services qui ont suivi ont donc bien été coté temps de prep versus service mais nous n’avons jamais pu rattraper le temps perdu à cause de notre départ.

Merci à Mathieu et Isabelle qui ont spontanément pensé à nous faire un excellent ceviche de pétoncle, il nous a aidé à acheter un peu de temps aux yeux de nos invités. Délicieux!

Comme nous trouvions le service long, le Carpicieux a décidé unilatéralement (les gars, faites jamais ça!) de ne pas faire les crèmes brûlées. Comme c’était une surprise pour nos invités anyway…il a gardé ça pour lui sans le dire à sa Capricieuse (les gars, faites jamais ça!)

Qu’est-ce qui arrive dans ce temps là?

Ça revient vous hanter, à minuit et demi.

La Capricieuse et d’autres amies qui avaient entendu parler des crèmes brûlées sont venu réclamer en choeur: « c’est dans combien de temps le dessert de rêve?! »

Et oui! à minuit et demi… on se retrousse les manches et on COMMENCE à faire des crèmes brûlées (avec de la VRAIE vanille du Madagascar, rien de moins.) Nous avons donc servi le dessert à 2h30 am (thanks for your help Miss Brian)

// Les hits de la soirée? Les grilled cheese, le manchego+serano et les piments farcis.

Deuxième soirée:

Cette fois-ci, on a l’expérience, on se prépare d’avance le jeudi soir. On enlève la machine à espresso et le moulin à café du chemin, on met tous les légumes dans des bacs avec de la glace. Pour faire de la place on se sert même du bain comme entreposage.

Mais ce soir là on va être plus, beaucoup plus…39!! OMG!! On a un sérieux problème dans le cerveau ou quoi, QUARANTE personnes pour souper on ne pouvait pas dire non à personne! On réussit à avoir 21 places assises, on se croise les doigts que les gens ne seront pas fatigués ok?

..=

Faut l’avouer, il y a un peu de stress dans l’air…. AAAAAAAAHH!!!

Comme la semaine précédente, quelques amis sont mandatés d’arriver plus tôt pour nous aider à finir la préparation. Ce qui nous aide énormément. Le jeudi on avait fait cuire l’agneau, les oeufs (écailler 5 douzaines d’oeufs, c’est long et pénible) fait mariner les champignons avec la cannelle et le piment, râper les carottes… toutes des choses que la semaine d’avant nous avions fait une fois les invités ARRIVÉS!

Vu qu’on était en business et qu’on avait des helpers autonomes, j’ai décidé d’aller chercher une recette de brandade de morue avec patates sur internet, comme aucune ne me satisfaisaient, j’ai pris des idées de 4 ou 5 recettes et j’ai fait le test live pendant la soirée.

Résultat: Exactement comme je les imaginais dans ma tête. Frites dans l’huile de canola, servies pas de sauce, seulement du jus des quelques quartiers de limes dès qu’elles sortaient de l’huile… miam +++

Le temps qu’on a sauvé à faire de la préparation nous a vraiment aidé et les plats sortaient de notre cuisine plus régulièrement que la première soirée. Par contre, le gros défi de cette semaine était nettement la quantité de bouche à nourrir. Côté temps nous servions les plats aux même heures que la semaine précédente mais le service était efficace et les gens attendaient peu entre les services.

Comme la rumeure des crèmes brûlées s’était déjà ébruitée sur facebook… plusieurs convives les attendaient de pied ferme! Encore cette fois-ci il était environ 2h00 am lors du service de ces petits délices!

Avis à nos prochains invités, quand les capricieux reçoivent, on mange longtemps et ça finit tard, très tard!!

..+

Durant la soirée des tonnes de caméras flashaient de partout! C’est avec plaisir que nous avons vu notre reflex passer de mains à d’autres et à la toute fin on nous a remis près de 6G d’images d’invités joyeux et repus. Nous remercions tout le monde qui a pris ces photos car évidement les deux mains dans la bouffe, la Capricieuse avait peu de temps pour se laisser aller à ses clichés habituels.

// Les hits de la soirée? Les grilled cheese (encore!! et ça fait particulièrement plaisir étant donné que c’est une de nos créations!) et les haricots, suivi de près par la brandade et les fritters panais-carottes.

Pour terminer: Le vin

Nous avons eu le grand plaisir d’avoir l’aide d’une amie qui est sommelière au restaurant le Local, pour l’accord mets-vin. Isabelle nous a fait une sélection de vins que tous ont adoré! (Merci encore!)

Pour chaque services elle nous suggérait donc 2 ou 3 vins adaptés à notre menu. Et comment s’assurer de ne pas se ramasser avec 39 bouteilles du même vin? Nous on avait pris soin de séparer les convives par service, aussi simple que ça!

À la toute fin de nos deux soirées, nous avons remis un petit doggy bag de paella à nos invités!

Chaque fois que nous recevons un groupe chez nous, on se demande si on va y arriver, si ça va bien aller, si nos invités vont aimer… Il faut penser, préparer, cuisiner, accueillir, présenter, entertainer et servir tout ce beau monde en gardant les yeux ouverts surtout. À 3h du matin nous sommes souvent brûlés mais avec en dedans de nous un feeling indescriptible, comme des papillons d’excitation et on se regarde en ce disant:

we did it!

On se tape dans la main et Zzzzzzz

À la prochaine tout le monde et merci encore!

Obra maestra!

Mini sandwich grillé au cheddar fort, agneau au xérès, tomates et roquette.

Oh mes amis, voici un grilled-cheese concocté expressément pour vous. Vous dire que le résultat est vraiment divin est un understatement.

Mon Capricieux c’est vraiment surpassé!

Alors voilà, on est en train de réorganiser l’espace de notre appartement pour mieux vous recevoir, c’est que c’est pas grand chez nous hein! On tasse la table et les divans, on prévoit des chaises pour tout le monde, on compte les assiettes… on shit, on en a juste 8! Next time on va faire ça « Bring your own wine, chair and plate »  – meeeh non! ; )

Ok ciao! On se voit samedi pour les uns, et vendredi le 9 pour les autres!

> Pour voir d’autres essais tapas c’est ici!


Comme un poisson dans l’eau

La première fois que j’ai eu cette sensation indescriptible, celle d’être autant à ma place, c’est à Calgary.

Une bonne soirée une amie connaissant mon intérêt pour la cuisine m’a généreusement proposé de visiter la cuisine du restaurant familial.

Vous dire le feeling ressenti devant ces grands espaces où l’on devinait l’action de la soirée qui venait de ce terminer. Je pouvais m’y voir prendre place derrière les fourneaux! Oh le plaisir d’avoir TOUT à porté de mains, et que dire des espaces de travail immenses, des appareils et outils professionnels! Juste assez pour avoir spontanément envie d’y inventer de nouvelles recettes, vivre le plaisir de s’y lancer sans même devoir ce soucier s’il manquera quelque chose en cours de route. Pouvoir se lancer en plein processus de création et oublier tout le reste.

Ma soirée d’hier n’a fait que confirmer ce que je craignais depuis longtemps…lorsque l’on deviendra propriétaire, la cuisine va coûter cher en *$&%?*%.

Donc, ce samedi, je participais à ma première soirée avec les Marmitons de Montréal. Le concept des Marmitons est de se regrouper entre hommes pour cuisiner sous la supervision d’un grand chef. Pourquoi il n’y a pas de femmes dans cette organisation? Tradition oblige! Par contre les conjointes des marmitons sont invitées quelques fois par année à venir déguster ce que leurs zommes ont préparé. [Question d’éviter les divorces et de se garder quelques points pour les playoffs!]

Comment faire pour devenir un Marmiton?

Il faut être invité 3 fois par un des membres afin d’être accepté comme Marmiton! Il s’agit d’un cercle assez fermé, mais quand même accessible si vous connaissez un membre.

Alors, je me suis retrouvé dans mon élément samedi après-midi dans la méga cuisine d’une école d’hôtellerie qui avait été louée pour l’occasion…que c’était beau! Des chaudrons partout, des immenses hottes et des ronds de poêle au gaz à perte de vue…moment d’extase!

Pour ma première visite et la première soirée de la saison des marmitons montréalais, le chef invité était Alexandre Gosselin, chef et copropriétaire du restaurant Bar et Boeuf de Montréal. D’ailleurs vous pouvez lire une courte biographie sur le site de son restaurant.

Le menu qu’il a élaboré pour la soirée est le suivant:

  • Salade de tomates cerise heirloom, jeunes fèves de soya, noix de pin, balsamique blanc, espuma au mozarella di buffala.
  • Foie gras de canard poché au vin rouge épicé, purée de dattes meedjols, orange amère et pain d’épices.
  • Sur une purée de courge butternut/marron, éclats de noisette, champignons de saison, moussante à la truffe.
  • Granité au vin rouge épicé et foie gras.
  • Ris de veau et pétoncles rôties crousti-fondant, purée de pois chiche aux zaatar, vinaigrette vierge au chorizo/sirop d’érable/mangue.
  • Pannacotta à la vanille Bourbon, sirop basilic et fruit de la passion.

J’en connais déjà une couple qui salivent à la lecture de cet attirant menu…Mais ce ne fût pas le cas pour moi!

Je m’explique, malgré que j’aime pas mal tout ce qui se fait comme cuisine, j’ai toujours eu de la misère avec le foie gras. Demandez moi pas pourquoi…je ne sais pas…Et du ris de veau? COME ON!! il y a une raison pourquoi j’en ai jamais mangé!! Et en plus le pannacotta n’est vraiment pas mon dessert favori…

> bon départ pour une recrue n’est-ce pas?

On se retrousse les manches et on se dit que le but est de cuisiner avec des gens qui sont aussi passionnés que soi-même et que peut-être on va être surpris du résultat.

Pour cuisiner les 5 plats, nous avons été séparés en 5 équipes de 5.

Notre équipe fût chargée de la purée de courge butternut et cie, ma première impression? [En plus on pogne la plat du menu qui a l’air le moins intéressant coté culinaire!!]

J’ai été chargé d’enlever la tite peau qui reste sur les noisettes, ça semble futile mais c’est quand même le fun quand tu sais que ce que tu fais, malgré sa simplicité, aide ton équipe à réussir un plat!

Petite parenthèse, nous avons reçu notre premier verre d’alcool alors que nous n’avions même pas encore tous nos ingrédients sur nos jolies tables en acier inoxydable, une vraie affaire de gars tu dis? Tout ce qui manque au concept serait des télés dans les cuisines avec des matchs de la NFL…

Je ne vous raconterai pas toutes les étapes de la confection de notre plat (soit la purée de courge butternut/marron, éclats de noisette, etc), parce que ça serait trop long! [lire ici que je veux reproduire chez-nous et que je veux garder une certaine exclusivité!!] mais le résultat fût surprenant: une purée parfaitement homogène, garni de 4 variétés de champignons sautés, suivi de mes parfaites noisettes et de la mousse à la truffe.

Verdict du plat qui semblait le plus « ordinaire » de la soirée (selon ma première impression)??

O.M.F.G!

Traduction: Out of this world! [ok, c’est pas vraiment la traduction, mais je pouvais juste pas l’écrire.] Toute la subtilité dans la simplicité, je fût très impressionné.

Les autres plats faits par nos confrères étaient tout aussi bons et l’accord mets-vin fabuleux. Et il est arrivé quoi au foie gras et au ris de veau?? Les deux ont un nouveau fan, à vie probablement! Ils devront dire merci au chef pour ça! Et le pannacotta avec fruit de la passion et sirop de basilic ne laissait pas sa place non plus: À essayer à la maison très bientôt.

Petite cerise sur le sundae: lors du debriefing fait par le chef à la fin de la soirée, quelqu’un a demandé quel était le plat le mieux réalisé selon lui… je vous donne dans le mille: ce fût notre purée de courge!

J’ai vraiment adoré mon expérience et j’attend avec impatience la venue du deuxième événement.

Merci à Stéphan pour l’invitation!

Soirée Tapas en construction!

Les 2Capricieux travaillent activement à l’élaboration
de leurs soirées tapas du 3 et du 9 octobre!

Voici quelques photos en primeur de tapas qui ont passé le test haut la main!

Poivrons roulés aux herbes, aux câpres et aux pignons de pin.

Oeufs farcis aux olives vertes et garnis de chapelure à l’ail ainsi que des oeufs farcis aux carottes et au safran.

Quelques ajustements seront fait pour être encore plus à notre goût mais pour un premier essaie, ce fût vraiment bien. Ce soir nous allons tester une bouchée au panais, carottes et chèvre, une adaptation de Donna Hay Carrot & parsnip fritters with marinated feta… ça risque d’être excellent!

Évidement d’autres tapas seront servis, sans oublier la paella!

À bientôt!

——————————————

Nous sommes de retour avec un autre essai!

Voici le dernier tapas que nous avons essayé ce weekend.

Tel que mentionné plus haut, ce tapas est une adaptation d’un plat de Donna Hay: Carrot & parsnip fritters with marinated feta. Le résultat fut fructueux mais j’avoue avoir été surprise non pas par le goût,  mais par la texture! Je ne sais pas pourquoi mais je m’attendais à ce que les « fritters » soient croustillants et non « mou » si on peut dire. C’est vrai que je ne suis pas familière du tout avec les fritters! Je croyais que nous nous étions trompés dans les quantités, mais après quelques recherches sur googles images, nos fritters avaient l’air en bonne santé!

Malgré la surprise, j’ai adoré mais j’étais déçue que le mélange panais, carotte et menthe s’efface lorsqu’on croque dans le fromage. Il faut dire que nous avons utilisé du chèvre plutôt que du feta le problème vient peut-être de là? Le chèvre étant très goûteux, il aurait peut-être pris trop de place dans le mélange de saveurs.

Une chose est sure pour notre soirée nous utiliserons du feta

Car malgré les petites imperfections de cette bouchée, je crois que nous allons conserver ce choix parmis notre liste de tapas car nous aimons les défis et nous avons pensé à quelques ajustements qui rendrons cette bouchée aussi bonne au goût, qu’elle l’est pour les yeux!

Dans les petits sacs, les meilleurs concombres!

Tout comme pour la conduite automobile (voir l’article sur le resto Apollo), il n’y a pas  non plus de partage de tâches lorsque vient le temps de faire les lunchs chez nous.

Tous les matins de semaine le Capricieux se lève et déjeune debout autour de l’îlot de la cuisine en préparant son lunch pour le dîner. Se faisant, il prépare également le déjeuner (oui oui!) ET le dîner de sa Capricieuse et ce depuis quelques années déjà.

Cette dernière se lève, péniblement – 2 heures plus tard – puis se traîne à l’ordinateur pour aller sur internet, ensuite elle se traîne à la douche, retourne sur internet, s’habille, internet…il y a un pattern ici…

Juste avant de partir sa Vespa, elle ouvre la porte du frigo et SAIT qu’à l’intérieur se trouve un sac de lunch comprenant:

Pour bien commencer la journée, son déjeuner avec habituellement un petit jus d’orange Tropicana (ou rien!) et 2 toasts au Nutella ou au beurre de peanuts (pré-toastées svp!)

Pour se rassasier le midi: un V8, des morceaux de concombre avec du poivre moulu, une sandwich à la dinde ou aux oeufs  (les oeufs dans un plat à pars et non entre les tranches!), un yogourt (yaourt pour les puristes!) et un « ptit sucré ».

Une collation avec ça? c’est sur! un contenant avec une pomme (déjà tranchée svp!) avec un peu de jus de citron pour pas qu’elle rouille.

Tout ça pour dire que lorsque Savoura nous a contacté pour faire l’essai de ses nouveaux « mini concombres », nous avons tout de suite pensé qu’ils seraient facile de les intégrer à nos lunch!

[lire: J’aurai ENFIN le temps d’écouter 2 minutes les nouvelles du sports le matin car je n’aurai pas à chercher un #$%& de contenant de plastique de plus et son #$%& de couvercle qui « fit » (le bout difficile). Au bout du compte je pourrais même être capable d’écouter Sport 30 au complet!]

Nous avons donc goûté aux fameux mini concombres et ils goûtent…les concombres! Leur principal attrait pour moi était clairement le gain de temps vu qu’ils n’ont pas besoin d’être coupés et mis dans un plat ou un sac Ziploc. Le coût est évidemment plus élevé qu’un concombre grandeur nature,  mais en plus du facteur tellement cuuuuute! proposé par ma blonde, une boîte-à-boire de jus d’orange est également plus chère qu’un 2L si on compare ça de cette façon.

En goûtant les concombres, je me suis dit que c’était trop facile de parler seulement de ce qui saute aux yeux, soit leur praticabilité et de là mon imagination c’est mise en marche.

Voyez-vous…

il existe un artiste en moi qui se réveille uniquement dans une cuisine: La seule place où je suis assez à l’aise pour créer.

En regardant les mini concombres dans leur boîte l’inspiration c’est emparé de moi sous la forme d’une salade mini-concombres-tomates-échalottes, disposée sur un carpaccio de concombre dans un verre à martini… ben quoi! On est inspiré ou on ne l’est pas!

Tadaaaam!

.=..

La recette de la salade:

  • 1 moyenne tomate coupée en dés
  • 3 échalotes coupées en petits morceaux
  • 4 mini concombres Savoura coupés en dés
  • 2 cuillères à table d’huile d’olive
  • 1 cuillère à thé de vinaigre de cidre de pomme
  • 4 feuilles de basilic frais
  • poivre moulu et fleur de sel au goût

Simplement mélanger le tout et servir dans 2 coupes à martinis recouverts de fines tranches de mini concombres (2 par verre).

——————————————-

En terminant, la petitesse des nouveaux chouchous de Savoura se prête très bien à la décoration des assiettes que vous présentez à vos invités, ils sont pratiques dans les lunch et vous font sauver du temps précieux sans perdre de goût ou de valeur nutritive.

Si nous avions qu’une recommandation à faire à Savoura? Pourquoi ne pas aussi proposer un gros sac comme les sacs de mini carottes? Je crois que les gens craqueraient littéralement.

Bref une collation santé qui nous a bien plu et qui a titillé notre imagination!

Un peu de Barcelone à Montréal?

¡Su atención, por favor! Nous sommes présentement en train d’organiser notre 2e soirée 2Capricieux!

Suite au succès de notre première édition, nous avons décidé de nous lancer à nouveau dans l’aventure. Cette fois-ci nous sortons de notre zone de confort et nous organisons une soirée …Tapas y Pintxos!

Plusieurs d’entre-vous le savent, Barcelone a été pour nous un immense coup de coeur. Nous avons été charmé autant par la nourriture que par l’ambiance et l’architecture de la ville. En quelques minutes seulement nous nous sommes sentis à la fois dépaysés et à la maison. Nous n’avons jamais fait de soirée tapas car cela nous a toujours semblé un peu ardu mais en l’honneur de notre ville d’adoption, nous avons envie d’apprendre et avec vous tous de surcroît!

Si la soirée vous intéresse, vous devez vous rappeler que nous sommes des amateurs de bouffe et non des grands chefs cuisiniers,  n’est-ce pas!

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec les tapas, voici une courte définition.

Tapas: Les tapas sont des petits plats format entrée qu’on servait en Espagne en attendant les repas principaux. Maintenant, on en additionne plusieurs pour faire un repas complet.

Comme pour la soirée sushis, nous avons envie de vous inviter chez nous et mettre la main à la pâte tous ensemble pour créer un festin digne « dé Barcélona! » C’est pourquoi, malgré le fait que nous avons plein d’idées en tête, nous aimerions vous inclure dans la préparation et prendre vos suggestions pour une partie des plats que nous allons faire lors de cette soirée!

Alors, si vous avez envie de nous suggérer votre tapas préféré, écrivez-nous dans les commentaires le nom et les ingrédients (à peu près) pour que nous puissions voir où il s’intégrerait dans notre suite! Alors c’est le temps de vous creuser les méninges et de nous sortir vos meilleures idées!

Nous planifions créer une dizaine de tapas et bien sûr notre clou de la soirée: une paella à couper le souffle.

La soirée se déroulera en octobre, la date est encore à arrêter officiellement mais nous penchons pour le 3 ou le 10.

Plus d’informations seront données au fur et à mesure que la soirée se dessine!

Vous pouvez dès maintenant nous dire si vous avez envie de vous joindre à nous et quelle date vous adonne le plus (entre le 3 ou le 10 octobre), n’oubliez pas d’inclure vos suggestions de tapas si vous avez des idées!

À bientôt!

MAJ Importante: Étant donné la demande nous avons décidé de faire 2 soirée tapas mais notez que la soirée du 10 a été devancé au 9 octobre! Merci!

Sandwich Ricardo version Capricieuse!

Il était une fois une émission de Ricardo&Friends (en anglais à Food Network) où celui-ci préparait un pique-nique pour ses convives. À la vue de l’immense sandwich qu’il préparait, Mme Capricieuse enregistra rapidement l’épisode dans le but de la reproduire plus tard. (Lire: « a l’air tellement bonne que j’vais enregistrer l’émission pour que mon Capricieux m’en fasse une quand j’en ai envie! »).

– Je crois chers lecteurs, que vous commencez à voir un certain pattern!

Revenons au sandwich maintenant. Il y a environ un an, après avoir ré-écouté l’enregistrement de l’émission, j’ai effectivement le goût de m’essayer à reproduire l’immense sandwich. Il s’avère que nous sommes l’avant-veille de notre première course de Bateau Dragon de l’année et que nous planifions nos repas du weekend, la sandwich sera parfaite!

On achète du stocks pour en faire deux [on a peur d’en manquer!], on écoute aller-retour l’émission pour prendre les ingrédients en note et la veille on commence l’assemblage. Le résultat fait saliver instantanément et nous nous apercevons assez rapidement que nous serons loin d’en manquer! En effet, le lendemain nous avons nourri la moitié notre équipe de 20 personnes pour le dîner et il en restait pour une entrée du soir! Oups!

Cette année nous avons décidé que pour la compétition, nous reprendrions la tradition. Nous avons donc mandaté une bonne amie des 2Capricieux pour acheter 2 grosses miches…et les miches arrivèrent grosses et pas à peu près! Chaque miche représentait les 2 que nous avions utilisées l’année précédante et nous avons presque manqué de « stock » lors de l’assemblage. Oui, oui, vous avez bien lu, le Capricieux a mal calculé à la baisse, du jamais vu! Peut-être s’en vient-il raisonnable?? [À retenir: le « peut-être »].

Cette année encore nous avons pu faire déguster un bon morceau à tous les membres de notre équipe et il en est resté pour le soir! Si le résultat fût meilleur que l’année d’avant, la grosseur du pain a fait que la sandwich était moins impressionnante car il y avait moins d’étages. Lors de vos essais nous vous suggérons donc de prendre une miche de grosseur normale :)

Voici alors la recette pour cette délicieuse sandwich de course:

INGRÉDIENTS

  • 1 grosse miche de pain de campagne.
  • 10 tranches de jambon de campagne.
  • 10 tranches de dinde.
  • 20 tranches de salami (épicé ou pas).
  • 2 zuchinis
  • 1 grosse aubergine
  • 3 piments rouges
  • 3 piments oranges
  • 3 piments jaunes
  • 1 boule de mozzarella di bufala
  • 4 tasses de roquette
  • Basilic frais ou séché
  • 2 branches de thym frais ou séché
  • 1 tasse de persil plat
  • 3 cuillères à soupe de beurre température pièce
  • 1 citron ou 1 orange
  • huile d’olive

PRÉPARATION

  • Couper les piments en 2 ou 3 parties verticalement
  • Couper les Zuchinnis sur le long en tranche mince d’environ 1/8″ d’épais
  • Couper l’aubergine en rondelle d’environ 1/4″ d’épais
  • Bien badigeonner les légumes avec de l’huile d’olive pour ne pas qu’ils brûlent
  • Faire rôtir les légumes sur une plaque au four ou directement sur le BBQ, les piments doivent être presque noirs au complet pour en enlever la peau une fois refroidis
  • Mettre les tranches de zuchinnis et d’aubergine dans un plat hermétique avec le zeste d’un citron ou d’une orange ainsi que le jus du fruit choisit et remiser au frigo pour au moins 3 heures.
  • Mettre les piments au froid également dans un autre contenant et laisser refroidir 3 heures également.

*Note: Pour une dégustation le samedi, nous préparons généralement les légumes le jeudi soir et nous assemblons le tout le vendredi soir.

ASSEMBLAGE

  • Prendre votre grosse miche, enlever environ 3/4″ sur le dessus, garder précieusement le morceau qui en résulte, il servira de couvercle à la fin du montage.
  • Enlever presque toute la mie à l’intérieur du pain, en fait vous enlevez celle qui vient presque tout seul lorsque vous « creusez » avec vos mains.
  • Beurrer l’intérieur de votre miche ainsi que la parti avec mie de votre couvercle. Ceci évitera que le sandwich se mouille trop vite.

Le truc maintenant pour l’assemblage est de faire des étages différents.

  • Exemple: piments rouge-jambon-roquette, aubergine-salami-thym, piment jaune-mozzarella du bufala-dinde, persil-zuchinnis-jambon, etc…
  • Il est très important de bien compresser vos étages pour que tous les ingrédients restent en place lorsque vous couperez votre sandwich, ne craignez pas d’en mettre un peu plus haut que le niveau supérieur de la cavité que vous avez fait dans votre miche et ensuite mettre le couvercle.
  • Emballez ensuite dans un papier d’aluminium et mettre au réfrigérateur pour au moins 3 heures, elle  peu être consommé le jour même et sera tout aussi excellente le lendemain.

Voilà! Tout ce qui vous manque est un bon couteau pour servir vos convives et une planche à couper est suggérée si vous ne prévoyez pas avoir de table à porter de la main.

Bonne dégustation!

P.s. 1 –  Vous trouverez la recette originale ici!  (Bon on savait pas qu’elle était en ligne alors notre recette varie peut-être de l’originale puisqu’on l’a réécrit par coeur!)
P.s. 2 –
Pas de commentaire sur la différence de look de nos sandwichs svp! :p  (comme on a dit plus haut, nos miches étaient tellement larges qu’on a manqué de stock hahaha)

Premier événement 2Capricieux – Soirée sushis

Nous voudrions remercier tous les participants (seize!!) d’avoir assisté à notre première soirée 2Capricieux, nous avons eu beaucoup de plaisir avec vous!
+

+
+
+

Que ce soit en coupant des légumes, en faisant cuire le poulet et les crevettes tempura, en essayant pour la première fois de faire des makis ou encore en dégustant du vin tout en observant les autres, tout le monde à mis la main à la pâtes (nous devrions dire les deux mains dans le riz, mais on a pas encore inventé d’expression là-dessus!)

+

++


Voici quelques photos de la soirée



Chaque invité est reparti avec un petit cadeau: des baguettes et des recettes!


Nos convives observent la technique!
(*Notez que le tableau derrière n’a pas de lien avec l’événement!)


On se prépare à faire un rouleau au poulet tempura?


Tartare de pétoncles pour calmer les estomacs qui grondent!


Quelques invités attendent leur tour pour rouler les sushis, assis dehors
sur la terrasse, la vie est dure!


Tout le monde s’entend pour dire que le résultat fut SUCCULENT!

+

À la demande générale et pour ceux qui n’ont pas pu venir:

La recette du tartare de pétoncle

  • 6 gros pétoncles frais coupés en petits morceaux
  • 1 cuillère à soupe de gingembre frais rapé.
  • Le zeste d’un citron et d’une lime.
  • Jus d’un citron
  • 1 échalote coupée très finement
  • 1 cuillère à thé de tobiko rouge (oeufs de poisson volant).

Encore une fois, merci à tous d’avoir répondu à l’invitation de notre premier événements, en si grand nombre et nous espérons vous revoir à notre prochaine soirée 2Capricieux!

et un merci tout spécial à Stéphanie et Jade qui nous ont aidé à prendre des photos!
+

Bruschetta improvvisato

Le tout commence un samedi soir, après un souper dont on parlera plus tard, il nous reste des tranches de pain baguette.

Dimanche matin, le Capricieux a le goût de mettre de l’odeur dans la cuisine, il décide alors de faire une sauce tomate pour un souper de pâtes prévu dans la semaine qui s’en venait.

Voici la recette:

  • 1 boîte de 796 ml de tomates italiennes
  • 1/4 de tasse de persil frais haché
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 échalote française coupé en petits morceaux (pouvez remplacer par un petit oignon jaune)
  • 2 oignons verts coupés en petits morceaux (ce qu’on appelle des échalotes au Québec)
  • 6-7 feuilles de basilic frais (ou une cuillère à soupe de basilic séché)
  • 2 cuillères à soupe de câpres
  • Poivre et sel au goût

Faire chauffer l’huile à feu doux, une fois l’huile chaude, incorporer l’échalote française et faire revenir pendant 1 minute. Ensuite, ajouter la canne de tomates et le persil. Laisser mijoter à feu moyen-doux pendant 25 minutes. Retirer du feu, ajouter les autres ingrédients et laisser refroidir (ou servir sur des pâtes immédiatement).

Revenons à notre histoire maintenant!

Nous sommes donc rendu dimanche fin d’après-midi et la Capricieuse à faim… »hummm, qu’est-ce que je ferais bien pour souper? Tiens, il reste des tranches de baguette d’hier soir  ». Il ouvre le frigo et voit de la roquette. « humm, qu’est-ce que je ferais bien avec ca?« . Son cerveau fait tout de suite une connection avec un petit chaudron fermé qui traîne lui aussi dans le frigo. « On mange des bruchettas!« .

Voici la suite de la recette:

  • Faire griller, des 2 cotés,  les tranches de baguette dans le four à Broil (ça va vite, surveillez bien pour pas les brûler).
  • Mettre une ou deux feuilles de roquette sur chaque pain.
  • Mettre environ une cuillère à soupe de la sauce tomate (vous pouvez remplacer par des morceaux de tomates fraîches avec basilic)
  • Ajouter un gros copeau de parmesan coupé au couteau pour qu’ils soient assez épais.

À ce moment de la recette, le Capricieux se dit qu’il devrait ajouter quelque chose pour ajouter un peu de  »kick » à la recette pourtant déjà pas mal complète…soudainement (lol), il trouve un citron assez inspirant!

  • Ajouter du zeste de citron et un peu de poivre moulu sur le dessus des bruchettas.

Petit conseil, faire le montage à la dernière minute pour que le pain garde tout son croustillant.