Entre Fast-food et l’art: Petit survol sans prétention

Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, le fast-food fait couler beaucoup d’encre…et de graisse!

Tellement qu’au jour d’aujourd’hui, manger du fast-food c’est rendu assez gênant.

Oh oui j’en mange et vous aussi sûrement mais il faut le faire à petite dose, on le sait! Avouons-le, ont peu comparer ce fléau à un autre joueur important de notre santé: la cigarette.

Telle la cigarette, la malbouffe a eu des débuts glorieux, mille promesses et plaisirs: Pour la femme de la maison qui n’a plus besoin de cuisiner son souper grâce à Kentucky, pour les jeunes qui se cruisent dans les drive-in, pour les veufs qui n’ont jamais mis la main à la pâte. Oh que oui ces restaurants apportaient aussi la facilité.

Le principe du Fast-food existerait depuis belle lurette, dans la Rome Ancienne par exemple, certaines villes avaient des stands où l’on y vendait du pain et du vin et hop! voilà les premiers Food vendors, non New York n’a rien inventé. ;) Le mot Fast-food apparaît pour la première fois dans le dictionnaire dans les années 50. Déjà au début des années 70, les chaînes de restaurations pullulent et commencent à se multiplier à un rythme d’enfer. Peu à peu les méfaits se font ressentir. On dénonce les problèmes de santé, la dépendance qu’elle créer et son incidence directe à la surconsommation.


> Clin d’oeil à la société de consommation par Andy Warhol

Puis dans les années 80 deux français traduisent le terme (juste ça c’est assez surprenant quand même ;)) et de FAST-food nous passons MALbouffe car effectivement, le mal est fait. Malgré tout, c’est en 1990 que McDonald’s ose créer son format Supersize.

Exit le plaisir, en 2004 un gros wake up call nous attend avec la sortie du film/documentaire Super Size Me où Morgan Spurlock se nourri exclusivement chez McDonald’s pendant un mois et explore l’accroissement de l’obésité aux États-Unis.

Depuis, les multinationales de restaurations rapides tentent à coup de grosses campagnes publicitaires de redorer leurs blasons en devenant soit disant plus vert et plus santé. Juste hier je lisais que  Newsweek présente un palmarès des 500 compagnies les plus vertes et place Mcdo en 22e place!

Heureusement il y a des gens comme Jamie Oliver, jeune chef anglais, qui tente tant bien que mal d’éloigner les jeunes de la malbouffe mais malgré nos connaissances, plusieurs résistent. À voir absolument, la série de Jamie Oliver – School Dinners à Food Network ou du moins allez lire son manifeste en ligne.

Inspirant!

Tout de même bizarre, non, que je parle de la malboufe quelques jours après avoir posté – sans gêne – une belle poutine bien garnie! Eh bien justement c’est au fil de mes pensées que j’en suis arrivée à penser à la malbouffe, son origine, ses méfaits. Puis j’ai eu envie de vous partager quelques images prises ici et là où le fast-food est élevé à un rang plutôt artistique. Cela donne donc involontairement un petit survol du fast-food en art, involontairement car du coup j’oublie pleins d’artistes et je saute pleins d’époques. Tant pis. Je vous montre comme mentionné ci-haut, quelques artistes chez qui, malgré le sérieux du travail, on sent derrière chaque projet, une pointe d’humour et d’ironie…

L’idée: On encense la malbouffe pour mieux la dénoncer!

On en fait une installation…

Artiste-graffiteur anglais renvandicateur et emblème du street art, Banksy a présenté en 2008 à New York un faux pet-shop dénonçant notre relation avec les animaux. Une installation qui a su faire réfléchir!


Croquettes de poulet avec jambes qui se trempent eux même dans la sauce BBQ


Un chien chaud assoiffé!

Cliquez ici pour voir le reste des images du pet shop de Banksy (via News Sky)


Claes Oldenburg,
un autre artiste pop art de New York, travaillait principalement sur le thème de la nourriture et en faisait des sculptures immenses.

C’est à lui qu’on doit les célèbres Floor Burger et Floor Cake, fait 1962



On reconstitue des classiques de l’histoire de l’art

Vik Muniz est un artiste contemporain de Brooklyn, NYC. Il reproduit, entre autre, des tableaux célèbres qui nous surprennent, choquent et font sourire.

Avez-vous eu la chance de visiter son exposition au MACM en 2007-2008?

Muniz, et je cite ici son wikipedia, utilise la photographie pour immortaliser les images qu’il crée à partir d’une diversité incalculable de médias : terre, sucre, confiture, ketchup, fil de fer, fil de lin, corde, chocolat, sang artificiel, jetons de couleurs, diamants, poussière, pâte à modeler, etc.

Voici une de ses plus célèbres reproductions: Double Mona Lisa, After Warhol (peanut butter + Jelly) 1999

Cliquez ici pour visiter le site de Vik Muniz


On fait l’association extrême: Fast-food et fashion

Chanel

(via Because I’m addicted)

Jeremy Scott

Fascinant designer de mode Jeremy Scott est très inspiré par la culture pop. On aime ou on n’aime pas mais en 2005 il lance sa collection Food Fight.


Cliquez ici pour voir le reste des images de la collection Food Fight


On lui donne son apogée en papier glacé

La malbouffe un mal américain? Ce n’est pas ce qu’en pense ces français qui vont même juste qu’à qualifier la junk: *délices industriels, conditionnés et séducteurs
Yummy, un magazine assez étonnant par sa facture très actuelle, très mode, très design autour d’un sujet ma fois assez à l’opposé.



Cliquez ici pour voir le reste des images des 3 numéros de Yummy

Finalement, il n’y a pas seulement que des artistes de renoms qui font ce genre de critiques.

Quelques blogues nous offrent un angle plutôt inhabituel aussi

Le site humoristique Fancy Fast Food présentent des recettes d’extreme makeover faites à partir d’un menu de chaîne de restauration rapide: McDonald’s, Subway, Taco Bell, tout le monde y passe. Le résultat est surprenant mais par contre je n’aurais aucune envie d’y goûter! On aime le slogan: Yeah it’s still bad for you, but see how good it can look!

Le dernier site que je vous présente est aussi étrange que fascinant: Il s’agit de Scanwiches. Quelqu’un quelque part à New York s’amuse à scanner sa sandwich à tous les jours! Assez surprenant n’est-ce pas? Surtout que le résultat est magnifique!


(Image via Damdam’s world)

Publicités

11 réponses à “Entre Fast-food et l’art: Petit survol sans prétention

  1. Excellent! J’adore les chiens chauds!

    Je suis tombé sur le site de Fancy Fast Food cet été. Et depuis, je me suis promis de concocter un plat moi aussi un jour, juste pour rigoler un peu. Je trouve l’idée absolument sublime!

  2. Pingback: Twitter Trackbacks for Entre Fast-food et l’art: Petit survol sans prétention « - J'ai faim, toi? [2capricieux.com] on Topsy.com

  3. Très intéressant comme papier!

  4. J’aaadddddoooorrrrrreeeeee le site Fancy Fast Food!!!!!!!!!! C’est stupéfiant!!

  5. Ah là vous allez me rendre jalouse de ne pas avoir pensé à ça avant; vraiment intéressant cet article!!! Pour les intéressés, sensiblement dans la même veine, il y a le projet Orange qui a lieu présentement à Ste-Hyacinthe jusqu’à la fin octobre! http://www.artefaks.com/fr/calendrier/orange-evenement-art-contemporain-saint-hyacinthe-1011.html

  6. Bravo! Quel bon topo sur la malbouffe! Extrêmement intéressant! Tous les liens sont également intéressant à lire.
    Bluebird, t’es super-bonne comme chroniqueuse et ben meilleure que certains chroniqueurs très populaires sur papier…

  7. Someday, I hope to find a nugget on a chicken.

    © Blizzard

  8. Excellent papier, avec des images fortes et des commentaires percutants. Bravo

  9. Why do the French people like escargots?
    Because they hate fast food.

    Ça n’a pas le même effet si je traduit en français…sorry!

  10. Pingback: Joyeuses fêtes à tous! « - J'ai faim, toi?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s